Close

Hobbytech Str8 Ep X2

Nouveau

Présentation tout terrain électrique 1/8ème
Hobbytech STR8 EP X2 : Vraiment prêt à rouler !
Par Philippe Boeri.

Hobbytech STR8 EP X2 réf : str8.ep.x2rtr2

Dans la jungle des TT brushless à l'échelle 1/8ème, quelques pépites cachées sortent du lot. C'est le cas du STR8 EP X2 que nous vous présentons aujourd'hui. Une auto qui a défaut d'être d'une originalité folle, a au moins le mérite d'avoir été pensée avec soin, et qui a l'avantage d'être livrée complète et réellement prête à rouler. Deux qualités dont aimeraient pouvoir se targuer toutes ses concurrentes du moment !

Un buggy complet
A l'instar des autres productions dont la marque s’est désormais rendu coutumière, cette auto bénéficie d’un rapport qualité/prix/prestation intéressant qui en fait une excellente voiture de loisir pour des pratiquants disposant d’un budget moyen mais souhaitant disposer d'une base solide et aboutie. Comme votre serviteur, vous découvrirez ce nouveau STR8 EP X2 prêt à rouler, où en tous cas dans une présentation qui y ressemble de près, puisqu’il ne reste plus qu'un accu à charger et quelques piles à mettre en place avant de démarrer. Soit très exactement quatre piles à placer à bord de l'émetteur à volant en 2,4 Ghz également de la partie. La radio dispose de réglages simplissimes et compréhensibles par le commun des mortels, comme un dual rate et des correcteurs de trim classiques. Au chapitre de l'équipement fourni, on trouve encore un accu Li-Po. Il s’agit d’un accu Krypton 3S (11,1 volts) de type hard case. Un modèle 40 C qui délivre 4000 mA, à charger et à mettre en place sur l'auto avant la première utilisation. Un petit chargeur rapide est également de la partie. Il se branche sur le 220 volts et comprend deux prises d'équilibrage intégrées pour recharger des packs Li-Po en respectivement 2 et 3S, comme celui livré avec l'auto. Particularité de ce chargeur : celui-ci ne possède pas de prises classiques pour être raccordé à un cordon relié à une prise Dean. La recharge des accus s'effectuant ici uniquement au travers de la prise d'équilibrage ! Le chargeur Xtronics Lipofast2, c'est son nom, délivre un courant de charge de 2 Ampères en continu. Il vous faudra donc patienter durant deux bonnes heures pour faire le plein complet de l'accu d'origine.


L'Hobbytech STR8 EP X2 est disponible avec une carrosserie pré peinte parée de bleu ou de rouge.


Ce tout terrain à l'échelle 1/8ème reprend une architecture mécanique classique supportée par un châssis en aluminium de 3 mm d'épaisseur.



La voiture est proposée avec une transmission quatre roues motrices, et elle se veut pour ainsi dire prête à rouler.


L'émetteur fourni est de marque Hobbytech. Il sera à garnir de quatre piles ou accus.


Des réglages basiques accessibles par potentiomètres complètent l'émetteur.


Toute l'électronique est pré installée et quasi prête à fonctionner après l'acquisition du produit.


Cette auto est livrée avec un accu Li-Po Krypton 3S de 11,1 volts de 4000 mA en 40C.


Ce chargeur rapide à brancher sur le 220 volts se joint également au package de série.


Le chargeur prend en charge des accus Li-Po 2 et 3S. D'où la présence de deux entrées pour la prise d'équilibrage en fonction des accus qui seront utilisés.


Avec ce chargeur, la recharge des accus s'effectue uniquement en passant par la prise d'équilibrage.

Pas de lézard
La présentation annonce clairement ses intentions. Celles-ci consistant à livrer clés en mains un produit qui soit à la fois capable de se mettre rapidement et simplement en mouvement, tout en proposant un niveau d’agrément que ne renieraient pas certaines autos thermiques de la catégorie. Autrement dit, l’auto se dote de biellettes à pas inversés à la direction et sur les différents triangles et tirants pour jouer sur le carrossage. Un réglage de châsse demeure également d'actualité par déplacement des bras triangulés supérieurs. Elle comporte également une barre antiroulis de 2,8 mm à l’arrière. Tandis que le train avant devra quant à lui se satisfaire d'un modèle un peu moins généreux de 2,3 mm. Du point de vue des détails, gageons que ce STR8 EP X2 est équipé d'un save servo réglable monté sur des roulements à billes flasqués. Son châssis fait appel à une plaque fraisée en aluminium de 3 mm d'épaisseur. Il comporte une partie avant relevée par pliage sous la cellule avant, ainsi que des oreillettes sous chaque triangle de suspension de manière à pouvoir modifier la hauteur de caisse et abaisser le centre de gravité pour rouler sur des circuits plats. Hormis cela, nous trouvons aussi des bavettes de carrosserie en nylon souple déformable qui garantiront une protection des plus efficaces à la transmission centrale.


