Close

Mhdpro Texas

Nouveau

Test tout terrain électrique 1/18ème
MHDPro Texas 1/18ème : Le baroudeur !
Par Philippe Boeri.

#z6000025 MHDPro texas. voiture radiocommandée tout terrain à l'échelle 1/18ème équipée d'un moteur 370 à charbons.

Telle une araignée tissant sa toile, la firme MHDPro élargit son champ d'action en proposant parfois des engins hors catégories qui sortent vraiment de l'ordinaire. En voici la preuve avec ce Texas à l'échelle 1/18ème saisissant de réalisme, qui recrée l'ambiance désertique des véhicules de rallyes-raids.

Présentation

Ce véhicule tout terrain constitue la réplique quasi parfaite du Kansas du même fabricant que nous avons testé sur notre site il y a quelques semaines de cela. A quelques différences près tout de même. Il s'agit d'un buggy livré pré monté coiffé d'un arceau-cage embelli par la présence de quatre parties pré peintes carénées, dont l'une d'entre-elles possède une rampe de phares intégrés plus vraie que nature qui fonctionne réellement. Après son acquisition, il ne lui manque plus qu'un bon coup de charge de son accu de propulsion à l'aide du chargeur livré à ses côtés pour pouvoir se mettre en action. Prévoir aussi quatre piles alcalines d'1,5v ou des accus de type LR6 correspondant pour alimenter l'émetteur. A ce titre, MHDPro met à votre disposition une radio à volant en 2,4 Ghz pour guider ce petit joujou. Simple à manier, elle possède quelques réglages rudimentaires à actionner via des potentiomètres à l'ancienne. Que dire de plus à ce stade, si ce n'est que le Texas est livré dans une boîte cartonnée dotée d'une poignée qui fera par conséquent office de valise pour le transport. Plutôt pratique ! Voilà pour la séquence découverte.


Le Texas MHDPro arbore le look des engins désertiques que l'on peut entrevoir dans les rallyes-raids.


Cet engin se veut la réplique parfaite à l'échelle 1/18ème du Kansas du même fabricant dont nous vous avons présenté l'essai il y a quelques semaines.


L'arceau est surplombé par cette rampe de phares à LED authentiques qui fonctionnent réellement à partir des accus de propulsion ! Pilote et co-pilote sont logés en dessous pour augmenter le réalisme.


L'émetteur fourni est un modèle basique en 2,4 Ghz. Il sera à garnir de quatre piles ou accus non fournis.


Les réglages de la radio, tout comme son interrupteur de mise en marche, sont dissimulés sous un panneau amovible.

Une armature très spéciale

Très à part dans l'échiquier des véhicules de loisir, le Texas MHDPro propose une carrosserie façonnée à base d'un arceau-cage démontable. Pour cela, l'utilisateur dispose de plusieurs choix. Soit l'option consistant à démonter l'arceau en question pièce par pièce. Où plutôt vis par vis. Long et fastidieux. Soit celle consistant à ôter les deux clips de carrosserie placés sur la potence de la cellule arrière pour faire plutôt pivoter l'arceau. C'est de cette manière la plus simple et la plus rapide que l'on accèdera à la mécanique centrale de l'auto. Pour effectuer un changement de pack d'accus par exemple, ou bien pour réaliser une opération de nettoyage. Les carénages latéraux et verticaux en lexan masquent l'arceau-cage qui parcourt le châssis dans tout le sens de la longueur. Celui-ci fait par le fait office de rigidificateur vis à vis de la structure toute entière. Cet arceau plus communément nommé " Roll Cage ", inclut un pilote et un co-pilote plus vrais que nature à l'avant. De quoi augmenter le réalisme ! Le châssis du Texas n'a rien fait comme tout le monde lui aussi. Celui-ci est formé à partir d'une plaque en nylon injecté de deux millimètres et demi d'épaisseur, dont les bordures relevées lui confèrent un profil de baignoire. Ce châssis fraisé en une seule partie est légèrement plié sous la cellule avant. En outre, il se démarque par ses gigantesques pare chocs avant et arrière qui forment à eux seuls des boucliers imprenables. On remarquera aussi un petit bossage qui apparaît sous la cellule avant. Celui-ci traduit la position particulièrement abaissée du différentiel qui trône au niveau du pont. Une conception qui se veut toujours très favorable au centre de gravité. Dernier point de détail marquant relatif à cette auto, ses pneumatiques qui tranchent avec ce qui se fait d'ordinaire. Ces pneus se repèrent à leurs flancs relativement hauts et à leur étroitesse de bande de roulement. Le Texas MHDPro embarque également l'un de ces pneumatiques sur une plateforme rapportée au train arrière. Un pneu censé servir de rechange en cas de crevaison, mais qui n'est là en réalité que dans le seul objectif d'embellir le look.


