Voir les articles en pleine largeur

Mhdpro Kansas

Nouveau

MHDPro Kansas BL
Test tout terrain électrique 1/8ème
MHDPro Kansas BL : Un TT vraiment très fun !
Par Philippe Boeri.

#z6000017 MHDPro Kansas. voiture radiocommandée brushless TT 1/8ème.

Fort du succès commercial grandissant du brushless qui semble ne pas vouloir se démentir, MHDPro multiplie les productions électriques du genre avec comme dernier arrivant le Kansas BL 4WD RTR à l'échelle 1/8ème. Une voiture qui endosse une mécanique inédite et dont la réalisation et le tempérament ne manquent pas de piment comme nous allons le voir au cours de cet essai.

Présentation
Les futurs utilisateurs de ce Kansas MHDPro seront choyés. Ils découvriront en premier lieu une auto RTR à laquelle il ne manque que très peu de choses pour pouvoir fonctionner. Son équipement très complet propose ici un émetteur trois voies à volant en 2,4 Ghz pour piloter l'auto. Un émetteur livré avec un accu Li-Po extra plat de 3,7 volts. Celui-ci s'accompagne d'un servo de 3 kilos de couple à la direction doté de pignons métalliques. Ce servo est également étanche. Ce qui ravira les véritables inconditionnels de tout terrain ! Hormis cela, le Kansas BL MHDPro est livré avec un moteur brushless de 3560 Kv, puis un contrôleur étanche " Hobbywing " de 45 Ampères. Et pour finir la cerise sur le gâteau. MHDPro a joint à cet ensemble un petit chargeur rapide Ultimate Pro3 qui rechargera le pack d'origine en un peu moins de deux heures de temps. Ce qui sous entend aussi que les accus sont fournis. Bref que des bonnes nouvelles pour commencer l'essai. De fait, vous n'aurez qu'à recharger l'accu de la radio et celui du véhicule pour faire fonctionner l'engin. C'est à peu près tout.


Le Kansas BL MHDPro est un buggy électrique brushless à l'échelle 1/8ème.


Ce buggy se pare d'un arceau cage en nylon injecté qui confère un look bien sympathique à l'engin.


MHDPro a monté à bord de cette auto un servo de direction standard mais néanmoins étanche, et paré d'un radiateur de refroidissement.


La radio MHD 3S en 2,4 Ghz pourra être rechargée à l'aide d'un cordon USB via votre ordinateur préféré !


Une batterie Li-Po de 3,7 volts équipe l'émetteur.


Il ne faudra guère plus de 2 heures pour recharger l'accu d'origine de l'auto à l'aide du chargeur Ultimate Pro3 livré avec celui-ci.

La mécanique
Si le châssis de notre Kansas BL MHDPro fait dans un style assez classique, dans un style presque thermique serait-on tenté de dire, il n'en va en revanche pas de même concernant l'aspect externe de l'auto. Le châssis fraisé reçoit une anodisation gris/bleu et voit sa façade avant pliée sous la cellule avant. Un châssis dont l'épaisseur à été portée à 2,5 millimètres. Mis à part cet élément somme toute assez classique, le look détonne quelque peu ! Pour en finir avec le conformisme ambiant, l'auto s'est débarrassée de la sempiternelle coque enveloppante et elle adopte ici en lieu et place un arceau cage en nylon injecté entièrement caréné par des plaques pré peintes et pré décorées en lexan. Le tout débouchant au final sur un engin très proche des véritables buggies du désert style Baja à l'échelle 1. Effet garanti auprès des spectateurs lorsque vous roulez avec l'auto ! Cet arceau intègre 4 phares longue portée installés d’origine sur le haut de la plateforme. Ces derniers pourront être alimentés par la batterie de propulsion ou à l'aide de la troisième voie de la radiocommande. Et l'accessibilité dans tout ça me direz-vous ? Pour ôter cet arceau et avoir accès à la mécanique centrale, vous avez deux solutions. La première consistera à ôter les deux goupilles qui sont en place à l'arrière de celui-ci et à faire pivoter ensuite l'arceau en question vers le haut. C'est la formule rapide. Mais dans ce cas, l'arceau conservera un point d'attache au niveau du pare chocs avant. La deuxième solution consistera à faire de même, mais à dévisser en supplément les deux petites vis cruciformes qui lient l'avant de l'arceau au pare chocs. Auquel cas vous pourrez cette fois entièrement extraire l'arceau du châssis sous réserve d'avoir ôté au préalable la prise qui relie le système de phares du véhicule au récepteur.


La voiture a été inspirée des Baja qui roulent en compétition aux USA.


Une fois débarrassée de ses parties carénées, voilà à quoi ressemble le Kansas BL.


En dehors de transcender le look, l'arceau apporte un plus incontestable à la protection lorsque la voiture se retourne.


La rampe à 4 phares est d'origine. Elle pourra être allumée à partir de l'émetteur, ou alimentée à partir de l'accu de propulsion.


Voici le Kansas BL sans son arceau. Celui-ci ressemble à un buggy classique avec une mécanique qui repose sur un châssis en aluminium de 2,5 mm d'épaisseur.


Cette auto pourra être utilisée sur toutes les surfaces. Du bitume à la terre en passant par des zones caillouteuses ou même de l'herbe.


