Close

Mhdpro Moab Rock Racer 1/10

Nouveau

essai mhdpro moab rock racer 1/10 réf : Z6000018 distribué par scientific mhd
MHDPro Moab Rock Racer 1/10
tt 1/10 : moabmhdpro, moabrockracer, z6000018,

Les voitures dotées d’une transmission 4 x 4, c’est bien connu, ont coutume d’être empruntes d’un comportement routier plus facile en toutes circonstances. C’est pourquoi MhdPro a opté pour ce type de transmission pour son dernier bébé. Un buggy qui est un mélange d'un tout terrain classique et d'un 4 x 4 de franchissement.

Présentation
Le Moab Rock Racer 4 x 4 est une voiture de divertissement propulsée par un moteur électrique. Celle-ci est commandée par une radio à volant trois voies à laquelle un seul servo est asservi. L’engin bénéficie de l’apport d’un variateur qui s’occupe de la gestion des accélérations et de la marche arrière. Hormis cela, signalons d’entrée de jeu que l’accu qui sera nécessaire à l’alimentation de l’auto et de tout le système électronique s’avère fourni par le constructeur. Il s’agit d’un pack câblé de six éléments d’1,2 volt. Autrement dit, un modèle Ni-Mh de marque Maxcell de 7,2 volts dont la capacité est portée à 2000 mA. Un chargeur l’accompagne. On le connectera à une prise de courant classique. Celui-ci autorise une recharge en l’espace de sept heures de temps environ à partir de cette source. Le Moab Rock Racer 4 x 4 reste sinon livré avec une carrosserie en polycarbonate pré décorée. Avec son arceau cage, elle rappelle par certains côté celle du Kansas de la marque. Les coloris ont en revanche évolués de sorte qu’il s’avère pratiquement impossible de confondre les deux versions. Cette auto est également présentée avec des pneus fixés par des écrous nylstop de 7 mm de diamètre. Enfin, comme sur tous les modèles de la marque, on retrouve l'excellent émetteur à volant en 2,4 Ghz MHD3S qui est très léger et équipé en série d'un accu Li-Po de 3,7 volts extra plat de type smartphone. A recharger à partir de l'un des ports USB de votre ordinateur domestique à partir du cordon fourni.


Le Moab Rock Racer est un tout terrain muni d'une transmission quatre roues motrices.


La voiture compose avec cette carrosserie en polycarbonate complétée d'un arceau cage.


La structure d'origine est à l'échelle 1/10ème et reste propulsée par un moteur électrique.


La mécanique de ce tout terrain de 50 centimètres de long diffère sensiblement de celle que l'on retrouve sur les produits actuels plus formatés, du fait de la présence d'un pont arrière rigide.


Le Moab Roack Racer est équipé d'une rampe de phares à led.


La carrosserie et solidaire de son arceau. Par le fait, tout l'ensemble s'extrait en une seule fois dès l'instant où vous avez ôté les 4 goupilles.


L'avant du véhicule est entièrement protégé par un pare-chocs.


L'intérieur du cockpit met en évidence deux pilotes équipés de leurs casques et de leur harnais respectifs.


Le pilote et son co-pilote.


La voiture embarque une roue arrière de secours.


Un émetteur MHD3S à volant en 2,4 Ghz permet de piloter l'auto.


La radio est livrée avec un accu Li-Po 1S extra plat rechargeable à partir d'un port USB d'ordinateur.


Des réglages basiques permettent de corriger le neutre des roues avant ainsi que celui des gaz à partir de potentiomètres.


L'accu de la radio en phase de charge à partir de son PC favori !


La voiture est fournie avec un accu Maxcell Ni-Mh 7,2 v de 2000 mA.

Train avant
Celui-ci est constitué d'une triangulation inférieure de 9,5 centimètres de chaque côté raccordée aux porte fusées de direction par l'intermédiaire de tirants sur rotules munis de biellettes à pas inversés. D'où une grande multitude de réglages qui se distinguent déjà à ce niveau. Toujours à la direction, les porte fusées reçoivent des cardans articulés en acier de type CVD. Ils possèdent d'autre part deux ancrages pour ajuster l'effet Ackerman. Effet qui rappelons-le permet de rendre la voiture plus ou moins alerte en entrée de courbes selon la fixation retenue au niveau des biellettes de direction. La cellule formée d'un carter en deux parties renferme un différentiel à pignons coniques. Elle est surplombée par un support en nylon doté de 3 ancrages pour pouvoir modifier la position initiale des amortisseurs. Les suspensions étant efficacement protégées sur cet essieu par un imposant pare-chocs.


