Close

3Eme Cf Piste 1/8 Elite National Macon Camm

Nouveau

reportage 3ème cf piste 1/8 élite et national à mâcon camm circuit alexandre quillien les 11 et 12 juin 2016.
3eme CF Piste 1/8 Elite National Macon CAMM
piste 1/8 : cfpiste8thmacon, cfpiste8thcamm, cfpistecamm,

Après Monteux et Mulhouse le mois dernier, les pilotes de la catégorie reine de l'asphalte ont regagné les stands d'une piste qui a elle aussi connu ses heures de gloire par le passé. S'agissant de la piste du regretté Alexandre Quillien.

CAMM
Ce club de la région Saône et Loire est dirigé par une équipe encore relativement récente qui n'est aux commandes des lieux que depuis quelques années. Avec en guise de chef d'orchestre, Michael Watrelot qui dirige toute son équipe de bénévoles d'une main de fer dans un gant de velours, entouré par tous ses seconds qui vont des personnes chargées des contrôles techniques aux ramasseurs, sans oublier un assistant personnel présent au chronométrage et tout le personnel de la buvette et du coin restauration. A ce propos, il faut savoir qu'un espace spécialement dédié aux repas avait vu le jour en prévision de cet événement. Des immenses chapiteaux ayant été érigés en conséquence de façon à pouvoir accueillir bien au chaud et bien à l'abri des intempéries tous les pilotes durant les pauses. Un espace convivial sur lequel la maîtresse des lieux Pascale Caprili veillera jalousement en compagnie de son fiston Pierre-Alexandre. Le club proposant des plateaux repas bien garnis pour restaurer tous les hôtes engagés.


Le circuit de Mâcon porte le nom du regretté Alexandre Quillien, brillant pilote qui sévissait dans la catégorie piste il y a quelques décennies.


Les infrastructures du club CAMM sont tout à fait dignes d'intérêt pour la pratique des disciplines de piste.


Grosse participation pour cette 3ème manche de la saison avec près de 85 pilotes recensés dans les stands.


Les pilotes s'apprêtant à courir leur remontée du haut du podium.


Départ de la demi finale 4 x 4 National.


Les spectateurs de cette 3ème manche de CF.


Départ de la demi finale 4 x 4 Elite.


Les mécanos avant le départ de la finale 4 x 4 Elite.


Michael Watrelot est le président du club CAMM. Celui-ci aura su mener ses troupes avec succès durant ces deux jours de compétition non stop !


Claude Tranvouez représentait sur place la FFVRC pour réaliser l'arbitrage.


La buvette était abritée sous d'énormes barnums externes à la piste.


Le coin restauration connut un franc succès !


Pierre-Alexandre et Pascale Caprili, puis un bénévole du club assureront toute la distribution des plateaux repas et le bon fonctionnement de la buvette.


La club a proposé des plateaux bien garnis à tous les hôtes.


Les bénévoles du club du coin restauration.


Les membres du club se sont démenés pour satisfaire tous les participants.


Les contrôles techniques étaient assurés par Ludovic Boisselat.


Le speaker fut un peu arrosé durant les remontées !


Départ d'une sous finale sous la pluie.

Dans les stands


Anthony Abisset a fait une course remarquable. Après avoir réalisé le meilleur temps aux qualifs en Elite, il sera l'auteur d'une très belle remontée en finale et termine en 2ème position du classement.


La Serpent 977 Evo d'Anthony Abisset s'offre la pole position en Elite.


La Serpent 977 Evo d'Anthony Abisset comportait quelques pièces proto qui seront prochainement disponibles en option.


La Serpent 977 Evo d'Anthony Abisset comportait un tout nouveau train arrière modifié.


Des bras de suspension encore à l'état de prototype étaient visibles sur la partie inférieure du train arrière de la 977 Evo d'Anthony Abisset.


Voici la nouvelle pièce en aluminium qui change tout sur la Serpent 977 Evo d'Anthony Abisset. Celle-ci permet de rapprocher les deux paliers de la cellule arrière pour utiliser des triangles rallongés. Une disposition qui augmente la traction et la motricité de façon notoire.


Christophe Louis sera perturbé tout le week-end par les conditions humides de la course. L'un de ses moteurs ayant même pris l'eau en cours de route !


La Mugen MRX6 de Christophe Louis qui devra en rester là en quart de finale, sous la pluie.


De nombreuses voitures du team NDS-Tech étaient équipées du moteur XRD FT Line Ceramic.


Belle performance pour Jérémy Cassagne qui réalise le 8ème temps des qualifications en catégorie Elite.