Cette auto de tout terrain pourvue d'une transmission quatre roues motrices est dotée d'un empattement de seulement 168 millimètres. Echelle 1/18ème oblige !


Le Texas MHDPro est une voiture qui mesure 30 centimètres de long qui pourra par conséquent être emmenée n'importe où et facilement avec soi.


L'auto est livrée entièrement prête à fonctionner.


Comme on le voit ici, la partie arrière de l'arceau cage est conçue pour pivoter d'un seul tenant, de façon à pouvoir accéder au coeur de la mécanique.


Le " roll cage " est habillé par plusieurs parties distinctes qui ont été décorées à l'avance. Quatre parties carénées sont impliquées en tout et pour tout.


Sous l'arceau viennent se nicher tous les différents câblages impliqués dans le fonctionnement des phares. Les Led lumineuses permettant d'utiliser l'auto même à la tombée de la nuit !


Le châssis en nylon injecté est constitué d'une seule partie bien distincte. Il possède des bordures relevées et se veut légèrement plié sous la cellule avant.

Copie Conforme

Sous ses airs sages, le Texas s'arroge sinon le droit de revendiquer une mécanique presque similaire à celle de son grand frère ainé le Kansas.
Ses liaisons au sol avant et arrière s'étant dotées chacune d'une triangulation simple assistée par des tirants fixes sur la partie supérieure.
Au chapitre des bonnes nouvelles, sachez que les bras de suspension triangulés du bestiau sont hyper larges et qu'ils font abstraction de circlips au niveau des fixations. Celles-ci s'effectuant au travers d'axes lisses en alliage maintenus en place par une vis cruciforme à l'une de leurs extrémités. Des bras qui retiennent des porte fusées moulés en nylon injecté. Voiture de loisir oblige, ces derniers ne disposent pas du moindre réglage. Pour faire la liaison entre les cellules et les porte fusées, des biellettes moulées d'un seul tenant sont présentes sur les deux trains. Rien n'interdit donc de penser qu'il soit par la suite possible de monter en option des modèles munis de pas inversés qui permettront de corriger le pincement avant et le carrossage des roues sur les deux trains. Hormis cela, MHDPro a installé une transmission quatre roues motrices pour peaufiner la tenue de route du véhicule. Celle-ci s'appuie sur deux différentiels à pignons coniques à deux satellites à l'intérieur des cellules, puis sur des cardans droits pour faire la liaison de ces différentiels aux fusées de roues. Au centre en revanche, nous découvrirons un arbre rigide qui permettra de restituer un maximum de motricité aux roues lors des accélérations. A noter parmi les points positifs, la présence de gros roulements à billes au niveau des fusées de roues, puis celle d'un carter en plastique qui protège la couronne centrale de transmission ainsi que le pignon moteur.


Voici ce qui se cache sous le carter de transmission. On découvre la couronne principale, puis le pignon moteur.


Le support moteur permet d'ajuster le jeu entre les dents de la couronne et celles du pignon moteur.


Les bras de suspension inférieurs sont bien rigides et se passent de circlips au niveau des fixations. C'est un bon point.