Le train avant possède une triangulation inférieure bien rigide de 9,5 centimètres de long.


Les tirants sur rotules de la suspension sont équipés de biellettes à pas inversés.


Les porte fusées sont pourvus de cardans CVD en acier.


Le train avant est formé à partir d'un carter en deux parties qui renferme un différentiel à pignons coniques.


Le support avant en nylon possède 3 ancrages pour modifier la position des amortisseurs.


Les réglages de carrossage et de pincement sont d'actualité à bord de ce tout terrain.

Train arrière
Sa conception inaugure un pont rigide suspendu. Autrement dit, le différentiel à pignons coniques présent à bord se trouve cette fois totalement emprisonné au sein d’un pont aussi longiligne qu’étanche et dont la ressemblance avec celui d’un authentique 4 x 4 de franchissement ou de pick-up à l’échelle 1 est pour le moins saisissante ! Cette description sous-entend donc par conséquent une absence totale de quelconques bras de triangulation pour porter l’essieu. Dans le cas présent, la suspension fonctionne donc de deux façons différentes, contrairement à ce que l'on peut généralement observer à bord d'un tout terrain classique. D’abord dans le sens classique vertical, avec des amortisseurs dont la fonction se résume à se comprimer pour filtrer les irrégularités. Puis également en fonction de la position du châssis. Je m’explique : le châssis, sur cette auto est prévu pour se dandiner dans les virages. Il peut ainsi reproduire un mouvement pendulaire sur l’un ou l’autre des deux côtés du véhicule et prendre des angles importants qui auront également pour conséquence de faire travailler la suspension. En dehors de cela, la cellule est garnie de roulements à billes et fonctionne de concert avec des cardans droits à boules goupillés logés sous la tubulure du carter également. comme à l'avant, les pneumatiques, parlons-en. Ces derniers possèdent des crampons qui se propagent bien au delà de la bande roulement classique, carrément jusqu'au niveau des flancs pour permettre à l'engin de gravir des pentes importantes et de s'agripper aux rochers. Ce train arrière est sinon relié au dessous du châssis par une plateforme formée par deux tirants sur rotules de dimensions respectables.


Le train arrière possède un pont suspendu.


Le différentiel arrière est un modèle à pignons coniques. Celui-ci est logé sous un véritable pont étanche.


Le pont suspendu arrière fait abstraction de triangulations.


A l'arrière, les amortisseurs coulissent dans le sens classique vertical en compression. Ils accompagnent aussi le châssis dans un mouvement pendulaire dans les virages.


La voiture est munie de roulements à billes.


Des cardans droits sont renfermés à l'intérieur de la tubulure du pont arrière.


Les pneus mesurent 13 centimètres de diamètre. Leurs crampons se propagent bien au delà de la bande roulement classique, pour un grip maximal.


Le pont arrière est relié au dessous du châssis par une plateforme formée par deux tirants sur rotules de dimensions respectables.

Autres particularités
Le Moab Rock Racer 4 x 4 comporte deux cardans centraux dont l'un d'entre eux se trouve logé sous le châssis. Celui qui est placé à l'arrière est de type homocinétique et coulissant, pour pouvoir accompagner la suspension dans ses amplitudes. Il est composé de nylon injecté et d’axes métalliques en acier. Le châssis principal est constitué sinon d'une plaque classique à bords relevés en plastique injecté puis des quelques croisillons de renfort. A noter la présence d'amortisseurs à corps nylon à l'avant, et de modèles usinés en aluminium avec des corps filetés à l'arrière dont les débattements s'avèrent monstrueux par rapport à l'échelle (1/10ème). On retiendra encore que les amortisseurs avant disposent de 3 ancrages pour modifier leur position de base depuis leur support. A l'arrière, ils disposent de deux supports séparés pourvus chacun de 31 fixations ! Un record assurément ! Les triangles avant proposant également 2 fixations, et les bras arrière suspendus 11 fixations !