La géométrie avant s'appuie sur une épure à double triangulation.


Le save servo réglable en dureté et monté sur roulements à billes est réglable sur deux positions au niveau de l'Ackerman.


Les pas inversés sont présents à tous les échelons.


En dépit de la présence d'étriers à la direction, l'angle de châsse pourra quand même varier de quelques degrés selon la position attribuée aux cales des triangles à l'avant.


Le train arrière propose un équipement correct avec une barre stabilisatrice de 2,8 mm.


Le châssis est un classique du genre qui possède des oreilles aux quatre coins des cellules pour pouvoir ajuster la garde au sol.


Le châssis est gravé à l'effigie de la série.


Les étriers de direction protègent parfaitement l'articulation des cardans CVD présents sur la transmission avant.

Côté suspension, la triangulation somme toute classique n’appelle aucun commentaire particulier. Si ce n’est tout de même sa longueur qui vient se caler sur les côtes maxi réglementaires. Les amortisseurs offrent une finition bronze plutôt classe. Ils mettent en avant des corps en aluminium lisses traités et sont pourvus de pistons comportant 6 trous de 1,3 mm ainsi que de tiges de 3,5 millimètres qui seront protégées par des soufflets en caoutchouc. De plus, leurs fixations hautes s’enrichissent d'hexagones en acier via leurs supports respectifs. Un moyen supplémentaire de conserver durablement toute la structure en bon état. Ces amortisseurs revendiquent le label gros volume. Sur ce plan, avouons une légère exagération de la part du fabricant si on les compare avec les modèles plus volumineux que l'on peut trouver à présent. Leur diamètre interne se situant à 12 mm. Ce qui est somme toute dans une bonne moyenne, mais pas dans la fourchette haute de ce que l'on peut trouver actuellement sur le marché en lorgnant du côté de la concurrence. Mis à part ce petit détail, le STR8 EP X2 est une voiture conçue avec soin qui satisfait le souci du détail et de la performance. A ce titre, elle pourra compter sur des supports de suspension de 4 mm d'épaisseur. De plus, ces derniers sont bardés d'ancrages, tant au niveau des fixations d'amortisseurs que des réglages de prise de carrossage (accessibles via des inserts gradués à l'avant). Les réglages du châssis se dotent également d'un empattement variable pouvant passer de 323 à 329 millimètres en fonction de l'emplacement qui sera attribué aux cales des porte fusées arrière. L'angle de pincement arrière et d'anti-cabrage seront en revanche figés par les valeurs d'origine attribuées aux inserts gradués placés au niveau de la cale arrière.


Le train avant dispose d'un pare chocs affleurant à la cellule et d'une barre antiroulis de 2,3 mm.


Les amortisseurs possèdent des corps métalliques et disposent d'un réglage de tension des ressorts par cales plastiques. Le diamètre de leurs tiges respectives s'établit à 3,5 mm.


Des fixations acier retiennent chacun des 4 amortisseurs sur la partie haute des supports de suspension.


Le support amortisseurs avant est un modèle de 4 mm d'épaisseur.


Les deux inserts gradués que nous apercevons ici serviront à déterminer la prise de carrossage des roues avant.


Pas moins de 8 ancrages sont disponibles au niveau du support arrière.


Le support arrière en aluminium anodisé est un modèle de 4 mm d'épaisseur.


Cinq prises de carrossage sont disponibles via le support arrière.


Les bras de suspension ne souffrent d'aucun reproche du point de vue de la rigidité.


La barre antiroulis arrière de 2,8 mm est du genre réglable.


La géométrie arrière reprend des tirants sur la partie haute.


Le STR8 EP X2 dispose de cales plastiques au niveau des cellules.


Les porte fusées arrière donnent accès à un réglage d'empattement pouvant varier de 323 à 329 mm.



