Close

Hobbytech Survolt St10 Sport

Nouveau

Présentation tout terrain électrique 1/10ème
Hobbytech Survolt ST10 Sport
Par Philippe Boeri.

hobbytech survolt st10 sport réf : survolt.st.rtr2

Par comparaison à un stadium buggy de la même échelle, un truggy bénéficie de voies élargies et d'une garde au sol plus élevée qui dopent les capacités de franchissement. Deux arguments de choix que l'on retrouve au premier plan de la fiche signalétique du tout nouveau Survolt ST10 signé Hobbytech.

Ce tout terrain à l'échelle 1/10ème est disponible au choix avec une carrosserie rouge ou bleue sur laquelle il ne manque que quelques autocollants à placer pour être opérationnelle. Celle-ci est se situe à mi chemin entre une vraie carrosserie de truck et celle d'un monster, avec des formes très anguleuses pas toujours très gracieuses ! Avec ou sans carrosserie, le truggy annonce quant à lui la couleur au niveau des voies, avec une largeur qui excède de deux bons centimètres la côte réglementaire d'un TT de compétition. Soit quand même 331 millimètres de large dans le cas présent. Ce qui devrait aider à tenir le pavé ! La voiture est livrée pré montée avec un pack d'accus Ni-Mh de 7,2 volts de 2000 mA et un petit chargeur secteur pour la recharger. Elle pourra également compter sur un package de qualité pré installé sur le châssis en ce qui concerne la partie électronique. Le binôme moteur/variateur et le servo de direction étant prêts à prendre du service. A l'instar des voies, les pneumatiques de série dévoilent aussi des dimensions XXL pour un engin de ce type. A savoir un diamètre de 10 centimètres pour une largeur de 53 mm. Le tout étant positionné sur des jantes à voile plein.


Le Survolt ST10 Sport se reconnaît au premier coup d'oeil à sa carrosserie aux formes anguleuses.



Un aileron viendra se placer sur la partie arrière de la coque. Il se colle au double face.


Comme tout truggy qui se respecte, le Survolt ST10 Sport arbore un pare chocs avant qui se veut très protecteur vis à vis des tiges d'amortisseurs.


Cette version truggy prend le dessus sur un 10ème classique au niveau du gabarit. Ses voies larges de 331 mm lui apporteront un avantage non négligeable sur terrains défoncés.


La voiture arrive avec un équipement électronique de qualité.


Les pneumatiques de cette version sont spécifiques. Ils portent le diamètre des roues à 100 mm.


Les crampons possèdent de larges empreintes.


La largeur des pneus s'établit à 53 mm.


La voiture est livrée avec ces jantes à voile plein qui évitent les accumulations de terre par l'intérieur.


Les accus disposent d'un compartiment à attaches rapides.


Un pack Ni-Mh de 7,2 volts complète l'équipement de série.


Voici le chargeur secteur fourni pour recharger l'accu.

Au niveau de la répartition des masses maintenant, nous trouvons une transmission centrale qui se retrouve prise en sandwich entre les accus situés sur le bord droit du châssis et le servo de direction, le variateur et le moteur logés en parallèle sur l'autre bord du châssis. Le truggy embarque un combo brushless mis en valeur par un moteur Krypton 2 pôles de 3200 Kv et un variateur Krypton ESC de 60 Ampères pouvant tolérer jusqu’à 9,6 volts avec des accus Ni-Mh et un accu Li-Po 2S. Celui-ci est refroidi par un énorme ventilateur qui recouvre toute sa superficie. Le moteur etant quant à lui équipé d’un pignon de 25 dents qui pourra être remplacé pour modifier le braquet final. Du côté de l’implantation radio, l’unique servo présent à bord est fixé sur une petite platine indépendante surbaissée en nylon injecté. Il s'agit d'un servo de type planeur pourvu d'un boîtier tronqué. Ce servo est étanche et possède des pignons métal en sortie. Le tout pour un couple d'origine donné pour 6 kilos. Comble du fin, l'un des boîtiers entrant dans sa composition est métallique et fait office de radiateur pour refroidir le moteur au cours du fonctionnement.


Le servo apparaît littéralement collé au variateur !


Le ventilateur du variateur recouvre la totalité du boîtier.


Un moteur brushless Krypton 2 pôles est chargé de propulser ce châssis. Il s'agit d'un 10,5 tours de 3200 kV.


Le bornier implanté à l'arrière du moteur témoigne de soudures très soignées.


Hobbytech a sortie la grosse artillerie sur ce truggy en plaçant un servo étanche de 6 kilos de couple à la direction.