La géométrie avant s'associe à des tirants moulés non réglables qui pourront être remplacés par la suite par des biellettes à pas inversés.


Même physionomie de conception à l'arrière où l'on remarque la présence de tirants fixes qui viennent surplomber les bras de suspension.


Le train avant du Texas est très directif à l'usage. Selon le type de terrain, il laisse transparaître un manque de garde au sol auquel on essayera de palier en rajoutant quelques cales supplémentaires aux amortisseurs pour comprimer les ressorts.


Le châssis du Texas embarque un pneu de rechange qui n'est en aucun cas factice !


Le pneu de rechange est hébergé sur une plateforme logée sur la cellule arrière.


Le train arrière est totalement dépourvu de réglages. Sa largeur de voie maximale s'établissant à 182 mm.


Tous les organes de transmission reçoivent de gros roulements à billes comme celui-ci au niveau des fusées de roues.


Les cardans avant sont des modèles à boules goupillées conçus en nylon fibré.


Les platines d'amortisseurs avant et arrière offrent quand même deux ancrages pour régler la suspension.


Les amortisseurs conservent une base plastique. L'huile d'origine s'échauffe assez rapidement. Aussi conviendra t-il de remplacer celle-ci par une huile un peu plus visqueuse pour avoir un fonctionnement plus constant dans le temps.


Les pneus affichent 58 millimètres au niveau du diamètre.


Ces pneus conviendront à la plupart des surfaces et se montrent très à l'aise pour rouler sur le bitume. Leur usure est nulle, même après plusieurs heures de fonctionnement.


La triangulation et les amortisseurs du train avant sont complètement protégés par cet imposant pare chocs bouclier installé d'origine.

Electronique

La propulsion de cette auto sera confiée à un moteur électrique à charbons. Un moteur MHDPro RC370 qui fonctionne avec un variateur électronique intégré étanche de 16 Ampères, et entièrement pré programmé d'origine. Au niveau des accus, elle embarque un pack Ni-Mh 6 éléments de 7,2 volts de 1300mA placé dans un compartiment prévu à cet effet sur le bord gauche du châssis. En dehors de cela, le Texas MHDPro véhicule aussi à bord un servo standard pour mouvoir ses roues avant. Un simple deux kilos et demi de couple qui suffit amplement ici étant donné le poids plume de la plateforme. Soit très exactement 670 grammes avec les accus !


La motorisation repose sur un moteur MHDPro à charbons de type 370.


Le moteur du Texas est placé à l'arrière du châssis. Il s'agit d'un moteur sans entretien.


Le variateur est intégré sur la platine qui abrite le servo de direction. Il s'agit d'un variateur de 16 Ampères.


Le servo délivre à peine plus de deux kilos de couple. Largement suffisant sur cette auto compte tenu du poids plume de l'ensemble de seulement 670 grammes en ordre de marche !


Pour réaliser cet essai et la vidéo du Texas que vous découvrirez prochainement, nous avons utilisé 3 packs comme celui-ci pris au hasard dans le stock de l'importateur. Les 10 minutes ont été approchées sans problème. Selon les packs, une période de rodage s'imposera néanmoins (voir les commentaires de l'essai).


Le pack d'accus de 7,2 volts nécessaire au fonctionnement de l'auto sera logé en face du moteur, sous l'arceau.