Transmission
Au chapitre de la transmission, le STR8 EP X2 reprend trois différentiels à quatre satellites. Deux d'entre eux viennent garnir l’intérieur des cellules, tandis que le troisième viendra combler le vide existant entre les paliers centraux. Les sorties du différentiel central étant bien entendu dépourvues de disques de frein sur cette version électrique. Cette fonction incombera au seul contrôleur. Toute la pignonnerie de la voiture demeure sinon métallique à l'instar des couples de transmission hélicoïdaux CNC traités en 13/43 ou de la couronne centrale de 44 dents. N’occultons pas non plus la présence de cardans CVD sur le train avant qui conditionneront un bon angle de braquage. Et signalons aussi pour terminer que les roulements de cette auto sont des modèles étanches, autrement dit pourvus de flasques en plastique.


La transmission arrière se pare de simples cardans droits à boules goupillées.


Le différentiel central reçoit une couronne en acier de 44 dents.



Des roulements à billes étanches sont d'actualité sur toute l'auto.


Les cardans CVD installés sur la transmission avant.


Les pneus à crampons de cette version sont montés et collés sur des jantes dont le déport a été réduit à sa plus simple expression. Cela devrait être tout bénéfice pour la tenue de route !

Moteur et électronique
Hormis ces éléments, le STR8 EP X2 est livré avec un moteur brushless Hobbytech Krypton 4 pôles qui développe 2350 kV. Puis également avec un contrôleur de 100 Ampères signé Hobbytech équipé d’un ventilateur intégré. Ce dernier mettant à votre disposition pas moins de 5 réglages. La partie électronique comporte encore un servo de direction musclé donné pour douze kilos de couple. Un servo qui possède des pignons métal et qui revendique le label étanche. En outre, celui-ci reçoit un palonnier renforcé. Enfin, le châssis comporte un gigantesque compartiment à accus pouvant accueillir jusqu'à du 4S en Li-Po. Pour la fixation, le fabricant vous donne deux options possibles. Soit en faisant appel à une languette rabattable et verrouillable par deux fermoirs (très pratique avec un accu 2 ou 3S). Soit en faisant appel à deux sangles en velcro livrées avec l'auto (recommandées pour un 4S).


Hobbytech a installé sur cette version un moteur brushless Krypton 4 Pôles de 2350 kV. Le support moteur est du genre universel.


Le pignon moteur de 18 dents est interchangeable. Celui-ci est en prise directe avec une couronne centrale acier.


Un contrôleur brushless de 100 Ampères se joint au package de série.


Cinq réglages sont à votre disposition côté programmation, à bord du contrôleur.


Avis aux paresseux : tous les branchements électriques sont déjà réalisés lorsque l'on extrait l'auto de son carton d'emballage pour la première fois.


Voici le compartiment à accus. Logiquement, celui-ci a été prévu pour recevoir des Li-Po pouvant aller jusqu'à du 4S. Il bénéficie aussi d'un système de verrouillage très pratique porté par deux fermoirs ou par des sangles en velcro.


Mettre en place l'accu 3S d'origine fourni avec cette auto relèvera d'un simple jeu d'enfant. Le boîtier spacieux se prêtant tout à fait à l'exercice.


D'un modèle de STR8 à l'autre, la platine radio n'évolue guère. Le servo de direction possède une tringlerie très courte, pour une attaque franche. Le boîtier situé à gauche reçoit le récepteur.


Le servo de direction est un modèle étanche pourvu de pignons métalliques. Il affiche un couple de 12 kilos.



On a aimé
_ Voiture complète et réellement RTR
_ Le débattement généreux des amortisseurs
_ La présence du chargeur
_ L'Accu Li-Po 3S de série
_ Le servo de 12 kilos de couple
_ Les barres stabilisatrices en série

On a regretté
_ Les cales plastiques au niveau de la cellule arrière
_ Les autocollants de mauvaise qualité



Fiche technique
Marque : Hobbytech
Modèle : STR8 EP X2 brushless
Distributeur : Imodel
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : Hobbytech Krypton 4 Pôles 2350 kV.
Variateur : Krypton 100 Ampères. Fonctionne avec des accus Li-Po 2, 3 et 4S.
Echelle : 1/8ème
Poids : 3,485 kg
Châssis : 3 millimètres en aluminium à bords relevés
Transmission : 4 x 4 par cardans et sur roulements.
Différentiel : x 3 à pignons coniques (4 satellites)
Présentation : Prêt à rouler
Accu fourni : Li-Po 3S 11,1 volts (4000 mA et 40C)
Chargeur fourni : Xtronics Lipofast2 (courant de charge de 2 Ampères en continu)
Radio : Hobbytech 2,4 Ghz à volant

En savoir plus

Présentation tout terrain électrique 1/8ème
Hobbytech STR8 EP X2 : Vraiment prêt à rouler !
Par Philippe Boeri.