Le servo Hobbytech W06 MG possède des pignons métal, tandis que l'un de ses boîtiers fera office de radiateur pour dissiper les calories générées par le fonctionnement.

A l'avant, le Survolt ST10 bénéficie d'un support amortisseurs réglable sur 3 positions et de la rafale de biellettes à pas inversés qui va bien pour procéder aux ultimes ajustements de géométrie. La conception de base de cette auto restant indissociablement liée à la présence de cardans de transmission CVD et à celle de basculeurs qui interviennent au niveau de la suspension au bas des triangles du véhicule. Hormis cela, le Survolt ST10 dispose d'une cale de triangulation renforcée en aluminium à l'avant et d'un save servo réglable en dureté. Au niveau électronique, l'auto fait également appel à de véritables phares implantés sur le pare chocs avant.


Le support avant offre trois positions pour retenir les amortisseurs.


Comme tout truggy qui se respecte, le Survolt ST10 Sport est affublé de voies plus larges garantes de sa stabilité une fois en action.


Des biellettes à pas inversés sont au rendez-vous pour faciliter les retouches de géométrie à l'avant.


L'épure de direction se flatte de la présence d'étriers pivotants. Notez aussi l'absence de circlips au niveau des axes de fixation.


A l'avant comme à l'arrière, la suspension compose avec des poussoirs à deux positions rapportés au bas des triangles. Pour donner davantage de garde au sol, ces poussoirs pourront être permutés.


La transmission avant est munie de cardans CVD. Notez l'absence de vis à ce niveau puisque c'est un anneau en métal qui verrouille ici la goupille de l'articulation du dit cardan !


Les hexagones de roues sont métalliques.


Quand on vous le disait que le Survolt ST10 bénéficie de voies larges ! Après relevé, il s'avère que les bras de suspension mesurent quelques 93 mm à l'avant, et jusqu'à 99 mm à l'arrière !


Le train avant est renforcé par cette cale en aluminium qui supporte les bras de suspension.




Comme sur un châssis 1/8ème, le save servo conserve une possibilité d'être retouché au niveau de la dureté.


Le Survolt ST10 est livré avec des phares qui fonctionne réellement à l'avant. D'où la présence de ces fils électriques qu courent sur le dessus du carter avant.


Les phares sont placés au niveau du pare chocs avant.






Les deux phares implantés sur la calandre avant s'allument dès la mise sous tension de l'électronique embarquée.

A l'arrière, le TT pourra compter sur une batterie de réglages encore plus étoffés grâce à la présence d'un support de suspension à 7 positions qui offre deux réglages de prises de carrossage à l'enfoncement. Comme à l'avant, la cellule reçoit une barre antiroulis réglable d'1,5 mm. Les porte fusées disposent d'un double réglage pouvant agir à la fois sur la longueur de l'empattement, ainsi que sur le centre de roulis de l'auto. On terminera ce descriptif technique non sans vous avoir parlé des amortisseurs qui constituent l'un des atouts de l'équipement. Hobbytech a doté le Survolt ST10 de modèles à corps filetés qui font étalage d'un très bon débattement, tant à l'avant qu'à l'arrière. Un seul regret peut être : l'absence de soufflets qui aurait constitué un plus pour la protection des tiges.


La cellule arrière dispose d'un support de suspension plus imposant et reste plutôt bien lotie question équipement pour un véhicule de loisir.


7 ancrages sont proposés via le support arrière.




Le train arrière reçoit une barre stabilisatrice d'1,5 mm.




Les carters de la cellule arrière donnent accès à deux prises de carrossage différentes.


Les porte fusées arrière autorisent une légère retouche possible de l'empattement du véhicule.


La transmission est intégralement montée sur roulements.


Toujours à l'arrière, les porte fusées permettent d'influer sur le centre de roulis de l'auto selon l'ancrage choisi sur les triangles.


Dans cette position, les poussoirs de suspension arrière confèrent le minimum de garde au sol à l'auto. Ce qui nous fait quand même au bas mot 6 centimètres. Pas mal pour un 10ème !


Les amortisseurs fleurent bon la qualité. Des débattements importants étant à créditer à leur actif.