L'essai

Le Texas est un engin qui brille par son maniement facile. Sa mise en route se résumant seulement à devoir basculer un interrupteur à la réception, puis un bouton poussoir sur la radio (dans le désordre). A basse vitesse, ce petit TT donne immédiatement le ton. Celui de la vivacité. Son tempérament très directif cédant rapidement la place à une conduite plus apaisée avec la prise de vitesse. En dépit de son gabarit général moins important que la normale, (168 mm seulement au niveau de l'empattement), le Texas manifeste un entrain naturel à la stabilité. Enfin tout du moins en fonction de la surface sur laquelle vous allez évoluer. Sur l'herbe rase ou sur de la terre meuble, pas de souci. Le châssis se laisse guider du bout des doigts, même s'il convient tout de même de bien se cramponner au volant pour éviter de lui laisser prendre les devants. L'engin vous incitant à conduire " pied dedans ", bien aidé en cela par la progressivité de son moteur. Pour affronter les bosses qui attendent notre voiture de test, une seule solution : garder une accélération constante sans jamais relâcher l'accélérateur. Dans ces conditions, la suspension digère relativement bien les obstacles, à condition toutefois que ces derniers soient bien sûr adaptés à l'échelle du véhicule. Car du fait de son gabarit au 1/18ème, l'auto manque quand même cruellement de garde au sol, il faut bien le dire. Pas question de lui faire digérer des bosses proportionnées pour un monster truck ! Non, le truc du Texas, voyez-vous, ce sont plutôt les terrains plats. C'est dans cet exercice qu'il s'illustrera le mieux et qu'il vous gratifiera des performances optimales et d'un certain plaisir de conduite.



Autre terrain de prédilection à ne pas écarter compte tenu de la présence de ses pneus mixtes : le bitume. Sur le goudron en effet, cette auto se montre très à l'aise. Dans les appuis, il sera pratiquement impossible de venir à bout de l'adhérence de son train arrière. Celui-ci restant scotché au sol. En mode slalom, quasiment impossible aussi de mettre la voiture sur le toit en dépit de l'absence de barres stabilisatrices. Le défaut mis en évidence sur cette surface étant une hydraulique encore une fois trop souple. Un défaut qui colle à la peau d'une grande majorité de véhicules de loisir. Hormis ce petit aparté, nul ne doute que vous prendrez comme nous beaucoup de plaisir à emmener le Texas dans les sentiers de traverse où sur des étendues très planes sur lesquelles son petit moteur rageur pourra le mieux s'exprimer. Malgré l'absence de brushless, celui-ci ne déçoit pas. Le poids de l'auto compensant largement à ce niveau. Pour finir, encore un mot des pneus et des accus. L'usure des pneumatiques est carrément nulle. De son côté, l'autonomie approche les 10 minutes avec un pack. A ce propos, l'importateur Scientific/MHD tient à apporter une précision. Quelques véhicules de pré série testés par ses soins ont mis en évidence une autonomie de seulement 3 minutes avec l'accu d'origine. Ces problèmes d'autonomie s'étant totalement éclipsés au bout de quelques cycles de charge. Gardez donc à l'esprit que l'accu Ni-Mh d'origine est en principe à roder. Aussi, ,songez à effectuer plusieurs cycles de charge avant de pouvoir jouir de l'autonomie maximale. De notre côté, sachez simplement que nous avons testé l'auto avec 3 packs d'accus différents l'espace d'une journée entière, sans avoir rencontré le moindre problème à ce niveau.

Conclusion
Si vous êtes un habitué des circuits, ou si vous envisagez de faire de la vitesse et du franchissement avec une voiture radiocommandée, préférez le Kansas à l'échelle 1/8ème qui vous ouvrira d'autres possibilités. Si vous disposez d'un budget plus restreint et que vous vous passionnez plutôt pour les engins mini, alors ce Texas est fait pour vous ! Il ne réclame pas le moindre entretien et affiche une vitesse de pointe plus que correcte pour un TT de cette taille. Le bonheur à petit prix en somme !



On a aimé

_ Le look pas comme les autres de cette auto
_ Les performances moteur


On a regretté
_ La garde au sol insuffisante



Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Texas
Distributeur : Scientific/MHD
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : Brushed MHDPro RC370
Contrôleur : 16 Ampères MHDPro
Echelle : 1/18ème
Châssis : Plaque en nylon fibré de 2,5 mm d'épaisseur
Transmission : 4 x 4 par cardans, sur roulements à billes dans les fusées.
Différentiel : x 2 à pignons coniques + arbre rigide central
Radio : MHD à volant en 2,4 Ghz
Présentation : RTR

En savoir plus

Test tout terrain électrique 1/18ème
MHDPro Texas 1/18ème : Le baroudeur !
Par Philippe Boeri.