La mécanique du Kansas BL est entièrement complète et prête à rouler. La transmission quatre roues motrices rend le pilotage plus facile, même si l'auto se révèle un peu vive avec les réglages de boîte.


L'arceau cage est hyper léger mais très efficace en termes de protection. Il peut se démonter complètement.

Mais revenons encore un peu sur le châssis, juste pour vous préciser que celui-ci positionne le moteur électrique à l'arrière de l'auto, en face de la fixation habituelle d'un moteur thermique. En l'occurrence sur le côté droit. Le pack d'accus occupant pour sa part l'emplacement réservé jadis au moteur thermique. Hormis cela, le châssis du Kansas BL MHDPro est conforté dans sa rigidité par une platine centrale en aluminium anodisé placée entre le carter de la cellule avant et celui du module principal de la transmission centrale.


Le moteur brushless est installé en position longitudinale sur le châssis. Son pignon de sortie est totalement protégé sous carter.


Le compartiment à accus pourra recevoir un 2S comme celui de série, ou un 3S en option.

Géométrie

Le Kansas BL étant une pure auto de loisir, on ne s'étonnera donc pas qu'elle possède une nombre de réglages volontairement restreints à ce niveau. L'objectif de cette auto n'étant pas de briguer les podiums internationaux en compétition. Cette auto compose avec une double triangulation à l'avant, puis avec un ensemble mettant en scène des triangles sur la partie inférieure et des tirants de carrossage sur la partie arrière. Ces triangles mesurent respectivement 95 mm à l'avant et 100 mm à l'arrière. De quoi offrir une largeur de voie digne de ce nom à cet engin à l'échelle 1/8ème. Le train avant se retrouve configuré d'origine avec des porte fusées montés sur rotules. Un équipement qui lui permettra de modifier le carrossage des roues et également dans une certaine mesure la largeur de la voie pour rendre le véhicule encore plus stable. Si vous désirez vous pencher sur ce réglage que nous venons d'évoquer, attention toutefois de ne pas trop exagérer, car la voiture dispose de cardans droits à boules goupillées à l'avant. Conséquence de quoi : si vous élargissez trop la voie, les cardans se retrouveront avec un jeu trop important et risqueront de se déboîter ! Grâce aux porte fusées sur rotules, le Kansas BL peut également jouer sur l'angle de châsse par l'intermédiaire d'une petite cale que l'on retrouve logée au niveau des bras supérieurs. Si vous trouvez que l'engin manque encore un peu de stabilité, vous pourrez placer cette cale devant chaque triangle pour augmenter l'angle. Ce qui réduira un peu le pouvoir directif des roues avant en contrepartie. Toujours à l'avant, ce Kansas BL MHDPro possède un save servo à renvoi qui ne possède qu'un seul ancrage pour retenir les biellettes de direction. Des biellettes pourvues de pas inversés.


Le train avant apparaît comme étant le plus complet du point de vue des réglages.


Les biellettes de direction sont livrées avec des pas inversés.


Le train avant est un modèle sur rotules qui se révèle très directif à l'usage. Il permettra de régler le carrossage des roues ainsi que la largeur de voie.


Les bras supérieurs avant autorisent un réglage de châsse en fonction de la position qui sera attribuée à la petite cale que nous apercevons ici.


La transmission avant comporte des cardans droits à boules goupillées.


La platine en aluminium qui relie le save servo et son renvoi rejoint la cellule arrière pour rigidifier le châssis.

A l'arrière, les triangles ne permettent pas de faire évoluer l'empattement. En revanche, les tirants supérieurs de la cellule conservent un réglage de carrossage grâce à leurs biellettes à pas inversés. La prise de carrossage de roues à l'enfoncement pourra également être ajustée en fonction de l'ancrage qui sera retenu parmi les trois proposés sur les porte fusées. Rien d'autre à signaler au niveau du train arrière, si ce n'est peut être la présence de longues vis cruciformes en acier qui font office d'axes pour retenir les bras triangulés, ainsi que celle d'une roue de secours positionnée sur une plateforme dédiée. La voiture a également fait l'impasse sur la barre antiroulis.


La cellule arrière fonctionne sans barre stabilisatrice. La garde au sol maxi peut atteindre près de 5 centimètres.


Le train arrière a pensé à tout. Même à équiper la cellule d'une véritable roue de secours. Des fois que vous creviez ? !


La roue arrière de secours n'est pas seulement présente pour faire beau. Il s'agit d'une roue réellement utilisable !


Les voies larges de ce buggy lui procurent une assise relativement confortable sur terrains bosselés.


Toute la transmission est montée sur roulements à billes. Les porte fusées arrière se parent de 3 ancrages pour régler la prise de carrossage des roues à l'enfoncement.


Les tirants de carrossage du train arrière comportent également des biellettes à pas inversés.

Suspensions

Les amortisseurs du Kansas BL MHDPro sont des modèles basiques à corps nylon. Des modèles strictement identiques en longueur au niveau des deux essieux. Un réglage pas cales à emboîter en force sur les corps permet d'ajuster la pré contrainte des ressorts, et par la même occasion la garde au sol de l'auto. En position maxi, celle-ci pourra culminer jusqu'à 4,5-5 centimètres. Ce qui devrait se révéler suffisant pour pouvoir évoluer n'importe où sans trop se poser de questions. La suspension du TT fait sinon appel à des supports de 6 millimètres d'épaisseurs équipés de deux ancrages sur les deux cellules. Le deuxième ancrage étant toutefois rendu indisponible à l'arrière en raison de la présence de la roue de secours.