Hobbytech STR8 EP X2 réf : str8.ep.x2rtr2

Dans la jungle des TT brushless à l'échelle 1/8ème, quelques pépites cachées sortent du lot. C'est le cas du STR8 EP X2 que nous vous présentons aujourd'hui. Une auto qui a défaut d'être d'une originalité folle, a au moins le mérite d'avoir été pensée avec soin, et qui a l'avantage d'être livrée complète et réellement prête à rouler. Deux qualités dont aimeraient pouvoir se targuer toutes ses concurrentes du moment !

Un buggy complet
A l'instar des autres productions dont la marque s’est désormais rendu coutumière, cette auto bénéficie d’un rapport qualité/prix/prestation intéressant qui en fait une excellente voiture de loisir pour des pratiquants disposant d’un budget moyen mais souhaitant disposer d'une base solide et aboutie. Comme votre serviteur, vous découvrirez ce nouveau STR8 EP X2 prêt à rouler, où en tous cas dans une présentation qui y ressemble de près, puisqu’il ne reste plus qu'un accu à charger et quelques piles à mettre en place avant de démarrer. Soit très exactement quatre piles à placer à bord de l'émetteur à volant en 2,4 Ghz également de la partie. La radio dispose de réglages simplissimes et compréhensibles par le commun des mortels, comme un dual rate et des correcteurs de trim classiques. Au chapitre de l'équipement fourni, on trouve encore un accu Li-Po. Il s’agit d’un accu Krypton 3S (11,1 volts) de type hard case. Un modèle 40 C qui délivre 4000 mA, à charger et à mettre en place sur l'auto avant la première utilisation. Un petit chargeur rapide est également de la partie. Il se branche sur le 220 volts et comprend deux prises d'équilibrage intégrées pour recharger des packs Li-Po en respectivement 2 et 3S, comme celui livré avec l'auto. Particularité de ce chargeur : celui-ci ne possède pas de prises classiques pour être raccordé à un cordon relié à une prise Dean. La recharge des accus s'effectuant ici uniquement au travers de la prise d'équilibrage ! Le chargeur Xtronics Lipofast2, c'est son nom, délivre un courant de charge de 2 Ampères en continu. Il vous faudra donc patienter durant deux bonnes heures pour faire le plein complet de l'accu d'origine.


L'Hobbytech STR8 EP X2 est disponible avec une carrosserie pré peinte parée de bleu ou de rouge.


Ce tout terrain à l'échelle 1/8ème reprend une architecture mécanique classique supportée par un châssis en aluminium de 3 mm d'épaisseur.



La voiture est proposée avec une transmission quatre roues motrices, et elle se veut pour ainsi dire prête à rouler.


L'émetteur fourni est de marque Hobbytech. Il sera à garnir de quatre piles ou accus.


Des réglages basiques accessibles par potentiomètres complètent l'émetteur.


Toute l'électronique est pré installée et quasi prête à fonctionner après l'acquisition du produit.


Cette auto est livrée avec un accu Li-Po Krypton 3S de 11,1 volts de 4000 mA en 40C.


Ce chargeur rapide à brancher sur le 220 volts se joint également au package de série.


Le chargeur prend en charge des accus Li-Po 2 et 3S. D'où la présence de deux entrées pour la prise d'équilibrage en fonction des accus qui seront utilisés.


Avec ce chargeur, la recharge des accus s'effectue uniquement en passant par la prise d'équilibrage.

Pas de lézard
La présentation annonce clairement ses intentions. Celles-ci consistant à livrer clés en mains un produit qui soit à la fois capable de se mettre rapidement et simplement en mouvement, tout en proposant un niveau d’agrément que ne renieraient pas certaines autos thermiques de la catégorie. Autrement dit, l’auto se dote de biellettes à pas inversés à la direction et sur les différents triangles et tirants pour jouer sur le carrossage. Un réglage de châsse demeure également d'actualité par déplacement des bras triangulés supérieurs. Elle comporte également une barre antiroulis de 2,8 mm à l’arrière. Tandis que le train avant devra quant à lui se satisfaire d'un modèle un peu moins généreux de 2,3 mm. Du point de vue des détails, gageons que ce STR8 EP X2 est équipé d'un save servo réglable monté sur des roulements à billes flasqués. Son châssis fait appel à une plaque fraisée en aluminium de 3 mm d'épaisseur. Il comporte une partie avant relevée par pliage sous la cellule avant, ainsi que des oreillettes sous chaque triangle de suspension de manière à pouvoir modifier la hauteur de caisse et abaisser le centre de gravité pour rouler sur des circuits plats. Hormis cela, nous trouvons aussi des bavettes de carrosserie en nylon souple déformable qui garantiront une protection des plus efficaces à la transmission centrale.