#z6000025 MHDPro texas. voiture radiocommandée tout terrain à l'échelle 1/18ème équipée d'un moteur 370 à charbons.

Telle une araignée tissant sa toile, la firme MHDPro élargit son champ d'action en proposant parfois des engins hors catégories qui sortent vraiment de l'ordinaire. En voici la preuve avec ce Texas à l'échelle 1/18ème saisissant de réalisme, qui recrée l'ambiance désertique des véhicules de rallyes-raids.

Présentation

Ce véhicule tout terrain constitue la réplique quasi parfaite du Kansas du même fabricant que nous avons testé sur notre site il y a quelques semaines de cela. A quelques différences près tout de même. Il s'agit d'un buggy livré pré monté coiffé d'un arceau-cage embelli par la présence de quatre parties pré peintes carénées, dont l'une d'entre-elles possède une rampe de phares intégrés plus vraie que nature qui fonctionne réellement. Après son acquisition, il ne lui manque plus qu'un bon coup de charge de son accu de propulsion à l'aide du chargeur livré à ses côtés pour pouvoir se mettre en action. Prévoir aussi quatre piles alcalines d'1,5v ou des accus de type LR6 correspondant pour alimenter l'émetteur. A ce titre, MHDPro met à votre disposition une radio à volant en 2,4 Ghz pour guider ce petit joujou. Simple à manier, elle possède quelques réglages rudimentaires à actionner via des potentiomètres à l'ancienne. Que dire de plus à ce stade, si ce n'est que le Texas est livré dans une boîte cartonnée dotée d'une poignée qui fera par conséquent office de valise pour le transport. Plutôt pratique ! Voilà pour la séquence découverte.


Le Texas MHDPro arbore le look des engins désertiques que l'on peut entrevoir dans les rallyes-raids.


Cet engin se veut la réplique parfaite à l'échelle 1/18ème du Kansas du même fabricant dont nous vous avons présenté l'essai il y a quelques semaines.


L'arceau est surplombé par cette rampe de phares à LED authentiques qui fonctionnent réellement à partir des accus de propulsion ! Pilote et co-pilote sont logés en dessous pour augmenter le réalisme.


L'émetteur fourni est un modèle basique en 2,4 Ghz. Il sera à garnir de quatre piles ou accus non fournis.


Les réglages de la radio, tout comme son interrupteur de mise en marche, sont dissimulés sous un panneau amovible.

Une armature très spéciale

Très à part dans l'échiquier des véhicules de loisir, le Texas MHDPro propose une carrosserie façonnée à base d'un arceau-cage démontable. Pour cela, l'utilisateur dispose de plusieurs choix. Soit l'option consistant à démonter l'arceau en question pièce par pièce. Où plutôt vis par vis. Long et fastidieux. Soit celle consistant à ôter les deux clips de carrosserie placés sur la potence de la cellule arrière pour faire plutôt pivoter l'arceau. C'est de cette manière la plus simple et la plus rapide que l'on accèdera à la mécanique centrale de l'auto. Pour effectuer un changement de pack d'accus par exemple, ou bien pour réaliser une opération de nettoyage. Les carénages latéraux et verticaux en lexan masquent l'arceau-cage qui parcourt le châssis dans tout le sens de la longueur. Celui-ci fait par le fait office de rigidificateur vis à vis de la structure toute entière. Cet arceau plus communément nommé " Roll Cage ", inclut un pilote et un co-pilote plus vrais que nature à l'avant. De quoi augmenter le réalisme ! Le châssis du Texas n'a rien fait comme tout le monde lui aussi. Celui-ci est formé à partir d'une plaque en nylon injecté de deux millimètres et demi d'épaisseur, dont les bordures relevées lui confèrent un profil de baignoire. Ce châssis fraisé en une seule partie est légèrement plié sous la cellule avant. En outre, il se démarque par ses gigantesques pare chocs avant et arrière qui forment à eux seuls des boucliers imprenables. On remarquera aussi un petit bossage qui apparaît sous la cellule avant. Celui-ci traduit la position particulièrement abaissée du différentiel qui trône au niveau du pont. Une conception qui se veut toujours très favorable au centre de gravité. Dernier point de détail marquant relatif à cette auto, ses pneumatiques qui tranchent avec ce qui se fait d'ordinaire. Ces pneus se repèrent à leurs flancs relativement hauts et à leur étroitesse de bande de roulement. Le Texas MHDPro embarque également l'un de ces pneumatiques sur une plateforme rapportée au train arrière. Un pneu censé servir de rechange en cas de crevaison, mais qui n'est là en réalité que dans le seul objectif d'embellir le look.