Les amortisseurs qui équipent le Kansas BL sont des modèles standard à corps nylon. Leur débattement permet de percher l'auto à près de 5 centimètre du sol en position haute.


Les supports de suspension sont des versions de 6 mm d'épaisseur pourvus chacun de 2 ancrages.

Transmission

Le Kansas BL dispose d'une transmission entièrement montée sur roulements à billes et de deux différentiels à pignons coniques à l'intérieur de ses cellules. Des modèles composés de deux satellites. Au centre en revanche, nous avons à faire à un arbre rigide placé sous carter étanche. Un habile stratagème qui permet de préserver la couronne centrale plastique en bon état, quel que soit le type de terrain où vous comptez utiliser l'auto ! Cet arbre rigide est associé à mécanisme à ressort et à gros écrou qui pourrait s'apparenter à un slipper. Mais en réalité, il n'en est rien. Il s'agit simplement du système de fixation de la couronne. La liaison centrale entre les cellules étant d'autre part assurée par un long cardan droit à boules en aluminium. En revanche, comme on vous l'a dit plus haut, tant la transmission avant que celle de l'arrière restent campées sur des cardans droits à boules goupillées. Le Kansas BL MHDPro reprend sinon des hexagones de roues en alliage et des écrous nylstop de 7 mm pour assurer la fixation des roues.


La transmission centrale propose un module spécifique pour recevoir la couronne et le pignon moteur.


Les engrenages centraux seront parfaitement protégés grâce à ce carter parfaitement hermétique.


La transmission centrale comporte un mécanisme composé d'un ressort et d'un écrou. Contrairement aux apparences, il ne s'agit pas d'un slipper.


Le pignon installé en sortie de l'arbre moteur reste interchangeable.

Motorisation/Electronique

Le moteur de cette auto est un brushless placé en position longitudinale qui affiche quelques 3560 Kv. Il est livré entièrement câblé et relié à un contrôleur programmable Hobbywing étanche de 45 Ampères. Ce contrôleur est équipé d'une protection thermique qui s'activera si la température venait à dépasser un certain seuil au cours du fonctionnement. Il pourra recevoir des accus Li-Po 2S comme dans la configuration standard, et même un accu 3S pour donner encore plus de boost à revendre. Seule précaution à prendre dans ce cas, remplacer le ventilateur d'origine par un modèle plus puissant typé 12 volts. De son côté, le moteur pourra bien sûr recevoir d'autre pignons pour faire évoluer la démultiplication. Hormis cela, le Kansas BL reçoit un servo de direction étanche de 3 kilos de couple dont le carter reçoit un radiateur en aluminium, puis un boîtier récepteur étanche. L'accu Li-Po 2S de 7,4 volts qui est livré avec le véhicule étant un accu de marque Maxcell de 3000 mA en 30C.


Un moteur brushless de 3560 Kv est installé sur le châssis du Kansas BL.


Le contrôleur est signé Hobbywing. Il s'agit d'un modèle de 45 Ampères qui est étanche et programmable.


La petite prise que l'on aperçoit ici pourra être démontée et remplacée par un cordon relié à un programmateur option qui vous permettra de régler le contrôleur.


Le servo de direction de 3 kilos de couple est un modèle étanche.

Carte de programmation

Pour régler votre contrôleur brushless, MHD Pro met à votre disposition une carte de programmation référence 532027 qui est disponible en option. Pas indispensable, mais presque, celle-ci permet d'ajuster tous les réglages du contrôleur en fonction de vos préférences de pilotage. Bref, quasiment un périphérique incontournable, car après l'avoir testée, on ne pourra plus s'en passer ! Extérieurement, cette carte se présente sous la forme d'un petit boîtier rectangulaire extra plat composé d'un écran à Led et de quatre touches. Pour la faire fonctionner, il suffit d'abord de débrancher la prise unique qui est située sur le contrôleur et de brancher à la place le cordon fourni avec la carte en respectant bien les polarités. Cordon qui sera lui même relié au dos de la carte sur l'emplacement de droite (voir photo) lorsque l'on regarde la carte en face de soi. Ensuite, vous devez sortir le récepteur de son compartiment, débrancher la prise d'alimentation qui était initialement branchée sur la piste CH2, et mettre cette même prise sur la deuxième et dernière entrée de la carte de programmation (emplacement de gauche). Après quoi, basculez l'interrupteur de l'auto sur "on " comme si vous alliez la mettre en route pour aller rouler. A la mise sous tension, deux chiffres rouges apparaissent sur l'écran de contrôle de la carte. Le premier (celui de gauche) indique la valeur de la programmation. Le second, le mode de fonctionnement souhaité. A partir de là, le fonctionnement de cette carte est hyper simple. Elle propose 5 modes dont certains sont paramétrables en neuf variantes. Vous pourrez ainsi obtenir une auto qui dispose de la marche avant et du frein. Ou bien encore une auto qui dispose de la marche avant et de la marche arrière. Ou encore une auto qui possède en même temps les fonctions marche avant/arrière et le frein. Et tout un tas d'autres possibilités pour optimiser le comportement routier et la puissance du moteur ! Les quatre touches de programmation de cette carte s'établissent selon le mode de fonctionnement suivant : La touche " Item " permet de sélectionner le réglage à programmer ou à modifier. La touche " Value " permet de régler la préférence de programmation. La touche " OK " permet de confirmer le réglage sélectionné. En enfin la touche " Reset " permet de revenir au réglage de base. A retenir surtout concernant cette carte, le fait qu'elle vous offre la possibilité d'agir sur la souplesse du moteur au démarrage. Un point qui peut s'avérer capital pour les débutants. Pour agir sur ce paramètre, il faut faire appel au mode 4 intitulé " Mode Démarrage ". Les trois premiers réglages permettent d'obtenir une auto plus facile à dompter lors des accélérations. Les derniers réglages 8 et 9 vous permettent d'obtenir une réponse plus franche et plus brutale. A fortiori si vous disposez de bons accus affichant un bon taux de décharge.