La Mugen MRX6 de Jérémy Cassagne terminera sa course sur une 14 place en demie.


Jérémy Cassagne roule OS. Il fait confiance à cette version Speed préparée par Shimo.


Le moteur OS préparé Shimo.


Christophe Aygon aura surperformé les qualifications. Il se placera en 2ème position à un cheveu de la pole mais décidera aussi de son plein gré de ne pas rouler en demie du fait des conditions encore humides.


Christophe Aygon est désormais passé sur la MRX6.


Christophe Aygon continuait à rouler avec un moteur NDS Tech XTR.21 Tuned.


La Mugen MRX6 de Christophe Aygon signataire du 2ème temps des qualifications.


La pole de la catégorie National sera détenue par Frédéric La Spesa à l'issue des 4 manches qualificatives.


Le pilote du club Amac de Monteux Eric Chalimont était fidèle au poste avec sa HB R8. Il effectuera un 1/8ème de finale.


Fabien Giorgetti du club de Monteux qui termine en 24ème position.


15ème temps des qualifs pour Jérôme Papaconstantinos. Mais celui-ci ne franchira pas l'étape des quarts de finale.


Sur les épreuves du CF, Dominique Djerrou fait partie de ces pilotes licenciés de longue date sur lesquels le temps n'a pas eu raison de la passion !


L'ARC R8.0 de Romain Delaunay qui termine en 8ème position de la finale Elite.


Monsieur Delaunay senior : le mécano de Romain.


Romain Delaunay roule toujours avec la première version VSR01 du moteur OS Rody.


L'ancien pilote de tout terrain 1/8ème thermique 4 x 2 Jöel Gulling a pris goût à la piste. Nous le retrouvons à présent à chaque sortie !


Un week-end à oublier pour Arnaud Chaussard dont le moteur aura pris l'eau durant son quart de finale !


La Serpent 977 d'Arnaud Chaussard comportait quelques petites pièces option disponibles chez Modelpro.


Voici un petit guide d'accélérateur en aluminium anodisé à mettre en place sur sa tringlerie de gaz qui facilitera la préchauffe de votre moteur et les retouches de réglages. Dispo chez Modelpro à Grenoble.


Le fabricant d'options ID.RC fabrique cette mini boîte
de rangement de terrain à emmener avec soi dans les stands.


Modelpro présentait aussi sur place ce guide d'échappement en nylon spécial qui permet d'éviter le refoulement des gaz du pot vers l'intérieur du châssis.


Benjamin Brasset, alias ID.RC. Ce pilote du club de la Ferrière aux Etangs placera sa Serpent 977 en finale Elite à la 10ème place après avoir réalisé le 6ème temps des qualifs !


Gaetano Fraïoli représentait sur place notre partenaire ART. Il était sélectionné pour les demi finales mais fera partie des pilotes qui décideront de ne pas rouler.


L'ARC R8.0 de Gaetano Fraïoli avec son moteur OS Speed.


Thomas Eytard sera le signataire du 5ème temps en Elite.


La Xray 2016 de Thomas Eytard termine aux portes de la finale en 11ème position du général.


La Xray 2016 de Thomas Eytard.


Stéphane Riccobono fait partie des pilotes qui termineront leur course aux portes de la finale. Il écope d'une 12ème place au général en Elite.


Stéphane Bardiot parviendra à hisser son châssis ARC R8.0 à la 14ème place des qualifications en catégorie National.


L'ARC R8.0 de Stéphane Bardiot. Un moteur Reds Racing propulsait la voiture de Stéphane Bardiot.


Arnaud Mathieu signe sa 2ème victoire de la saison en Elite.


Voici la Capricorn la plus rapide du week-end. La C802 RS d'Arnaud Mathieu raflera la mise en catégorie Elite, après une finale rondement menée !


Moteur Orion CRF V2 dernière génération sur la voiture d'Arnaud Mathieu. Le moteur de la victoire !


Yoann Coelho place sa Serpent 977 à la 7ème place des qualifications en National.


Stéphane Bouche aura mis les bouchées doubles. Non content de faire la mécanique de son ami Faisal Affejee, il signe la 5ème place de la finale Elite.


Brigitte Lacroix était venue soutenir ses pilotes pour le compte de sa société VictoSport qu'elle dirige en compagnie de Rody Roem. Nous l'apercevons ici en compagnie de Romain Delaunay et de son papa.


Nicolas Miramont s'offre sa première finale Elite de la saison. Sa persévérance a fini par payer !