La géométrie avant s'appuie sur une épure à double triangulation.


Le save servo réglable en dureté et monté sur roulements à billes est réglable sur deux positions au niveau de l'Ackerman.


Les pas inversés sont présents à tous les échelons.


En dépit de la présence d'étriers à la direction, l'angle de châsse pourra quand même varier de quelques degrés selon la position attribuée aux cales des triangles à l'avant.


Le train arrière propose un équipement correct avec une barre stabilisatrice de 2,8 mm.


Le châssis est un classique du genre qui possède des oreilles aux quatre coins des cellules pour pouvoir ajuster la garde au sol.


Le châssis est gravé à l'effigie de la série.


Les étriers de direction protègent parfaitement l'articulation des cardans CVD présents sur la transmission avant.

Côté suspension, la triangulation somme toute classique n’appelle aucun commentaire particulier. Si ce n’est tout de même sa longueur qui vient se caler sur les côtes maxi réglementaires. Les amortisseurs offrent une finition bronze plutôt classe. Ils mettent en avant des corps en aluminium lisses traités et sont pourvus de pistons comportant 6 trous de 1,3 mm ainsi que de tiges de 3,5 millimètres qui seront protégées par des soufflets en caoutchouc. De plus, leurs fixations hautes s’enrichissent d'hexagones en acier via leurs supports respectifs. Un moyen supplémentaire de conserver durablement toute la structure en bon état. Ces amortisseurs revendiquent le label gros volume. Sur ce plan, avouons une légère exagération de la part du fabricant si on les compare avec les modèles plus volumineux que l'on peut trouver à présent. Leur diamètre interne se situant à 12 mm. Ce qui est somme toute dans une bonne moyenne, mais pas dans la fourchette haute de ce que l'on peut trouver actuellement sur le marché en lorgnant du côté de la concurrence. Mis à part ce petit détail, le STR8 EP X2 est une voiture conçue avec soin qui satisfait le souci du détail et de la performance. A ce titre, elle pourra compter sur des supports de suspension de 4 mm d'épaisseur. De plus, ces derniers sont bardés d'ancrages, tant au niveau des fixations d'amortisseurs que des réglages de prise de carrossage (accessibles via des inserts gradués à l'avant). Les réglages du châssis se dotent également d'un empattement variable pouvant passer de 323 à 329 millimètres en fonction de l'emplacement qui sera attribué aux cales des porte fusées arrière. L'angle de pincement arrière et d'anti-cabrage seront en revanche figés par les valeurs d'origine attribuées aux inserts gradués placés au niveau de la cale arrière.


Le train avant dispose d'un pare chocs affleurant à la cellule et d'une barre antiroulis de 2,3 mm.


Les amortisseurs possèdent des corps métalliques et disposent d'un réglage de tension des ressorts par cales plastiques. Le diamètre de leurs tiges respectives s'établit à 3,5 mm.


Des fixations acier retiennent chacun des 4 amortisseurs sur la partie haute des supports de suspension.


Le support amortisseurs avant est un modèle de 4 mm d'épaisseur.


Les deux inserts gradués que nous apercevons ici serviront à déterminer la prise de carrossage des roues avant.


Pas moins de 8 ancrages sont disponibles au niveau du support arrière.


Le support arrière en aluminium anodisé est un modèle de 4 mm d'épaisseur.


Cinq prises de carrossage sont disponibles via le support arrière.


Les bras de suspension ne souffrent d'aucun reproche du point de vue de la rigidité.


La barre antiroulis arrière de 2,8 mm est du genre réglable.


La géométrie arrière reprend des tirants sur la partie haute.


Le STR8 EP X2 dispose de cales plastiques au niveau des cellules.


Les porte fusées arrière donnent accès à un réglage d'empattement pouvant varier de 323 à 329 mm.