Voici le boîtier de programmation que l'on raccordera au contrôleur de la voiture pour modifier les caractéristiques d'accélération du moteur ou bien pour opter pour un mode Race sans marche arrière par exemple.

Test

Dans la configuration d'origine, en 7,4 volts donc, le Kansas MHDPro démarre progressivement. La linéarité de son moteur étant la qualité qui semble immédiatement primer sur tout le reste. La voiture conserve une direction directe et qui n'élargit pas trop la trajectoire, même sous l'influence d'une accélération plein gaz, et la garde au sol permet de franchir déjà pas mal d'obstacles en roulant. Quelques caillasses à demi enfouies dans le sol étant là pour en attester. En revanche, le début de cet essai mettra en transparence quelques défauts dus au pré montage d'usine. En particulier en ce qui concerne l'hydraulique de base des amortisseurs. Celle-ci se révèle beaucoup trop dure au point que le châssis à beaucoup de mal à remonter en position haute, notamment à l'arrière avec les températures quasi hivernales qui règnent à nouveau en cette période de l'année. Si vous ne voulez pas tout de suite démonter vos amortisseurs pour les remplir avec une huile plus fluide, la solution immédiate pour atténuer le phénomène consistera à placer trois grosses cales de pré contrainte sur chaque amortisseur arrière de façon à comprimer davantage leurs ressorts respectifs. Sinon, le comportement routier du Kansas apparaît un peu à deux visages.



Sur la glisse, la voiture a tendance à décrocher du train arrière si l'on soude un peu trop violemment la gâchette des gaz. Mais dès que la surface devient naturellement plus adhérente, sur herbe par exemple, ou sur de la terre humide, les roues scotchent le châssis au sol. A tel point même qu'il convient d'être assez fin avec le volant de l'émetteur pour ne pas se retrouver sur deux roues dans les virages ! Pour calmer quelque peu le jeu, la solution consistera à passer tout de suite en châsse maxi à l'avant. Et à fortiori si vous optez pour un accu 3S. Ce à quoi nous allons maintenant nous employer sans plus tarder. En passant du 2S d'origine au 3S, on perçoit immédiatement la différence. L'engin qui restait relativement sage se transformant alors une vraie furie à l'accélération. Nous avons monté à bord du châssis l'accu 3S Maxcell du Gunner BL. Un 4000 mA en 40C. Avec celui-ci, chaque pression sur l'accélérateur catapulte l'auto en wheeling, et la vitesse de pointe devient supersonique ! Plus du tout la même auto. De fait, un dosage délicat sur l'accélérateur devient plus que jamais d'actualité. Mais qu'est-ce que l'on s'amuse !! Dans cette configuration, le Kansas semble disposer d'un souffle inépuisable. Paradoxe de la situation, l'auto est également capable d'évoluer à basse vitesse pour faire du trial, même si son terrain de prédilection demeure plutôt la vitesse.

#z6000017 MHDPro Kansas. voiture radiocommandée brushless TT 1/8ème.

Conclusion

Le Kansas est une voiture qui reste démonstrative et qu'il faudra absolument tester avec un accu Li-Po 3S pour profiter à plein de ses performances. En dépit de l'aspect un peu cheap de son arceau et de ses plastiques, c'est une voiture solide. Durant toute notre séance de tests qui sera suivie du tournage d'une vidéo que vous découvrirez très prochainement sur notre site (soit au total près d'une bonne heure et demie de fonctionnement quasi non stop sur des terrains difficiles et différents), nous n'avons rien cassé. La mécanique tient donc la route. Pour l'utiliser dans la durée, prévoir quand même dès que possible une fiole d'huile plus fluide pour remplir les amortisseurs, et un ventilateur option 12 volts avec un accu 3S si vous comptez profiter des performances optimales offertes par ce buggy. C'est à peu près tout !

On a aimé
_ Le look vraiment fun de l'engin
_ Les performances moteur (avec un accu Li-Po 3S)
_ Auto prête à fonctionner
_ Les différents mode de programmation (en option)

On a regretté
_ Les cardans droits à boules goupillées à l'avant
_ L'hydraulique de série beaucoup trop dure



Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Kansas
Distributeur : MHDPro
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : brushless 3560 Kv
Contrôleur : 45 Ampères Hobbywing programmable et étanche
Echelle : 1/8ème
Châssis : Plaque en aluminium de 2,5 mm d'épaisseur
Transmission : 4 x 4 par cardans (droits à boules goupillées), entièrement sur roulements à billes
Différentiel : x 2 à pignons coniques + arbre rigide central
Radio : MHD 3S à volant en 2,4 GHz
Présentation : RTR

En savoir plus

MHDPro Kansas BL
Test tout terrain électrique 1/8ème
MHDPro Kansas BL : Un TT vraiment très fun !
Par Philippe Boeri.