L'ARC R8.0 de Nicolas Miramont termine en 6ème position en finale Elite après être remontée depuis les quarts de finale !


L'ARC R8.0 de Nicolas Miramont avec son moteur OS Speed R2101.


Nouvelle voiture pour Mathias Kalaris qui roule désormais sur une Capricorn C802 RS.


Mathias Kalaris a également changé de moteur. Il fait désormais appel à un moteur Tesla.


Après sa 2ème place du mois dernier à Mulhouse, Léo Arnold s'est offert une nouvelle finale.


La Xray 2016 de Léo Arnold termine 9ème de la finale Elite.


Moteur Orion CRF V2 dernière génération sur la voiture de Léo Arnold.


Romain Baerhel signe une belle 7ème place à l'issue de la finale Elite.


Bernard Louis était venu depuis la région Parisienne pour faire l'assistance aux pilotes NDS Tech.

La course
L'épreuve sera surveillée de près par Claude Tranvouez chargé de représenter sur place la FFVRC. Elle démarrera sous les meilleurs auspices avec un beau soleil pour toute les phases qualificatives. Le dimanche en revanche, cela se gâtera nettement avec l'arrivée de la pluie, voire de trombes d'eau par moment qui rendront les remontées difficiles jusqu'aux demi finales. Certains pilotes comme Arnaud Chaussard ou Christophe Louis en feront les frais avec un moteur ayant pris l'eau. D'autres comme Christophe Aygon ou Gaetano Fraioli prendront carrément l'option de ne pas poser la voiture au sol malgré l'arrêt de la pluie le dimanche en début d'après midi. Qu'à cela ne tienne, les deux finales seront courues sur un bitume, certes humide, mais séchant au fur et à mesure des tours. De quoi assurer un spectacle de qualité dans les deux catégories National et Elite.

Qualifications
Dans la catégorie National, Frédéric La Spesa va devancer tous ses adversaires après avoir écopé d'un meilleur temps en 19 tours 05.03.25 qui le placera devant Didier Parisi en 19 tours 05.03.33, David Billard en 19 tours 05.05.79 et David Wintzerith en 19 tours 05.08.11. Viennent ensuite Faisal Affejee en 19 tours 05.09.15, Thomas Chambion en 19 tours 05.08.74, Yoann Coelho en 19 tours 05.10.13, Bruno Bec en 19 tours 05.11.58, Jérémy Chaffurin en 19 tours 05.09.66 et Simon Bergoin en 19 tours 05.12.96.
Dans la catégorie Elite, Anthony Abisset survolera les débats au point qu'il n'aura même pas à accomplir sa dernière manche de qualifications pour se voir attribuer la pole position. Il signera son meilleur chrono en 20 tours.05.03.69 devant Christophe Aygon en 20 tours.05.05.56 et Romain Picard en 20 tours.05.07.49. Suivront ensuite Arnaud Mathieu en 20 tours.05.05.97, Thomas Eytard en 20 tours.05.06.53, Benjamin Brasset en 20 tours.05.09.54, Romain Baehrel en 20 tours.05.09.36, Jérémy Cassagne en 20 tours.05.14.40, Léo Arnold en 20 tours.05.11.42 et enfin Stéphane Bouche en 20 tours.05.10.64.

