Cette auto de tout terrain pourvue d'une transmission quatre roues motrices est dotée d'un empattement de seulement 168 millimètres. Echelle 1/18ème oblige !


Le Texas MHDPro est une voiture qui mesure 30 centimètres de long qui pourra par conséquent être emmenée n'importe où et facilement avec soi.


L'auto est livrée entièrement prête à fonctionner.


Comme on le voit ici, la partie arrière de l'arceau cage est conçue pour pivoter d'un seul tenant, de façon à pouvoir accéder au coeur de la mécanique.


Le " roll cage " est habillé par plusieurs parties distinctes qui ont été décorées à l'avance. Quatre parties carénées sont impliquées en tout et pour tout.


Sous l'arceau viennent se nicher tous les différents câblages impliqués dans le fonctionnement des phares. Les Led lumineuses permettant d'utiliser l'auto même à la tombée de la nuit !


Le châssis en nylon injecté est constitué d'une seule partie bien distincte. Il possède des bordures relevées et se veut légèrement plié sous la cellule avant.

Copie Conforme

Sous ses airs sages, le Texas s'arroge sinon le droit de revendiquer une mécanique presque similaire à celle de son grand frère ainé le Kansas.
Ses liaisons au sol avant et arrière s'étant dotées chacune d'une triangulation simple assistée par des tirants fixes sur la partie supérieure.
Au chapitre des bonnes nouvelles, sachez que les bras de suspension triangulés du bestiau sont hyper larges et qu'ils font abstraction de circlips au niveau des fixations. Celles-ci s'effectuant au travers d'axes lisses en alliage maintenus en place par une vis cruciforme à l'une de leurs extrémités. Des bras qui retiennent des porte fusées moulés en nylon injecté. Voiture de loisir oblige, ces derniers ne disposent pas du moindre réglage. Pour faire la liaison entre les cellules et les porte fusées, des biellettes moulées d'un seul tenant sont présentes sur les deux trains. Rien n'interdit donc de penser qu'il soit par la suite possible de monter en option des modèles munis de pas inversés qui permettront de corriger le pincement avant et le carrossage des roues sur les deux trains. Hormis cela, MHDPro a installé une transmission quatre roues motrices pour peaufiner la tenue de route du véhicule. Celle-ci s'appuie sur deux différentiels à pignons coniques à deux satellites à l'intérieur des cellules, puis sur des cardans droits pour faire la liaison de ces différentiels aux fusées de roues. Au centre en revanche, nous découvrirons un arbre rigide qui permettra de restituer un maximum de motricité aux roues lors des accélérations. A noter parmi les points positifs, la présence de gros roulements à billes au niveau des fusées de roues, puis celle d'un carter en plastique qui protège la couronne centrale de transmission ainsi que le pignon moteur.


Voici ce qui se cache sous le carter de transmission. On découvre la couronne principale, puis le pignon moteur.


Le support moteur permet d'ajuster le jeu entre les dents de la couronne et celles du pignon moteur.


Les bras de suspension inférieurs sont bien rigides et se passent de circlips au niveau des fixations. C'est un bon point.