Notre tour d'horizon s'achève enfin par le passage en revue de la transmission centrale, puis de la partie radio. Le Survolt ST10 se passe de différentiel à cet endroit et fait appel à une couronne plastique de 80 dents. Il laissera apprécier la présence d'un slipper réglable par écrou interposé. Un dispositif louable qui permet de limiter l'apport de couple moteur aux roues sur surfaces glissantes. Rien de tel pour apaiser la conduite. Concernant la partie radio, cette auto est livrée avec un émetteur à volant Hobbytech Wave XT 200 qui sera à équiper de 4 piles ou accus du même type (LR6). Cette radio est pourvue d'une alarme qui se mettra en branle dès que la tension d'alimentation des batteries chutera en dessous de 4,5 volts. Les diodes lumineuses " Low " et " Full " se mettant dans ce cas à clignoter. De même, l'utilisateur aura la possibilité de paramétrer la précieuse fonction Fail Safe qui permet à l'auto de s'immobiliser au neutre ou en position frein en cas de perte de signal. Sur l'auto un boîtier en deux parties abrite le récepteur en 2,4 GHz.


La transmission centrale est confiée à un arbre rigide qui reçoit une couronne plastique de 80 dents.


Le slipper est réglable au moyen d'un écrou. Il vous permettra de rendre la conduite plus facile sur sols glissants.


L'émetteur Wave XT 200 est à équiper de piles ou d'accus de type LR6.


Le bas de la crosse de la radio contient les batteries.


Les réglages radio sont simplissimes.


Le volant à 5 branches revêt l'apparence d'une jante avec étrier de frein intégré façon Porsche !


Le récepteur sera parfaitement isolé à l'abri de la poussière à l'intérieur de ce compartiment quasi étanche.



On a aimé
_ La garde au sol élevée
_ Les amortisseurs métal à longue course
_ La présence d'origine des barres antiroulis
_ La compatibilité accus Ni-Mh/Li-Po

On a regretté
_ L'absence de soufflets sur les amortisseurs
_ La fixation simpliste de l'aileron arrière




Fiche technique
Marque : Hobbytech
Modèle : Survolt ST10 Sport
Distributeur : Imodel
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : Krypton 3200 Kv (2 pôles, 10,5 tours)
Variateur : Krypton 60 Ampères, compatible Li-Po 2S et jusqu'à 8 éléments en Ni-Mh.
Echelle : 1/10ème
Poids : 2040 g
Châssis : Nylon injecté
Transmission : 4 x 4 par cardans (CVD à l'avant) + slipper réglable.
Différentiel : x 2 à pignons.
Présentation : RTR
Accu fourni : Ni-Mh 2000 mA
Radio : Hobbytech Wave XT-200 à volant en 2,4 GHz

En savoir plus

Présentation tout terrain électrique 1/10ème
Hobbytech Survolt ST10 Sport
Par Philippe Boeri.

hobbytech survolt st10 sport réf : survolt.st.rtr2

Par comparaison à un stadium buggy de la même échelle, un truggy bénéficie de voies élargies et d'une garde au sol plus élevée qui dopent les capacités de franchissement. Deux arguments de choix que l'on retrouve au premier plan de la fiche signalétique du tout nouveau Survolt ST10 signé Hobbytech.

Ce tout terrain à l'échelle 1/10ème est disponible au choix avec une carrosserie rouge ou bleue sur laquelle il ne manque que quelques autocollants à placer pour être opérationnelle. Celle-ci est se situe à mi chemin entre une vraie carrosserie de truck et celle d'un monster, avec des formes très anguleuses pas toujours très gracieuses ! Avec ou sans carrosserie, le truggy annonce quant à lui la couleur au niveau des voies, avec une largeur qui excède de deux bons centimètres la côte réglementaire d'un TT de compétition. Soit quand même 331 millimètres de large dans le cas présent. Ce qui devrait aider à tenir le pavé ! La voiture est livrée pré montée avec un pack d'accus Ni-Mh de 7,2 volts de 2000 mA et un petit chargeur secteur pour la recharger. Elle pourra également compter sur un package de qualité pré installé sur le châssis en ce qui concerne la partie électronique. Le binôme moteur/variateur et le servo de direction étant prêts à prendre du service. A l'instar des voies, les pneumatiques de série dévoilent aussi des dimensions XXL pour un engin de ce type. A savoir un diamètre de 10 centimètres pour une largeur de 53 mm. Le tout étant positionné sur des jantes à voile plein.


Le Survolt ST10 Sport se reconnaît au premier coup d'oeil à sa carrosserie aux formes anguleuses.



Un aileron viendra se placer sur la partie arrière de la coque. Il se colle au double face.


Comme tout truggy qui se respecte, le Survolt ST10 Sport arbore un pare chocs avant qui se veut très protecteur vis à vis des tiges d'amortisseurs.


Cette version truggy prend le dessus sur un 10ème classique au niveau du gabarit. Ses voies larges de 331 mm lui apporteront un avantage non négligeable sur terrains défoncés.