L'un des cardans centraux est situé sous le châssis. Il s'agit d'un modèle homocinétique coulissant.


Les cardans homocinétiques centraux sont renforcés.

Le châssis est formé d'une plaque à bords relevés en plastique injecté.


Les amortisseurs avant possèdent des corps en nylon.


Les amortisseurs arrière sont usinés à partir de corps en aluminium avec réglage par molettes filetées.


Le Moab Rock Racer possède des débattements de suspension très importants sur la partie arrière.


Les amortisseurs avant disposent de 2 ancrages pour modifier leur position de base depuis les triangles.


Le support amortisseurs arrière met à votre disposition pas moins de 31 fixations !


Toujours sur la partie arrière, les bras arrière suspendus possèdent 11 fixations pour retenir les amortisseurs !

Electronique
La simplicité demeure à bord à ce niveau puisque comme on vous le disait en intro, tout la gestion de l’alimentation demeure confiée à un variateur de 45 Ampères facilement programmable. Celui-ci est compatible avec un accu Ni-Mh de 6 éléments (7,2v), mais également avec un accu Li-Po 2S (7,4v). Pour ce dernier cas, il suffit simplement d'activer la fonction Li-Po en se servant du petit bouton présent sur le boîtier. Une deuxième fonction est également accessible depuis le variateur. Elle permet d'opter entre un frein moteur à la décélération, ou un frein que l'on commande depuis la gâchette de l'émetteur. Hormis cela, la voiture possède une fonction marche arrière. Elle est propulsée par un moteur brushed 17 tours de type 550 pourvu d'un radiateur de refroidissement en aluminium anodisé. Le servo de direction est fixé à plat sur le châssis pour favoriser le centre de gravité. Il s'agit d'un servo standard à pignons plastiques. Le récepteur se voit attribué un boîtier étanche verrouillé par deux vis. Quant à la fixation du pack d'accus de propulsion, celle-ci renvoie à l'arrière du châssis où le pack apparaît perché en hauteur et inséré dans un logement en plastique rigide. Deux scratches en velcro assurant la bonne tenue du pack au cours du fonctionnement. Reste encore à évoquer l'éclairage puisque le Moab est équipé d'origine d'une rampe de phares à led positionnée sur la partie frontale de la carrosserie. Pour allumer la rampe en question, il suffira de connecter deux prises entre-elles par l'intérieur de la coque, et le tour est joué !


Le variateur de série est un modèle de 45 Ampères.


Le variateur est compatible avec un accu Ni-Mh de 6 éléments (7,2v), mais également avec un accu Li-Po 2S (7,4v).


Le Moab Rock Racer 4 x 4 est motorisé par un brushed 17 tours de type 550 pourvu d'un radiateur de refroidissement en aluminium anodisé.


Le servo de direction est un modèle standard à pignons plastiques.


Le Moab avec ses phares allumés.


Pour allumer les phares, il suffit de brancher cette prise qui vient se raccorder au récepteur.


Ce boîtier est dédié au récepteur.


Le récepteur en 2,4 Ghz est minuscule et hyper léger.

Essai
Accu encore tout chaud de quelques heures de charge, nous partons sur la première parcelle de bitume venue. La prise en mains confirme immédiatement que l’auto n’est pas vicieuse. Le Moab Rock Racer 4 x 4 se pilote du bout des doigts sans la moindre appréhension et apparaît déjà relativement directif en dépit de ses énormes roues. L’engin tourne dans un mouchoir de poche dès que vous lui en fournissez l’opportunité. Il permet aussi de tenir des trajectoires bien au cordeau pour ceux qui préfèrent se laisser griser par la vitesse. Deuxième surprise, la démultiplication de série procure quand même une vitesse de pointe correcte alors qu'on aurait pu s'attendre à un engin pas très à l'aise dans de style d'exercice. Avec l'accu Ni-Mh d'origine, Le Moab Rock Racer prend gentiment sa pointe et se révèle très progressif au niveau des accélérations. Nul doute qu'on puisse encore grappiller quelques kilomètres heures supplémentaires en montant à bord un accu Li-Po 2S comme l'y autorise le variateur d'origine. Dans les courbes en revanche, le châssis prend un maximum de roulis et la roue arrière intérieure au virage ne touche plus le sol pour peu que l'on se fasse très insistant avec la direction. Très fun, car la voiture reste malgré tout bien ancrée au sol sans basculer sur le toit.