Transmission
Au chapitre de la transmission, le STR8 EP X2 reprend trois différentiels à quatre satellites. Deux d'entre eux viennent garnir l’intérieur des cellules, tandis que le troisième viendra combler le vide existant entre les paliers centraux. Les sorties du différentiel central étant bien entendu dépourvues de disques de frein sur cette version électrique. Cette fonction incombera au seul contrôleur. Toute la pignonnerie de la voiture demeure sinon métallique à l'instar des couples de transmission hélicoïdaux CNC traités en 13/43 ou de la couronne centrale de 44 dents. N’occultons pas non plus la présence de cardans CVD sur le train avant qui conditionneront un bon angle de braquage. Et signalons aussi pour terminer que les roulements de cette auto sont des modèles étanches, autrement dit pourvus de flasques en plastique.


La transmission arrière se pare de simples cardans droits à boules goupillées.


Le différentiel central reçoit une couronne en acier de 44 dents.



Des roulements à billes étanches sont d'actualité sur toute l'auto.


Les cardans CVD installés sur la transmission avant.


Les pneus à crampons de cette version sont montés et collés sur des jantes dont le déport a été réduit à sa plus simple expression. Cela devrait être tout bénéfice pour la tenue de route !

Moteur et électronique
Hormis ces éléments, le STR8 EP X2 est livré avec un moteur brushless Hobbytech Krypton 4 pôles qui développe 2350 kV. Puis également avec un contrôleur de 100 Ampères signé Hobbytech équipé d’un ventilateur intégré. Ce dernier mettant à votre disposition pas moins de 5 réglages. La partie électronique comporte encore un servo de direction musclé donné pour douze kilos de couple. Un servo qui possède des pignons métal et qui revendique le label étanche. En outre, celui-ci reçoit un palonnier renforcé. Enfin, le châssis comporte un gigantesque compartiment à accus pouvant accueillir jusqu'à du 4S en Li-Po. Pour la fixation, le fabricant vous donne deux options possibles. Soit en faisant appel à une languette rabattable et verrouillable par deux fermoirs (très pratique avec un accu 2 ou 3S). Soit en faisant appel à deux sangles en velcro livrées avec l'auto (recommandées pour un 4S).


Hobbytech a installé sur cette version un moteur brushless Krypton 4 Pôles de 2350 kV. Le support moteur est du genre universel.


Le pignon moteur de 18 dents est interchangeable. Celui-ci est en prise directe avec une couronne centrale acier.


Un contrôleur brushless de 100 Ampères se joint au package de série.


Cinq réglages sont à votre disposition côté programmation, à bord du contrôleur.


Avis aux paresseux : tous les branchements électriques sont déjà réalisés lorsque l'on extrait l'auto de son carton d'emballage pour la première fois.


Voici le compartiment à accus. Logiquement, celui-ci a été prévu pour recevoir des Li-Po pouvant aller jusqu'à du 4S. Il bénéficie aussi d'un système de verrouillage très pratique porté par deux fermoirs ou par des sangles en velcro.


Mettre en place l'accu 3S d'origine fourni avec cette auto relèvera d'un simple jeu d'enfant. Le boîtier spacieux se prêtant tout à fait à l'exercice.


D'un modèle de STR8 à l'autre, la platine radio n'évolue guère. Le servo de direction possède une tringlerie très courte, pour une attaque franche. Le boîtier situé à gauche reçoit le récepteur.


Le servo de direction est un modèle étanche pourvu de pignons métalliques. Il affiche un couple de 12 kilos.



On a aimé
_ Voiture complète et réellement RTR
_ Le débattement généreux des amortisseurs
_ La présence du chargeur
_ L'Accu Li-Po 3S de série
_ Le servo de 12 kilos de couple
_ Les barres stabilisatrices en série

On a regretté
_ Les cales plastiques au niveau de la cellule arrière
_ Les autocollants de mauvaise qualité



Fiche technique
Marque : Hobbytech
Modèle : STR8 EP X2 brushless
Distributeur : Imodel
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : Hobbytech Krypton 4 Pôles 2350 kV.
Variateur : Krypton 100 Ampères. Fonctionne avec des accus Li-Po 2, 3 et 4S.
Echelle : 1/8ème
Poids : 3,485 kg
Châssis : 3 millimètres en aluminium à bords relevés
Transmission : 4 x 4 par cardans et sur roulements.
Différentiel : x 3 à pignons coniques (4 satellites)
Présentation : Prêt à rouler
Accu fourni : Li-Po 3S 11,1 volts (4000 mA et 40C)
Chargeur fourni : Xtronics Lipofast2 (courant de charge de 2 Ampères en continu)
Radio : Hobbytech 2,4 Ghz à volant

Close