La géométrie avant s'associe à des tirants moulés non réglables qui pourront être remplacés par la suite par des biellettes à pas inversés.


Même physionomie de conception à l'arrière où l'on remarque la présence de tirants fixes qui viennent surplomber les bras de suspension.


Le train avant du Texas est très directif à l'usage. Selon le type de terrain, il laisse transparaître un manque de garde au sol auquel on essayera de palier en rajoutant quelques cales supplémentaires aux amortisseurs pour comprimer les ressorts.


Le châssis du Texas embarque un pneu de rechange qui n'est en aucun cas factice !


Le pneu de rechange est hébergé sur une plateforme logée sur la cellule arrière.


Le train arrière est totalement dépourvu de réglages. Sa largeur de voie maximale s'établissant à 182 mm.


Tous les organes de transmission reçoivent de gros roulements à billes comme celui-ci au niveau des fusées de roues.


Les cardans avant sont des modèles à boules goupillées conçus en nylon fibré.


Les platines d'amortisseurs avant et arrière offrent quand même deux ancrages pour régler la suspension.


Les amortisseurs conservent une base plastique. L'huile d'origine s'échauffe assez rapidement. Aussi conviendra t-il de remplacer celle-ci par une huile un peu plus visqueuse pour avoir un fonctionnement plus constant dans le temps.


Les pneus affichent 58 millimètres au niveau du diamètre.


Ces pneus conviendront à la plupart des surfaces et se montrent très à l'aise pour rouler sur le bitume. Leur usure est nulle, même après plusieurs heures de fonctionnement.


La triangulation et les amortisseurs du train avant sont complètement protégés par cet imposant pare chocs bouclier installé d'origine.

Electronique

La propulsion de cette auto sera confiée à un moteur électrique à charbons. Un moteur MHDPro RC370 qui fonctionne avec un variateur électronique intégré étanche de 16 Ampères, et entièrement pré programmé d'origine. Au niveau des accus, elle embarque un pack Ni-Mh 6 éléments de 7,2 volts de 1300mA placé dans un compartiment prévu à cet effet sur le bord gauche du châssis. En dehors de cela, le Texas MHDPro véhicule aussi à bord un servo standard pour mouvoir ses roues avant. Un simple deux kilos et demi de couple qui suffit amplement ici étant donné le poids plume de la plateforme. Soit très exactement 670 grammes avec les accus !


La motorisation repose sur un moteur MHDPro à charbons de type 370.


Le moteur du Texas est placé à l'arrière du châssis. Il s'agit d'un moteur sans entretien.


Le variateur est intégré sur la platine qui abrite le servo de direction. Il s'agit d'un variateur de 16 Ampères.


Le servo délivre à peine plus de deux kilos de couple. Largement suffisant sur cette auto compte tenu du poids plume de l'ensemble de seulement 670 grammes en ordre de marche !


Pour réaliser cet essai et la vidéo du Texas que vous découvrirez prochainement, nous avons utilisé 3 packs comme celui-ci pris au hasard dans le stock de l'importateur. Les 10 minutes ont été approchées sans problème. Selon les packs, une période de rodage s'imposera néanmoins (voir les commentaires de l'essai).


Le pack d'accus de 7,2 volts nécessaire au fonctionnement de l'auto sera logé en face du moteur, sous l'arceau.