#z6000017 MHDPro Kansas. voiture radiocommandée brushless TT 1/8ème.

Fort du succès commercial grandissant du brushless qui semble ne pas vouloir se démentir, MHDPro multiplie les productions électriques du genre avec comme dernier arrivant le Kansas BL 4WD RTR à l'échelle 1/8ème. Une voiture qui endosse une mécanique inédite et dont la réalisation et le tempérament ne manquent pas de piment comme nous allons le voir au cours de cet essai.

Présentation
Les futurs utilisateurs de ce Kansas MHDPro seront choyés. Ils découvriront en premier lieu une auto RTR à laquelle il ne manque que très peu de choses pour pouvoir fonctionner. Son équipement très complet propose ici un émetteur trois voies à volant en 2,4 Ghz pour piloter l'auto. Un émetteur livré avec un accu Li-Po extra plat de 3,7 volts. Celui-ci s'accompagne d'un servo de 3 kilos de couple à la direction doté de pignons métalliques. Ce servo est également étanche. Ce qui ravira les véritables inconditionnels de tout terrain ! Hormis cela, le Kansas BL MHDPro est livré avec un moteur brushless de 3560 Kv, puis un contrôleur étanche " Hobbywing " de 45 Ampères. Et pour finir la cerise sur le gâteau. MHDPro a joint à cet ensemble un petit chargeur rapide Ultimate Pro3 qui rechargera le pack d'origine en un peu moins de deux heures de temps. Ce qui sous entend aussi que les accus sont fournis. Bref que des bonnes nouvelles pour commencer l'essai. De fait, vous n'aurez qu'à recharger l'accu de la radio et celui du véhicule pour faire fonctionner l'engin. C'est à peu près tout.


Le Kansas BL MHDPro est un buggy électrique brushless à l'échelle 1/8ème.


Ce buggy se pare d'un arceau cage en nylon injecté qui confère un look bien sympathique à l'engin.


MHDPro a monté à bord de cette auto un servo de direction standard mais néanmoins étanche, et paré d'un radiateur de refroidissement.


La radio MHD 3S en 2,4 Ghz pourra être rechargée à l'aide d'un cordon USB via votre ordinateur préféré !


Une batterie Li-Po de 3,7 volts équipe l'émetteur.


Il ne faudra guère plus de 2 heures pour recharger l'accu d'origine de l'auto à l'aide du chargeur Ultimate Pro3 livré avec celui-ci.

La mécanique
Si le châssis de notre Kansas BL MHDPro fait dans un style assez classique, dans un style presque thermique serait-on tenté de dire, il n'en va en revanche pas de même concernant l'aspect externe de l'auto. Le châssis fraisé reçoit une anodisation gris/bleu et voit sa façade avant pliée sous la cellule avant. Un châssis dont l'épaisseur à été portée à 2,5 millimètres. Mis à part cet élément somme toute assez classique, le look détonne quelque peu ! Pour en finir avec le conformisme ambiant, l'auto s'est débarrassée de la sempiternelle coque enveloppante et elle adopte ici en lieu et place un arceau cage en nylon injecté entièrement caréné par des plaques pré peintes et pré décorées en lexan. Le tout débouchant au final sur un engin très proche des véritables buggies du désert style Baja à l'échelle 1. Effet garanti auprès des spectateurs lorsque vous roulez avec l'auto ! Cet arceau intègre 4 phares longue portée installés d’origine sur le haut de la plateforme. Ces derniers pourront être alimentés par la batterie de propulsion ou à l'aide de la troisième voie de la radiocommande. Et l'accessibilité dans tout ça me direz-vous ? Pour ôter cet arceau et avoir accès à la mécanique centrale, vous avez deux solutions. La première consistera à ôter les deux goupilles qui sont en place à l'arrière de celui-ci et à faire pivoter ensuite l'arceau en question vers le haut. C'est la formule rapide. Mais dans ce cas, l'arceau conservera un point d'attache au niveau du pare chocs avant. La deuxième solution consistera à faire de même, mais à dévisser en supplément les deux petites vis cruciformes qui lient l'avant de l'arceau au pare chocs. Auquel cas vous pourrez cette fois entièrement extraire l'arceau du châssis sous réserve d'avoir ôté au préalable la prise qui relie le système de phares du véhicule au récepteur.


La voiture a été inspirée des Baja qui roulent en compétition aux USA.


Une fois débarrassée de ses parties carénées, voilà à quoi ressemble le Kansas BL.


En dehors de transcender le look, l'arceau apporte un plus incontestable à la protection lorsque la voiture se retourne.


La rampe à 4 phares est d'origine. Elle pourra être allumée à partir de l'émetteur, ou alimentée à partir de l'accu de propulsion.


Voici le Kansas BL sans son arceau. Celui-ci ressemble à un buggy classique avec une mécanique qui repose sur un châssis en aluminium de 2,5 mm d'épaisseur.


Cette auto pourra être utilisée sur toutes les surfaces. Du bitume à la terre en passant par des zones caillouteuses ou même de l'herbe.


La mécanique du Kansas BL est entièrement complète et prête à rouler. La transmission quatre roues motrices rend le pilotage plus facile, même si l'auto se révèle un peu vive avec les réglages de boîte.