La voiture arrive avec un équipement électronique de qualité.


Les pneumatiques de cette version sont spécifiques. Ils portent le diamètre des roues à 100 mm.


Les crampons possèdent de larges empreintes.


La largeur des pneus s'établit à 53 mm.


La voiture est livrée avec ces jantes à voile plein qui évitent les accumulations de terre par l'intérieur.


Les accus disposent d'un compartiment à attaches rapides.


Un pack Ni-Mh de 7,2 volts complète l'équipement de série.


Voici le chargeur secteur fourni pour recharger l'accu.

Au niveau de la répartition des masses maintenant, nous trouvons une transmission centrale qui se retrouve prise en sandwich entre les accus situés sur le bord droit du châssis et le servo de direction, le variateur et le moteur logés en parallèle sur l'autre bord du châssis. Le truggy embarque un combo brushless mis en valeur par un moteur Krypton 2 pôles de 3200 Kv et un variateur Krypton ESC de 60 Ampères pouvant tolérer jusqu’à 9,6 volts avec des accus Ni-Mh et un accu Li-Po 2S. Celui-ci est refroidi par un énorme ventilateur qui recouvre toute sa superficie. Le moteur etant quant à lui équipé d’un pignon de 25 dents qui pourra être remplacé pour modifier le braquet final. Du côté de l’implantation radio, l’unique servo présent à bord est fixé sur une petite platine indépendante surbaissée en nylon injecté. Il s'agit d'un servo de type planeur pourvu d'un boîtier tronqué. Ce servo est étanche et possède des pignons métal en sortie. Le tout pour un couple d'origine donné pour 6 kilos. Comble du fin, l'un des boîtiers entrant dans sa composition est métallique et fait office de radiateur pour refroidir le moteur au cours du fonctionnement.


Le servo apparaît littéralement collé au variateur !


Le ventilateur du variateur recouvre la totalité du boîtier.


Un moteur brushless Krypton 2 pôles est chargé de propulser ce châssis. Il s'agit d'un 10,5 tours de 3200 kV.


Le bornier implanté à l'arrière du moteur témoigne de soudures très soignées.


Hobbytech a sortie la grosse artillerie sur ce truggy en plaçant un servo étanche de 6 kilos de couple à la direction.


Le servo Hobbytech W06 MG possède des pignons métal, tandis que l'un de ses boîtiers fera office de radiateur pour dissiper les calories générées par le fonctionnement.

A l'avant, le Survolt ST10 bénéficie d'un support amortisseurs réglable sur 3 positions et de la rafale de biellettes à pas inversés qui va bien pour procéder aux ultimes ajustements de géométrie. La conception de base de cette auto restant indissociablement liée à la présence de cardans de transmission CVD et à celle de basculeurs qui interviennent au niveau de la suspension au bas des triangles du véhicule. Hormis cela, le Survolt ST10 dispose d'une cale de triangulation renforcée en aluminium à l'avant et d'un save servo réglable en dureté. Au niveau électronique, l'auto fait également appel à de véritables phares implantés sur le pare chocs avant.


Le support avant offre trois positions pour retenir les amortisseurs.


Comme tout truggy qui se respecte, le Survolt ST10 Sport est affublé de voies plus larges garantes de sa stabilité une fois en action.


Des biellettes à pas inversés sont au rendez-vous pour faciliter les retouches de géométrie à l'avant.


L'épure de direction se flatte de la présence d'étriers pivotants. Notez aussi l'absence de circlips au niveau des axes de fixation.


A l'avant comme à l'arrière, la suspension compose avec des poussoirs à deux positions rapportés au bas des triangles. Pour donner davantage de garde au sol, ces poussoirs pourront être permutés.


La transmission avant est munie de cardans CVD. Notez l'absence de vis à ce niveau puisque c'est un anneau en métal qui verrouille ici la goupille de l'articulation du dit cardan !


Les hexagones de roues sont métalliques.


Quand on vous le disait que le Survolt ST10 bénéficie de voies larges ! Après relevé, il s'avère que les bras de suspension mesurent quelques 93 mm à l'avant, et jusqu'à 99 mm à l'arrière !


Le train avant est renforcé par cette cale en aluminium qui supporte les bras de suspension.




Comme sur un châssis 1/8ème, le save servo conserve une possibilité d'être retouché au niveau de la dureté.


Le Survolt ST10 est livré avec des phares qui fonctionne réellement à l'avant. D'où la présence de ces fils électriques qu courent sur le dessus du carter avant.


Les phares sont placés au niveau du pare chocs avant.