L'essai

Le Texas est un engin qui brille par son maniement facile. Sa mise en route se résumant seulement à devoir basculer un interrupteur à la réception, puis un bouton poussoir sur la radio (dans le désordre). A basse vitesse, ce petit TT donne immédiatement le ton. Celui de la vivacité. Son tempérament très directif cédant rapidement la place à une conduite plus apaisée avec la prise de vitesse. En dépit de son gabarit général moins important que la normale, (168 mm seulement au niveau de l'empattement), le Texas manifeste un entrain naturel à la stabilité. Enfin tout du moins en fonction de la surface sur laquelle vous allez évoluer. Sur l'herbe rase ou sur de la terre meuble, pas de souci. Le châssis se laisse guider du bout des doigts, même s'il convient tout de même de bien se cramponner au volant pour éviter de lui laisser prendre les devants. L'engin vous incitant à conduire " pied dedans ", bien aidé en cela par la progressivité de son moteur. Pour affronter les bosses qui attendent notre voiture de test, une seule solution : garder une accélération constante sans jamais relâcher l'accélérateur. Dans ces conditions, la suspension digère relativement bien les obstacles, à condition toutefois que ces derniers soient bien sûr adaptés à l'échelle du véhicule. Car du fait de son gabarit au 1/18ème, l'auto manque quand même cruellement de garde au sol, il faut bien le dire. Pas question de lui faire digérer des bosses proportionnées pour un monster truck ! Non, le truc du Texas, voyez-vous, ce sont plutôt les terrains plats. C'est dans cet exercice qu'il s'illustrera le mieux et qu'il vous gratifiera des performances optimales et d'un certain plaisir de conduite.



Autre terrain de prédilection à ne pas écarter compte tenu de la présence de ses pneus mixtes : le bitume. Sur le goudron en effet, cette auto se montre très à l'aise. Dans les appuis, il sera pratiquement impossible de venir à bout de l'adhérence de son train arrière. Celui-ci restant scotché au sol. En mode slalom, quasiment impossible aussi de mettre la voiture sur le toit en dépit de l'absence de barres stabilisatrices. Le défaut mis en évidence sur cette surface étant une hydraulique encore une fois trop souple. Un défaut qui colle à la peau d'une grande majorité de véhicules de loisir. Hormis ce petit aparté, nul ne doute que vous prendrez comme nous beaucoup de plaisir à emmener le Texas dans les sentiers de traverse où sur des étendues très planes sur lesquelles son petit moteur rageur pourra le mieux s'exprimer. Malgré l'absence de brushless, celui-ci ne déçoit pas. Le poids de l'auto compensant largement à ce niveau. Pour finir, encore un mot des pneus et des accus. L'usure des pneumatiques est carrément nulle. De son côté, l'autonomie approche les 10 minutes avec un pack. A ce propos, l'importateur Scientific/MHD tient à apporter une précision. Quelques véhicules de pré série testés par ses soins ont mis en évidence une autonomie de seulement 3 minutes avec l'accu d'origine. Ces problèmes d'autonomie s'étant totalement éclipsés au bout de quelques cycles de charge. Gardez donc à l'esprit que l'accu Ni-Mh d'origine est en principe à roder. Aussi, ,songez à effectuer plusieurs cycles de charge avant de pouvoir jouir de l'autonomie maximale. De notre côté, sachez simplement que nous avons testé l'auto avec 3 packs d'accus différents l'espace d'une journée entière, sans avoir rencontré le moindre problème à ce niveau.

Conclusion
Si vous êtes un habitué des circuits, ou si vous envisagez de faire de la vitesse et du franchissement avec une voiture radiocommandée, préférez le Kansas à l'échelle 1/8ème qui vous ouvrira d'autres possibilités. Si vous disposez d'un budget plus restreint et que vous vous passionnez plutôt pour les engins mini, alors ce Texas est fait pour vous ! Il ne réclame pas le moindre entretien et affiche une vitesse de pointe plus que correcte pour un TT de cette taille. Le bonheur à petit prix en somme !



On a aimé

_ Le look pas comme les autres de cette auto
_ Les performances moteur


On a regretté
_ La garde au sol insuffisante



Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Texas
Distributeur : Scientific/MHD
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : Brushed MHDPro RC370
Contrôleur : 16 Ampères MHDPro
Echelle : 1/18ème
Châssis : Plaque en nylon fibré de 2,5 mm d'épaisseur
Transmission : 4 x 4 par cardans, sur roulements à billes dans les fusées.
Différentiel : x 2 à pignons coniques + arbre rigide central
Radio : MHD à volant en 2,4 Ghz
Présentation : RTR
Close