L'arceau cage est hyper léger mais très efficace en termes de protection. Il peut se démonter complètement.

Mais revenons encore un peu sur le châssis, juste pour vous préciser que celui-ci positionne le moteur électrique à l'arrière de l'auto, en face de la fixation habituelle d'un moteur thermique. En l'occurrence sur le côté droit. Le pack d'accus occupant pour sa part l'emplacement réservé jadis au moteur thermique. Hormis cela, le châssis du Kansas BL MHDPro est conforté dans sa rigidité par une platine centrale en aluminium anodisé placée entre le carter de la cellule avant et celui du module principal de la transmission centrale.


Le moteur brushless est installé en position longitudinale sur le châssis. Son pignon de sortie est totalement protégé sous carter.


Le compartiment à accus pourra recevoir un 2S comme celui de série, ou un 3S en option.

Géométrie

Le Kansas BL étant une pure auto de loisir, on ne s'étonnera donc pas qu'elle possède une nombre de réglages volontairement restreints à ce niveau. L'objectif de cette auto n'étant pas de briguer les podiums internationaux en compétition. Cette auto compose avec une double triangulation à l'avant, puis avec un ensemble mettant en scène des triangles sur la partie inférieure et des tirants de carrossage sur la partie arrière. Ces triangles mesurent respectivement 95 mm à l'avant et 100 mm à l'arrière. De quoi offrir une largeur de voie digne de ce nom à cet engin à l'échelle 1/8ème. Le train avant se retrouve configuré d'origine avec des porte fusées montés sur rotules. Un équipement qui lui permettra de modifier le carrossage des roues et également dans une certaine mesure la largeur de la voie pour rendre le véhicule encore plus stable. Si vous désirez vous pencher sur ce réglage que nous venons d'évoquer, attention toutefois de ne pas trop exagérer, car la voiture dispose de cardans droits à boules goupillées à l'avant. Conséquence de quoi : si vous élargissez trop la voie, les cardans se retrouveront avec un jeu trop important et risqueront de se déboîter ! Grâce aux porte fusées sur rotules, le Kansas BL peut également jouer sur l'angle de châsse par l'intermédiaire d'une petite cale que l'on retrouve logée au niveau des bras supérieurs. Si vous trouvez que l'engin manque encore un peu de stabilité, vous pourrez placer cette cale devant chaque triangle pour augmenter l'angle. Ce qui réduira un peu le pouvoir directif des roues avant en contrepartie. Toujours à l'avant, ce Kansas BL MHDPro possède un save servo à renvoi qui ne possède qu'un seul ancrage pour retenir les biellettes de direction. Des biellettes pourvues de pas inversés.


Le train avant apparaît comme étant le plus complet du point de vue des réglages.


Les biellettes de direction sont livrées avec des pas inversés.


Le train avant est un modèle sur rotules qui se révèle très directif à l'usage. Il permettra de régler le carrossage des roues ainsi que la largeur de voie.


Les bras supérieurs avant autorisent un réglage de châsse en fonction de la position qui sera attribuée à la petite cale que nous apercevons ici.


La transmission avant comporte des cardans droits à boules goupillées.


La platine en aluminium qui relie le save servo et son renvoi rejoint la cellule arrière pour rigidifier le châssis.

A l'arrière, les triangles ne permettent pas de faire évoluer l'empattement. En revanche, les tirants supérieurs de la cellule conservent un réglage de carrossage grâce à leurs biellettes à pas inversés. La prise de carrossage de roues à l'enfoncement pourra également être ajustée en fonction de l'ancrage qui sera retenu parmi les trois proposés sur les porte fusées. Rien d'autre à signaler au niveau du train arrière, si ce n'est peut être la présence de longues vis cruciformes en acier qui font office d'axes pour retenir les bras triangulés, ainsi que celle d'une roue de secours positionnée sur une plateforme dédiée. La voiture a également fait l'impasse sur la barre antiroulis.


La cellule arrière fonctionne sans barre stabilisatrice. La garde au sol maxi peut atteindre près de 5 centimètres.


Le train arrière a pensé à tout. Même à équiper la cellule d'une véritable roue de secours. Des fois que vous creviez ? !


La roue arrière de secours n'est pas seulement présente pour faire beau. Il s'agit d'une roue réellement utilisable !


Les voies larges de ce buggy lui procurent une assise relativement confortable sur terrains bosselés.


Toute la transmission est montée sur roulements à billes. Les porte fusées arrière se parent de 3 ancrages pour régler la prise de carrossage des roues à l'enfoncement.


Les tirants de carrossage du train arrière comportent également des biellettes à pas inversés.

Suspensions

Les amortisseurs du Kansas BL MHDPro sont des modèles basiques à corps nylon. Des modèles strictement identiques en longueur au niveau des deux essieux. Un réglage pas cales à emboîter en force sur les corps permet d'ajuster la pré contrainte des ressorts, et par la même occasion la garde au sol de l'auto. En position maxi, celle-ci pourra culminer jusqu'à 4,5-5 centimètres. Ce qui devrait se révéler suffisant pour pouvoir évoluer n'importe où sans trop se poser de questions. La suspension du TT fait sinon appel à des supports de 6 millimètres d'épaisseurs équipés de deux ancrages sur les deux cellules. Le deuxième ancrage étant toutefois rendu indisponible à l'arrière en raison de la présence de la roue de secours.