Résultats des qualifications













Les finales
Dans la catégorie National, le Monégasque de la Turbie David Billard s'empare de la tête de la course pratiquement dès le premier virage. Très rapide, celui-ci emmène un peloton composé de Simon Bergoin à 2 secondes, puis de Frédéric La Spesa à 8 secondes. Gabriel Mauffroy pointe pour sa part en 4ème position. Il devance le Marseillais David Wintzerith, puis Bruno Bec. En l'espace de quelques tours à peine, Simon Bergoin semble vouloir remonter sur le leader et grignoter petit à petit les quelques secondes qui le séparent des rétroviseurs du Marseillais. Il faut dire que l'homme signe le temps le plus rapide en course. Lui qui a du partir en 11ème position après avoir été contraint de demander un report en tout début de course. Confirmation à 6,30 minutes de course où la voiture de Bergoin ne se trouve plus qu'à 1 seconde de celle de David Billard. Frédéric La Spesa ne s'en laisse pas compter lui non plus. Il n'entend rien lâcher et ne possède pour l'instant que 6 secondes de retard sur Simon Bergoin. Yoann Coelho fait brusquement son entrée en scène à la 4ème place. Il devance David Wintzerith, Bruno Bec et Gabriel Mauffroy. Passée la mi-course, soit un peu plus de 16 minutes, plusieurs changements de taille vont survenir. Si David Billard occupe toujours le commandement de cette course avec une aisance confortable de près d'un tour sur son poursuivant le plus direct, David Wintzerith s'est en revanche emparé de la 2ème position après avoir réalisé une fantastique remontée et après avoir également profité de quelques abandons. Le pilote Marseillais est maintenant talonné de près par Frédéric La Spesa à environ 10 secondes, puis par Simon Bergoin qui se trouve également dans un mouchoir de poche. Suivent un peu plus loin Bruno Bec et Gabriel Mauffroy. Au cours des 10 dernières minutes de course, David Billard continuera d'accroître son avance qu'il porte à près de 2 bons tours sur David Wintzerith. Pour la 3ème place sur le podium d'arrivée, c'est très chaud entre Bruno Bec et Simon Bergoin, mais le premier cité conservera un avantage décisif pour 9 petites secondes seulement ! Les deux hommes laissant Frédéric La Spesa en 5ème position à plus d'un tour de retard.
Dans la catégorie Elite, Anthony Abisset rate complètement son départ et se fait déborder par Arnaud Mathieu qui subtilise le commandement de la course dès les premières secondes suivant le départ. Celui-ci possède deux secondes d'avance sur Damien Thirion, puis deux de mieux face à Romain Delaunay qui a quant à lui pris un très bon départ. Bien parti également, Stéphane Bouche imprime déjà une cadence soutenue. Il est accompagné par Jean-Philippe Michel, Anthony Abisset et Benjamin Brasset. Léo Arnold fermant la marche des finalistes. A 7 minutes de course, le leader reste inchangé en la personne d'Arnaud Mathieu. Mais celui-ci est désormais talonné par Anthony Abisset, auteur d'une remontée tonitruante, qui ne pointe plus qu'à 5 secondes, tandis que Stéphane Bouche entend bien venir jouer lui aussi les premiers rôles. Sa Shepherd accusant 10 secondes de retard sur la Serpent d'Anthony Abisset. La 4ème place provisoire du classement revient pour l'instant à Damien Thirion à environ un demi tour de la voiture de Stéphane Bouche. La 5ème place à Jean-Philippe Michel, suivi de Romain Delaunay et de Romain Baerhel. A 20 minutes de course, rien ne semble pouvoir arrêter l'irrésistible ascension d'Arnaud Mathieu vers la victoire. Le pilote de Thionville possède maintenant près d'un tour d'avance face à Anthony Abisset. Celui-ci étant désormais aux prises avec Stéphane Bouche à environ 10 secondes de retard, puis avec Damien Thirion à 5 secondes de Bouche. En 5ème position, nous retrouvons Romain Delaunay à 3 secondes de Damien Thirion, puis Jean-Philippe Michel, tandis que Léo Arnold ferme toujours la marche. A 12 minutes de l'arrivée, Arnaud Mathieu ne semble pas vouloir relâcher le rythme. Il domine la situation avec cette fois 2 tours d'avance sur Damien Thirion et sur Anthony Abisset qui se tirent la bourre pour la 2ème place. A un tour d'Anthony Abisset, Jean-Philippe Michel est remonté à la 4ème place. Mais le voici à son tour en bagarre avec la voiture de Romain Delaunay qui ne possède plus que 3 secondes de retard. Mais quelques secondes plus tard : coup de théâtre ! La voiture du leader se voit contrainte de s'immobiliser aux stands pour remplacer une couronne défectueuse ! Les mécanos d'Arnaud Mathieu vont réaliser alors un véritable tour de force en lui permettant de conserver la 1ère place lorsqu'il reprend la piste. Seul souci : Anthony Abisset qui est revenu à une seconde. Ce qui promet une fin de course des plus animées ! Dans l'histoire, on n'en aurait presque oublié aussi Romain Delaunay qui remonte en 4ème position et qui se trouve maintenant en position de disputer le podium à la régulière. Une place que lui conteste néanmoins Stéphane Bouche, très rapide, qui le suit comme son ombre. A quelques minutes de l'arrivée, Anthony Abisset joue au chat et à la souris avec Arnaud Mathieu dans des chassés croisés interminables. Mais c'est finalement Arnaud Mathieu qui finira par avoir raison de son rival en lui reprenant un tour. Damien Thirion complétant le tiercé d'arrivée, fort de 3 tours d'avance accumulés face à Jean-Philippe Michel. Quant à Romain Delaunay, celui-ci se verra contraint de rétrograder brusquement au classement car son accu Li-Fe l'a lâché. Ainsi va la course !