Les deux phares implantés sur la calandre avant s'allument dès la mise sous tension de l'électronique embarquée.

A l'arrière, le TT pourra compter sur une batterie de réglages encore plus étoffés grâce à la présence d'un support de suspension à 7 positions qui offre deux réglages de prises de carrossage à l'enfoncement. Comme à l'avant, la cellule reçoit une barre antiroulis réglable d'1,5 mm. Les porte fusées disposent d'un double réglage pouvant agir à la fois sur la longueur de l'empattement, ainsi que sur le centre de roulis de l'auto. On terminera ce descriptif technique non sans vous avoir parlé des amortisseurs qui constituent l'un des atouts de l'équipement. Hobbytech a doté le Survolt ST10 de modèles à corps filetés qui font étalage d'un très bon débattement, tant à l'avant qu'à l'arrière. Un seul regret peut être : l'absence de soufflets qui aurait constitué un plus pour la protection des tiges.


La cellule arrière dispose d'un support de suspension plus imposant et reste plutôt bien lotie question équipement pour un véhicule de loisir.


7 ancrages sont proposés via le support arrière.




Le train arrière reçoit une barre stabilisatrice d'1,5 mm.




Les carters de la cellule arrière donnent accès à deux prises de carrossage différentes.


Les porte fusées arrière autorisent une légère retouche possible de l'empattement du véhicule.


La transmission est intégralement montée sur roulements.


Toujours à l'arrière, les porte fusées permettent d'influer sur le centre de roulis de l'auto selon l'ancrage choisi sur les triangles.


Dans cette position, les poussoirs de suspension arrière confèrent le minimum de garde au sol à l'auto. Ce qui nous fait quand même au bas mot 6 centimètres. Pas mal pour un 10ème !


Les amortisseurs fleurent bon la qualité. Des débattements importants étant à créditer à leur actif.

Notre tour d'horizon s'achève enfin par le passage en revue de la transmission centrale, puis de la partie radio. Le Survolt ST10 se passe de différentiel à cet endroit et fait appel à une couronne plastique de 80 dents. Il laissera apprécier la présence d'un slipper réglable par écrou interposé. Un dispositif louable qui permet de limiter l'apport de couple moteur aux roues sur surfaces glissantes. Rien de tel pour apaiser la conduite. Concernant la partie radio, cette auto est livrée avec un émetteur à volant Hobbytech Wave XT 200 qui sera à équiper de 4 piles ou accus du même type (LR6). Cette radio est pourvue d'une alarme qui se mettra en branle dès que la tension d'alimentation des batteries chutera en dessous de 4,5 volts. Les diodes lumineuses " Low " et " Full " se mettant dans ce cas à clignoter. De même, l'utilisateur aura la possibilité de paramétrer la précieuse fonction Fail Safe qui permet à l'auto de s'immobiliser au neutre ou en position frein en cas de perte de signal. Sur l'auto un boîtier en deux parties abrite le récepteur en 2,4 GHz.


La transmission centrale est confiée à un arbre rigide qui reçoit une couronne plastique de 80 dents.


Le slipper est réglable au moyen d'un écrou. Il vous permettra de rendre la conduite plus facile sur sols glissants.


L'émetteur Wave XT 200 est à équiper de piles ou d'accus de type LR6.


Le bas de la crosse de la radio contient les batteries.


Les réglages radio sont simplissimes.


Le volant à 5 branches revêt l'apparence d'une jante avec étrier de frein intégré façon Porsche !


Le récepteur sera parfaitement isolé à l'abri de la poussière à l'intérieur de ce compartiment quasi étanche.



On a aimé
_ La garde au sol élevée
_ Les amortisseurs métal à longue course
_ La présence d'origine des barres antiroulis
_ La compatibilité accus Ni-Mh/Li-Po

On a regretté
_ L'absence de soufflets sur les amortisseurs
_ La fixation simpliste de l'aileron arrière




Fiche technique
Marque : Hobbytech
Modèle : Survolt ST10 Sport
Distributeur : Imodel
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : Krypton 3200 Kv (2 pôles, 10,5 tours)
Variateur : Krypton 60 Ampères, compatible Li-Po 2S et jusqu'à 8 éléments en Ni-Mh.
Echelle : 1/10ème
Poids : 2040 g
Châssis : Nylon injecté
Transmission : 4 x 4 par cardans (CVD à l'avant) + slipper réglable.
Différentiel : x 2 à pignons.
Présentation : RTR
Accu fourni : Ni-Mh 2000 mA
Radio : Hobbytech Wave XT-200 à volant en 2,4 GHz
Close