Les amortisseurs qui équipent le Kansas BL sont des modèles standard à corps nylon. Leur débattement permet de percher l'auto à près de 5 centimètre du sol en position haute.


Les supports de suspension sont des versions de 6 mm d'épaisseur pourvus chacun de 2 ancrages.

Transmission

Le Kansas BL dispose d'une transmission entièrement montée sur roulements à billes et de deux différentiels à pignons coniques à l'intérieur de ses cellules. Des modèles composés de deux satellites. Au centre en revanche, nous avons à faire à un arbre rigide placé sous carter étanche. Un habile stratagème qui permet de préserver la couronne centrale plastique en bon état, quel que soit le type de terrain où vous comptez utiliser l'auto ! Cet arbre rigide est associé à mécanisme à ressort et à gros écrou qui pourrait s'apparenter à un slipper. Mais en réalité, il n'en est rien. Il s'agit simplement du système de fixation de la couronne. La liaison centrale entre les cellules étant d'autre part assurée par un long cardan droit à boules en aluminium. En revanche, comme on vous l'a dit plus haut, tant la transmission avant que celle de l'arrière restent campées sur des cardans droits à boules goupillées. Le Kansas BL MHDPro reprend sinon des hexagones de roues en alliage et des écrous nylstop de 7 mm pour assurer la fixation des roues.


La transmission centrale propose un module spécifique pour recevoir la couronne et le pignon moteur.


Les engrenages centraux seront parfaitement protégés grâce à ce carter parfaitement hermétique.


La transmission centrale comporte un mécanisme composé d'un ressort et d'un écrou. Contrairement aux apparences, il ne s'agit pas d'un slipper.


Le pignon installé en sortie de l'arbre moteur reste interchangeable.

Motorisation/Electronique

Le moteur de cette auto est un brushless placé en position longitudinale qui affiche quelques 3560 Kv. Il est livré entièrement câblé et relié à un contrôleur programmable Hobbywing étanche de 45 Ampères. Ce contrôleur est équipé d'une protection thermique qui s'activera si la température venait à dépasser un certain seuil au cours du fonctionnement. Il pourra recevoir des accus Li-Po 2S comme dans la configuration standard, et même un accu 3S pour donner encore plus de boost à revendre. Seule précaution à prendre dans ce cas, remplacer le ventilateur d'origine par un modèle plus puissant typé 12 volts. De son côté, le moteur pourra bien sûr recevoir d'autre pignons pour faire évoluer la démultiplication. Hormis cela, le Kansas BL reçoit un servo de direction étanche de 3 kilos de couple dont le carter reçoit un radiateur en aluminium, puis un boîtier récepteur étanche. L'accu Li-Po 2S de 7,4 volts qui est livré avec le véhicule étant un accu de marque Maxcell de 3000 mA en 30C.


Un moteur brushless de 3560 Kv est installé sur le châssis du Kansas BL.


Le contrôleur est signé Hobbywing. Il s'agit d'un modèle de 45 Ampères qui est étanche et programmable.


La petite prise que l'on aperçoit ici pourra être démontée et remplacée par un cordon relié à un programmateur option qui vous permettra de régler le contrôleur.


Le servo de direction de 3 kilos de couple est un modèle étanche.

Carte de programmation

Pour régler votre contrôleur brushless, MHD Pro met à votre disposition une carte de programmation référence 532027 qui est disponible en option. Pas indispensable, mais presque, celle-ci permet d'ajuster tous les réglages du contrôleur en fonction de vos préférences de pilotage. Bref, quasiment un périphérique incontournable, car après l'avoir testée, on ne pourra plus s'en passer ! Extérieurement, cette carte se présente sous la forme d'un petit boîtier rectangulaire extra plat composé d'un écran à Led et de quatre touches. Pour la faire fonctionner, il suffit d'abord de débrancher la prise unique qui est située sur le contrôleur et de brancher à la place le cordon fourni avec la carte en respectant bien les polarités. Cordon qui sera lui même relié au dos de la carte sur l'emplacement de droite (voir photo) lorsque l'on regarde la carte en face de soi. Ensuite, vous devez sortir le récepteur de son compartiment, débrancher la prise d'alimentation qui était initialement branchée sur la piste CH2, et mettre cette même prise sur la deuxième et dernière entrée de la carte de programmation (emplacement de gauche). Après quoi, basculez l'interrupteur de l'auto sur "on " comme si vous alliez la mettre en route pour aller rouler. A la mise sous tension, deux chiffres rouges apparaissent sur l'écran de contrôle de la carte. Le premier (celui de gauche) indique la valeur de la programmation. Le second, le mode de fonctionnement souhaité. A partir de là, le fonctionnement de cette carte est hyper simple. Elle propose 5 modes dont certains sont paramétrables en neuf variantes. Vous pourrez ainsi obtenir une auto qui dispose de la marche avant et du frein. Ou bien encore une auto qui dispose de la marche avant et de la marche arrière. Ou encore une auto qui possède en même temps les fonctions marche avant/arrière et le frein. Et tout un tas d'autres possibilités pour optimiser le comportement routier et la puissance du moteur ! Les quatre touches de programmation de cette carte s'établissent selon le mode de fonctionnement suivant : La touche " Item " permet de sélectionner le réglage à programmer ou à modifier. La touche " Value " permet de régler la préférence de programmation. La touche " OK " permet de confirmer le réglage sélectionné. En enfin la touche " Reset " permet de revenir au réglage de base. A retenir surtout concernant cette carte, le fait qu'elle vous offre la possibilité d'agir sur la souplesse du moteur au démarrage. Un point qui peut s'avérer capital pour les débutants. Pour agir sur ce paramètre, il faut faire appel au mode 4 intitulé " Mode Démarrage ". Les trois premiers réglages permettent d'obtenir une auto plus facile à dompter lors des accélérations. Les derniers réglages 8 et 9 vous permettent d'obtenir une réponse plus franche et plus brutale. A fortiori si vous disposez de bons accus affichant un bon taux de décharge.