Ce produit n'est plus en stock

En savoir plus

reportage 3ème cf piste 1/8 élite et national à mâcon camm circuit alexandre quillien les 11 et 12 juin 2016.
3eme CF Piste 1/8 Elite National Macon CAMM
piste 1/8 : cfpiste8thmacon, cfpiste8thcamm, cfpistecamm,

Après Monteux et Mulhouse le mois dernier, les pilotes de la catégorie reine de l'asphalte ont regagné les stands d'une piste qui a elle aussi connu ses heures de gloire par le passé. S'agissant de la piste du regretté Alexandre Quillien.

CAMM
Ce club de la région Saône et Loire est dirigé par une équipe encore relativement récente qui n'est aux commandes des lieux que depuis quelques années. Avec en guise de chef d'orchestre, Michael Watrelot qui dirige toute son équipe de bénévoles d'une main de fer dans un gant de velours, entouré par tous ses seconds qui vont des personnes chargées des contrôles techniques aux ramasseurs, sans oublier un assistant personnel présent au chronométrage et tout le personnel de la buvette et du coin restauration. A ce propos, il faut savoir qu'un espace spécialement dédié aux repas avait vu le jour en prévision de cet événement. Des immenses chapiteaux ayant été érigés en conséquence de façon à pouvoir accueillir bien au chaud et bien à l'abri des intempéries tous les pilotes durant les pauses. Un espace convivial sur lequel la maîtresse des lieux Pascale Caprili veillera jalousement en compagnie de son fiston Pierre-Alexandre. Le club proposant des plateaux repas bien garnis pour restaurer tous les hôtes engagés.


Le circuit de Mâcon porte le nom du regretté Alexandre Quillien, brillant pilote qui sévissait dans la catégorie piste il y a quelques décennies.


Les infrastructures du club CAMM sont tout à fait dignes d'intérêt pour la pratique des disciplines de piste.


Grosse participation pour cette 3ème manche de la saison avec près de 85 pilotes recensés dans les stands.


Les pilotes s'apprêtant à courir leur remontée du haut du podium.


Départ de la demi finale 4 x 4 National.


Les spectateurs de cette 3ème manche de CF.


Départ de la demi finale 4 x 4 Elite.


Les mécanos avant le départ de la finale 4 x 4 Elite.


Michael Watrelot est le président du club CAMM. Celui-ci aura su mener ses troupes avec succès durant ces deux jours de compétition non stop !


Claude Tranvouez représentait sur place la FFVRC pour réaliser l'arbitrage.


La buvette était abritée sous d'énormes barnums externes à la piste.


Le coin restauration connut un franc succès !


Pierre-Alexandre et Pascale Caprili, puis un bénévole du club assureront toute la distribution des plateaux repas et le bon fonctionnement de la buvette.


La club a proposé des plateaux bien garnis à tous les hôtes.


Les bénévoles du club du coin restauration.


Les membres du club se sont démenés pour satisfaire tous les participants.


Les contrôles techniques étaient assurés par Ludovic Boisselat.


Le speaker fut un peu arrosé durant les remontées !


Départ d'une sous finale sous la pluie.

Dans les stands


Anthony Abisset a fait une course remarquable. Après avoir réalisé le meilleur temps aux qualifs en Elite, il sera l'auteur d'une très belle remontée en finale et termine en 2ème position du classement.


La Serpent 977 Evo d'Anthony Abisset s'offre la pole position en Elite.


La Serpent 977 Evo d'Anthony Abisset comportait quelques pièces proto qui seront prochainement disponibles en option.


La Serpent 977 Evo d'Anthony Abisset comportait un tout nouveau train arrière modifié.


Des bras de suspension encore à l'état de prototype étaient visibles sur la partie inférieure du train arrière de la 977 Evo d'Anthony Abisset.


Voici la nouvelle pièce en aluminium qui change tout sur la Serpent 977 Evo d'Anthony Abisset. Celle-ci permet de rapprocher les deux paliers de la cellule arrière pour utiliser des triangles rallongés. Une disposition qui augmente la traction et la motricité de façon notoire.


Christophe Louis sera perturbé tout le week-end par les conditions humides de la course. L'un de ses moteurs ayant même pris l'eau en cours de route !


La Mugen MRX6 de Christophe Louis qui devra en rester là en quart de finale, sous la pluie.


De nombreuses voitures du team NDS-Tech étaient équipées du moteur XRD FT Line Ceramic.


Belle performance pour Jérémy Cassagne qui réalise le 8ème temps des qualifications en catégorie Elite.