Avec le moteur brushed d'origine, la motricité est intégralement transmise aux roues à l'accélération. En tout terrain pur et dur, le Moab Rock Racer est encore plus à l'aise. Ses débattements de suspension faisant merveille pour filtrer les nombreuses irrégularités du sol ainsi que toutes les bosses. Certes, avec l'hydraulique de base relativement souple, le châssis est chahuté. Mais dans tous les cas, les roues réussissent à coller au sol sans que l'auto ne perdre de sa vivacité à aucun moment. Encore un mot du freinage. Nous avons testé l'auto sur le mode frein à partir de l'émetteur. Sur surface accrocheuse comme sur le bitume, autant dire que les distances d'arrêt sont fulgurantes. Presque à la limite de faire décoller les deux roues arrière ! En tout terrain style trial, cet engin acceptera de fonctionner aussi à très basse vitesse, bien aidé par son moteur progressif. On appréciera dans ces conditions le grip important de ses pneus, leur motricité, et l'aptitude dont le châssis fait preuve pour gravir grâce à son arbre rigide central.

essai mhdpro moab rock racer 1/10 réf : Z6000018 distribué par scientific mhd

Conclusion
Très simple mécaniquement, simplifié au maximum tant au niveau du montage que concernant sa mise en route, le Moab Rock Racer 4 x 4 est tout à fait le genre d'engins qui vous fera passer un agréable moment sans avoir à vous préoccuper de quoi que ce soit. Si ce n'est que de rouler !

Les plus
_ Comportement routier facile pour les débutants
_ Performances moteur
_ Motricité

Les moins
_ Carrosserie fragile

Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Moab Rock Racer 1/10 4 x 4
Distributeur : Scientif/MHD
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : MHDPro brushed 550
Contrôleur : MHDPro 45 Ampères étanche avec radiateur. Compatible avec un accu Ni-Mh de 7,2 v ou un accu Li-Po 2S.
Echelle : 1/10ème
Châssis : Plaque en nylon injecté à bords relevés.
Transmission : 4 x 4 par cardans (CVD à l'avant). Entièrement montée sur roulements à billes.
Différentiel : x 2 à pignons coniques + arbre rigide central
Présentation : RTR
Accus fourni : Oui. Maxcell Ni-Mh 2000 mA + chargeur.

En savoir plus

essai mhdpro moab rock racer 1/10 réf : Z6000018 distribué par scientific mhd
MHDPro Moab Rock Racer 1/10
tt 1/10 : moabmhdpro, moabrockracer, z6000018,

Les voitures dotées d’une transmission 4 x 4, c’est bien connu, ont coutume d’être empruntes d’un comportement routier plus facile en toutes circonstances. C’est pourquoi MhdPro a opté pour ce type de transmission pour son dernier bébé. Un buggy qui est un mélange d'un tout terrain classique et d'un 4 x 4 de franchissement.

Présentation
Le Moab Rock Racer 4 x 4 est une voiture de divertissement propulsée par un moteur électrique. Celle-ci est commandée par une radio à volant trois voies à laquelle un seul servo est asservi. L’engin bénéficie de l’apport d’un variateur qui s’occupe de la gestion des accélérations et de la marche arrière. Hormis cela, signalons d’entrée de jeu que l’accu qui sera nécessaire à l’alimentation de l’auto et de tout le système électronique s’avère fourni par le constructeur. Il s’agit d’un pack câblé de six éléments d’1,2 volt. Autrement dit, un modèle Ni-Mh de marque Maxcell de 7,2 volts dont la capacité est portée à 2000 mA. Un chargeur l’accompagne. On le connectera à une prise de courant classique. Celui-ci autorise une recharge en l’espace de sept heures de temps environ à partir de cette source. Le Moab Rock Racer 4 x 4 reste sinon livré avec une carrosserie en polycarbonate pré décorée. Avec son arceau cage, elle rappelle par certains côté celle du Kansas de la marque. Les coloris ont en revanche évolués de sorte qu’il s’avère pratiquement impossible de confondre les deux versions. Cette auto est également présentée avec des pneus fixés par des écrous nylstop de 7 mm de diamètre. Enfin, comme sur tous les modèles de la marque, on retrouve l'excellent émetteur à volant en 2,4 Ghz MHD3S qui est très léger et équipé en série d'un accu Li-Po de 3,7 volts extra plat de type smartphone. A recharger à partir de l'un des ports USB de votre ordinateur domestique à partir du cordon fourni.