Voici le boîtier de programmation que l'on raccordera au contrôleur de la voiture pour modifier les caractéristiques d'accélération du moteur ou bien pour opter pour un mode Race sans marche arrière par exemple.

Test

Dans la configuration d'origine, en 7,4 volts donc, le Kansas MHDPro démarre progressivement. La linéarité de son moteur étant la qualité qui semble immédiatement primer sur tout le reste. La voiture conserve une direction directe et qui n'élargit pas trop la trajectoire, même sous l'influence d'une accélération plein gaz, et la garde au sol permet de franchir déjà pas mal d'obstacles en roulant. Quelques caillasses à demi enfouies dans le sol étant là pour en attester. En revanche, le début de cet essai mettra en transparence quelques défauts dus au pré montage d'usine. En particulier en ce qui concerne l'hydraulique de base des amortisseurs. Celle-ci se révèle beaucoup trop dure au point que le châssis à beaucoup de mal à remonter en position haute, notamment à l'arrière avec les températures quasi hivernales qui règnent à nouveau en cette période de l'année. Si vous ne voulez pas tout de suite démonter vos amortisseurs pour les remplir avec une huile plus fluide, la solution immédiate pour atténuer le phénomène consistera à placer trois grosses cales de pré contrainte sur chaque amortisseur arrière de façon à comprimer davantage leurs ressorts respectifs. Sinon, le comportement routier du Kansas apparaît un peu à deux visages.



Sur la glisse, la voiture a tendance à décrocher du train arrière si l'on soude un peu trop violemment la gâchette des gaz. Mais dès que la surface devient naturellement plus adhérente, sur herbe par exemple, ou sur de la terre humide, les roues scotchent le châssis au sol. A tel point même qu'il convient d'être assez fin avec le volant de l'émetteur pour ne pas se retrouver sur deux roues dans les virages ! Pour calmer quelque peu le jeu, la solution consistera à passer tout de suite en châsse maxi à l'avant. Et à fortiori si vous optez pour un accu 3S. Ce à quoi nous allons maintenant nous employer sans plus tarder. En passant du 2S d'origine au 3S, on perçoit immédiatement la différence. L'engin qui restait relativement sage se transformant alors une vraie furie à l'accélération. Nous avons monté à bord du châssis l'accu 3S Maxcell du Gunner BL. Un 4000 mA en 40C. Avec celui-ci, chaque pression sur l'accélérateur catapulte l'auto en wheeling, et la vitesse de pointe devient supersonique ! Plus du tout la même auto. De fait, un dosage délicat sur l'accélérateur devient plus que jamais d'actualité. Mais qu'est-ce que l'on s'amuse !! Dans cette configuration, le Kansas semble disposer d'un souffle inépuisable. Paradoxe de la situation, l'auto est également capable d'évoluer à basse vitesse pour faire du trial, même si son terrain de prédilection demeure plutôt la vitesse.

#z6000017 MHDPro Kansas. voiture radiocommandée brushless TT 1/8ème.

Conclusion

Le Kansas est une voiture qui reste démonstrative et qu'il faudra absolument tester avec un accu Li-Po 3S pour profiter à plein de ses performances. En dépit de l'aspect un peu cheap de son arceau et de ses plastiques, c'est une voiture solide. Durant toute notre séance de tests qui sera suivie du tournage d'une vidéo que vous découvrirez très prochainement sur notre site (soit au total près d'une bonne heure et demie de fonctionnement quasi non stop sur des terrains difficiles et différents), nous n'avons rien cassé. La mécanique tient donc la route. Pour l'utiliser dans la durée, prévoir quand même dès que possible une fiole d'huile plus fluide pour remplir les amortisseurs, et un ventilateur option 12 volts avec un accu 3S si vous comptez profiter des performances optimales offertes par ce buggy. C'est à peu près tout !

On a aimé
_ Le look vraiment fun de l'engin
_ Les performances moteur (avec un accu Li-Po 3S)
_ Auto prête à fonctionner
_ Les différents mode de programmation (en option)

On a regretté
_ Les cardans droits à boules goupillées à l'avant
_ L'hydraulique de série beaucoup trop dure



Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Kansas
Distributeur : MHDPro
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : brushless 3560 Kv
Contrôleur : 45 Ampères Hobbywing programmable et étanche
Echelle : 1/8ème
Châssis : Plaque en aluminium de 2,5 mm d'épaisseur
Transmission : 4 x 4 par cardans (droits à boules goupillées), entièrement sur roulements à billes
Différentiel : x 2 à pignons coniques + arbre rigide central
Radio : MHD 3S à volant en 2,4 GHz
Présentation : RTR
Close