La Mugen MRX6 de Jérémy Cassagne terminera sa course sur une 14 place en demie.


Jérémy Cassagne roule OS. Il fait confiance à cette version Speed préparée par Shimo.


Le moteur OS préparé Shimo.


Christophe Aygon aura surperformé les qualifications. Il se placera en 2ème position à un cheveu de la pole mais décidera aussi de son plein gré de ne pas rouler en demie du fait des conditions encore humides.


Christophe Aygon est désormais passé sur la MRX6.


Christophe Aygon continuait à rouler avec un moteur NDS Tech XTR.21 Tuned.


La Mugen MRX6 de Christophe Aygon signataire du 2ème temps des qualifications.


La pole de la catégorie National sera détenue par Frédéric La Spesa à l'issue des 4 manches qualificatives.


Le pilote du club Amac de Monteux Eric Chalimont était fidèle au poste avec sa HB R8. Il effectuera un 1/8ème de finale.


Fabien Giorgetti du club de Monteux qui termine en 24ème position.


15ème temps des qualifs pour Jérôme Papaconstantinos. Mais celui-ci ne franchira pas l'étape des quarts de finale.


Sur les épreuves du CF, Dominique Djerrou fait partie de ces pilotes licenciés de longue date sur lesquels le temps n'a pas eu raison de la passion !


L'ARC R8.0 de Romain Delaunay qui termine en 8ème position de la finale Elite.


Monsieur Delaunay senior : le mécano de Romain.


Romain Delaunay roule toujours avec la première version VSR01 du moteur OS Rody.


L'ancien pilote de tout terrain 1/8ème thermique 4 x 2 Jöel Gulling a pris goût à la piste. Nous le retrouvons à présent à chaque sortie !


Un week-end à oublier pour Arnaud Chaussard dont le moteur aura pris l'eau durant son quart de finale !


La Serpent 977 d'Arnaud Chaussard comportait quelques petites pièces option disponibles chez Modelpro.


Voici un petit guide d'accélérateur en aluminium anodisé à mettre en place sur sa tringlerie de gaz qui facilitera la préchauffe de votre moteur et les retouches de réglages. Dispo chez Modelpro à Grenoble.


Le fabricant d'options ID.RC fabrique cette mini boîte
de rangement de terrain à emmener avec soi dans les stands.


Modelpro présentait aussi sur place ce guide d'échappement en nylon spécial qui permet d'éviter le refoulement des gaz du pot vers l'intérieur du châssis.


Benjamin Brasset, alias ID.RC. Ce pilote du club de la Ferrière aux Etangs placera sa Serpent 977 en finale Elite à la 10ème place après avoir réalisé le 6ème temps des qualifs !


Gaetano Fraïoli représentait sur place notre partenaire ART. Il était sélectionné pour les demi finales mais fera partie des pilotes qui décideront de ne pas rouler.


L'ARC R8.0 de Gaetano Fraïoli avec son moteur OS Speed.


Thomas Eytard sera le signataire du 5ème temps en Elite.


La Xray 2016 de Thomas Eytard termine aux portes de la finale en 11ème position du général.


La Xray 2016 de Thomas Eytard.


Stéphane Riccobono fait partie des pilotes qui termineront leur course aux portes de la finale. Il écope d'une 12ème place au général en Elite.


Stéphane Bardiot parviendra à hisser son châssis ARC R8.0 à la 14ème place des qualifications en catégorie National.


L'ARC R8.0 de Stéphane Bardiot. Un moteur Reds Racing propulsait la voiture de Stéphane Bardiot.


Arnaud Mathieu signe sa 2ème victoire de la saison en Elite.


Voici la Capricorn la plus rapide du week-end. La C802 RS d'Arnaud Mathieu raflera la mise en catégorie Elite, après une finale rondement menée !


Moteur Orion CRF V2 dernière génération sur la voiture d'Arnaud Mathieu. Le moteur de la victoire !


Yoann Coelho place sa Serpent 977 à la 7ème place des qualifications en National.


Stéphane Bouche aura mis les bouchées doubles. Non content de faire la mécanique de son ami Faisal Affejee, il signe la 5ème place de la finale Elite.


Brigitte Lacroix était venue soutenir ses pilotes pour le compte de sa société VictoSport qu'elle dirige en compagnie de Rody Roem. Nous l'apercevons ici en compagnie de Romain Delaunay et de son papa.


Nicolas Miramont s'offre sa première finale Elite de la saison. Sa persévérance a fini par payer !