Le Moab Rock Racer est un tout terrain muni d'une transmission quatre roues motrices.


La voiture compose avec cette carrosserie en polycarbonate complétée d'un arceau cage.


La structure d'origine est à l'échelle 1/10ème et reste propulsée par un moteur électrique.


La mécanique de ce tout terrain de 50 centimètres de long diffère sensiblement de celle que l'on retrouve sur les produits actuels plus formatés, du fait de la présence d'un pont arrière rigide.


Le Moab Roack Racer est équipé d'une rampe de phares à led.


La carrosserie et solidaire de son arceau. Par le fait, tout l'ensemble s'extrait en une seule fois dès l'instant où vous avez ôté les 4 goupilles.


L'avant du véhicule est entièrement protégé par un pare-chocs.


L'intérieur du cockpit met en évidence deux pilotes équipés de leurs casques et de leur harnais respectifs.


Le pilote et son co-pilote.


La voiture embarque une roue arrière de secours.


Un émetteur MHD3S à volant en 2,4 Ghz permet de piloter l'auto.


La radio est livrée avec un accu Li-Po 1S extra plat rechargeable à partir d'un port USB d'ordinateur.


Des réglages basiques permettent de corriger le neutre des roues avant ainsi que celui des gaz à partir de potentiomètres.


L'accu de la radio en phase de charge à partir de son PC favori !


La voiture est fournie avec un accu Maxcell Ni-Mh 7,2 v de 2000 mA.

Train avant
Celui-ci est constitué d'une triangulation inférieure de 9,5 centimètres de chaque côté raccordée aux porte fusées de direction par l'intermédiaire de tirants sur rotules munis de biellettes à pas inversés. D'où une grande multitude de réglages qui se distinguent déjà à ce niveau. Toujours à la direction, les porte fusées reçoivent des cardans articulés en acier de type CVD. Ils possèdent d'autre part deux ancrages pour ajuster l'effet Ackerman. Effet qui rappelons-le permet de rendre la voiture plus ou moins alerte en entrée de courbes selon la fixation retenue au niveau des biellettes de direction. La cellule formée d'un carter en deux parties renferme un différentiel à pignons coniques. Elle est surplombée par un support en nylon doté de 3 ancrages pour pouvoir modifier la position initiale des amortisseurs. Les suspensions étant efficacement protégées sur cet essieu par un imposant pare-chocs.


Le train avant possède une triangulation inférieure bien rigide de 9,5 centimètres de long.


Les tirants sur rotules de la suspension sont équipés de biellettes à pas inversés.


Les porte fusées sont pourvus de cardans CVD en acier.


Le train avant est formé à partir d'un carter en deux parties qui renferme un différentiel à pignons coniques.


Le support avant en nylon possède 3 ancrages pour modifier la position des amortisseurs.


Les réglages de carrossage et de pincement sont d'actualité à bord de ce tout terrain.