L'ARC R8.0 de Nicolas Miramont termine en 6ème position en finale Elite après être remontée depuis les quarts de finale !


L'ARC R8.0 de Nicolas Miramont avec son moteur OS Speed R2101.


Nouvelle voiture pour Mathias Kalaris qui roule désormais sur une Capricorn C802 RS.


Mathias Kalaris a également changé de moteur. Il fait désormais appel à un moteur Tesla.


Après sa 2ème place du mois dernier à Mulhouse, Léo Arnold s'est offert une nouvelle finale.


La Xray 2016 de Léo Arnold termine 9ème de la finale Elite.


Moteur Orion CRF V2 dernière génération sur la voiture de Léo Arnold.


Romain Baerhel signe une belle 7ème place à l'issue de la finale Elite.


Bernard Louis était venu depuis la région Parisienne pour faire l'assistance aux pilotes NDS Tech.

La course
L'épreuve sera surveillée de près par Claude Tranvouez chargé de représenter sur place la FFVRC. Elle démarrera sous les meilleurs auspices avec un beau soleil pour toute les phases qualificatives. Le dimanche en revanche, cela se gâtera nettement avec l'arrivée de la pluie, voire de trombes d'eau par moment qui rendront les remontées difficiles jusqu'aux demi finales. Certains pilotes comme Arnaud Chaussard ou Christophe Louis en feront les frais avec un moteur ayant pris l'eau. D'autres comme Christophe Aygon ou Gaetano Fraioli prendront carrément l'option de ne pas poser la voiture au sol malgré l'arrêt de la pluie le dimanche en début d'après midi. Qu'à cela ne tienne, les deux finales seront courues sur un bitume, certes humide, mais séchant au fur et à mesure des tours. De quoi assurer un spectacle de qualité dans les deux catégories National et Elite.

Qualifications
Dans la catégorie National, Frédéric La Spesa va devancer tous ses adversaires après avoir écopé d'un meilleur temps en 19 tours 05.03.25 qui le placera devant Didier Parisi en 19 tours 05.03.33, David Billard en 19 tours 05.05.79 et David Wintzerith en 19 tours 05.08.11. Viennent ensuite Faisal Affejee en 19 tours 05.09.15, Thomas Chambion en 19 tours 05.08.74, Yoann Coelho en 19 tours 05.10.13, Bruno Bec en 19 tours 05.11.58, Jérémy Chaffurin en 19 tours 05.09.66 et Simon Bergoin en 19 tours 05.12.96.
Dans la catégorie Elite, Anthony Abisset survolera les débats au point qu'il n'aura même pas à accomplir sa dernière manche de qualifications pour se voir attribuer la pole position. Il signera son meilleur chrono en 20 tours.05.03.69 devant Christophe Aygon en 20 tours.05.05.56 et Romain Picard en 20 tours.05.07.49. Suivront ensuite Arnaud Mathieu en 20 tours.05.05.97, Thomas Eytard en 20 tours.05.06.53, Benjamin Brasset en 20 tours.05.09.54, Romain Baehrel en 20 tours.05.09.36, Jérémy Cassagne en 20 tours.05.14.40, Léo Arnold en 20 tours.05.11.42 et enfin Stéphane Bouche en 20 tours.05.10.64.

































Résultats des qualifications













Les finales
Dans la catégorie National, le Monégasque de la Turbie David Billard s'empare de la tête de la course pratiquement dès le premier virage. Très rapide, celui-ci emmène un peloton composé de Simon Bergoin à 2 secondes, puis de Frédéric La Spesa à 8 secondes. Gabriel Mauffroy pointe pour sa part en 4ème position. Il devance le Marseillais David Wintzerith, puis Bruno Bec. En l'espace de quelques tours à peine, Simon Bergoin semble vouloir remonter sur le leader et grignoter petit à petit les quelques secondes qui le séparent des rétroviseurs du Marseillais. Il faut dire que l'homme signe le temps le plus rapide en course. Lui qui a du partir en 11ème position après avoir été contraint de demander un report en tout début de course. Confirmation à 6,30 minutes de course où la voiture de Bergoin ne se trouve plus qu'à 1 seconde de celle de David Billard. Frédéric La Spesa ne s'en laisse pas compter lui non plus. Il n'entend rien lâcher et ne possède pour l'instant que 6 secondes de retard sur Simon Bergoin. Yoann Coelho fait brusquement son entrée en scène à la 4ème place. Il devance David Wintzerith, Bruno Bec et Gabriel Mauffroy. Passée la mi-course, soit un peu plus de 16 minutes, plusieurs changements de taille vont survenir. Si David Billard occupe toujours le commandement de cette course avec une aisance confortable de près d'un tour sur son poursuivant le plus direct, David Wintzerith s'est en revanche emparé de la 2ème position après avoir réalisé une fantastique remontée et après avoir également profité de quelques abandons. Le pilote Marseillais est maintenant talonné de près par Frédéric La Spesa à environ 10 secondes, puis par Simon Bergoin qui se trouve également dans un mouchoir de poche. Suivent un peu plus loin Bruno Bec et Gabriel Mauffroy. Au cours des 10 dernières minutes de course, David Billard continuera d'accroître son avance qu'il porte à près de 2 bons tours sur David Wintzerith. Pour la 3ème place sur le podium d'arrivée, c'est très chaud entre Bruno Bec et Simon Bergoin, mais le premier cité conservera un avantage décisif pour 9 petites secondes seulement ! Les deux hommes laissant Frédéric La Spesa en 5ème position à plus d'un tour de retard.
Dans la catégorie Elite, Anthony Abisset rate complètement son départ et se fait déborder par Arnaud Mathieu qui subtilise le commandement de la course dès les premières secondes suivant le départ. Celui-ci possède deux secondes d'avance sur Damien Thirion, puis deux de mieux face à Romain Delaunay qui a quant à lui pris un très bon départ. Bien parti également, Stéphane Bouche imprime déjà une cadence soutenue. Il est accompagné par Jean-Philippe Michel, Anthony Abisset et Benjamin Brasset. Léo Arnold fermant la marche des finalistes. A 7 minutes de course, le leader reste inchangé en la personne d'Arnaud Mathieu. Mais celui-ci est désormais talonné par Anthony Abisset, auteur d'une remontée tonitruante, qui ne pointe plus qu'à 5 secondes, tandis que Stéphane Bouche entend bien venir jouer lui aussi les premiers rôles. Sa Shepherd accusant 10 secondes de retard sur la Serpent d'Anthony Abisset. La 4ème place provisoire du classement revient pour l'instant à Damien Thirion à environ un demi tour de la voiture de Stéphane Bouche. La 5ème place à Jean-Philippe Michel, suivi de Romain Delaunay et de Romain Baerhel. A 20 minutes de course, rien ne semble pouvoir arrêter l'irrésistible ascension d'Arnaud Mathieu vers la victoire. Le pilote de Thionville possède maintenant près d'un tour d'avance face à Anthony Abisset. Celui-ci étant désormais aux prises avec Stéphane Bouche à environ 10 secondes de retard, puis avec Damien Thirion à 5 secondes de Bouche. En 5ème position, nous retrouvons Romain Delaunay à 3 secondes de Damien Thirion, puis Jean-Philippe Michel, tandis que Léo Arnold ferme toujours la marche. A 12 minutes de l'arrivée, Arnaud Mathieu ne semble pas vouloir relâcher le rythme. Il domine la situation avec cette fois 2 tours d'avance sur Damien Thirion et sur Anthony Abisset qui se tirent la bourre pour la 2ème place. A un tour d'Anthony Abisset, Jean-Philippe Michel est remonté à la 4ème place. Mais le voici à son tour en bagarre avec la voiture de Romain Delaunay qui ne possède plus que 3 secondes de retard. Mais quelques secondes plus tard : coup de théâtre ! La voiture du leader se voit contrainte de s'immobiliser aux stands pour remplacer une couronne défectueuse ! Les mécanos d'Arnaud Mathieu vont réaliser alors un véritable tour de force en lui permettant de conserver la 1ère place lorsqu'il reprend la piste. Seul souci : Anthony Abisset qui est revenu à une seconde. Ce qui promet une fin de course des plus animées ! Dans l'histoire, on n'en aurait presque oublié aussi Romain Delaunay qui remonte en 4ème position et qui se trouve maintenant en position de disputer le podium à la régulière. Une place que lui conteste néanmoins Stéphane Bouche, très rapide, qui le suit comme son ombre. A quelques minutes de l'arrivée, Anthony Abisset joue au chat et à la souris avec Arnaud Mathieu dans des chassés croisés interminables. Mais c'est finalement Arnaud Mathieu qui finira par avoir raison de son rival en lui reprenant un tour. Damien Thirion complétant le tiercé d'arrivée, fort de 3 tours d'avance accumulés face à Jean-Philippe Michel. Quant à Romain Delaunay, celui-ci se verra contraint de rétrograder brusquement au classement car son accu Li-Fe l'a lâché. Ainsi va la course !

Close