Train arrière
Sa conception inaugure un pont rigide suspendu. Autrement dit, le différentiel à pignons coniques présent à bord se trouve cette fois totalement emprisonné au sein d’un pont aussi longiligne qu’étanche et dont la ressemblance avec celui d’un authentique 4 x 4 de franchissement ou de pick-up à l’échelle 1 est pour le moins saisissante ! Cette description sous-entend donc par conséquent une absence totale de quelconques bras de triangulation pour porter l’essieu. Dans le cas présent, la suspension fonctionne donc de deux façons différentes, contrairement à ce que l'on peut généralement observer à bord d'un tout terrain classique. D’abord dans le sens classique vertical, avec des amortisseurs dont la fonction se résume à se comprimer pour filtrer les irrégularités. Puis également en fonction de la position du châssis. Je m’explique : le châssis, sur cette auto est prévu pour se dandiner dans les virages. Il peut ainsi reproduire un mouvement pendulaire sur l’un ou l’autre des deux côtés du véhicule et prendre des angles importants qui auront également pour conséquence de faire travailler la suspension. En dehors de cela, la cellule est garnie de roulements à billes et fonctionne de concert avec des cardans droits à boules goupillés logés sous la tubulure du carter également. comme à l'avant, les pneumatiques, parlons-en. Ces derniers possèdent des crampons qui se propagent bien au delà de la bande roulement classique, carrément jusqu'au niveau des flancs pour permettre à l'engin de gravir des pentes importantes et de s'agripper aux rochers. Ce train arrière est sinon relié au dessous du châssis par une plateforme formée par deux tirants sur rotules de dimensions respectables.


Le train arrière possède un pont suspendu.


Le différentiel arrière est un modèle à pignons coniques. Celui-ci est logé sous un véritable pont étanche.


Le pont suspendu arrière fait abstraction de triangulations.


A l'arrière, les amortisseurs coulissent dans le sens classique vertical en compression. Ils accompagnent aussi le châssis dans un mouvement pendulaire dans les virages.


La voiture est munie de roulements à billes.


Des cardans droits sont renfermés à l'intérieur de la tubulure du pont arrière.


Les pneus mesurent 13 centimètres de diamètre. Leurs crampons se propagent bien au delà de la bande roulement classique, pour un grip maximal.


Le pont arrière est relié au dessous du châssis par une plateforme formée par deux tirants sur rotules de dimensions respectables.

Autres particularités
Le Moab Rock Racer 4 x 4 comporte deux cardans centraux dont l'un d'entre eux se trouve logé sous le châssis. Celui qui est placé à l'arrière est de type homocinétique et coulissant, pour pouvoir accompagner la suspension dans ses amplitudes. Il est composé de nylon injecté et d’axes métalliques en acier. Le châssis principal est constitué sinon d'une plaque classique à bords relevés en plastique injecté puis des quelques croisillons de renfort. A noter la présence d'amortisseurs à corps nylon à l'avant, et de modèles usinés en aluminium avec des corps filetés à l'arrière dont les débattements s'avèrent monstrueux par rapport à l'échelle (1/10ème). On retiendra encore que les amortisseurs avant disposent de 3 ancrages pour modifier leur position de base depuis leur support. A l'arrière, ils disposent de deux supports séparés pourvus chacun de 31 fixations ! Un record assurément ! Les triangles avant proposant également 2 fixations, et les bras arrière suspendus 11 fixations !


L'un des cardans centraux est situé sous le châssis. Il s'agit d'un modèle homocinétique coulissant.


Les cardans homocinétiques centraux sont renforcés.

Le châssis est formé d'une plaque à bords relevés en plastique injecté.


Les amortisseurs avant possèdent des corps en nylon.


Les amortisseurs arrière sont usinés à partir de corps en aluminium avec réglage par molettes filetées.


Le Moab Rock Racer possède des débattements de suspension très importants sur la partie arrière.


Les amortisseurs avant disposent de 2 ancrages pour modifier leur position de base depuis les triangles.


Le support amortisseurs arrière met à votre disposition pas moins de 31 fixations !


Toujours sur la partie arrière, les bras arrière suspendus possèdent 11 fixations pour retenir les amortisseurs !

Electronique
La simplicité demeure à bord à ce niveau puisque comme on vous le disait en intro, tout la gestion de l’alimentation demeure confiée à un variateur de 45 Ampères facilement programmable. Celui-ci est compatible avec un accu Ni-Mh de 6 éléments (7,2v), mais également avec un accu Li-Po 2S (7,4v). Pour ce dernier cas, il suffit simplement d'activer la fonction Li-Po en se servant du petit bouton présent sur le boîtier. Une deuxième fonction est également accessible depuis le variateur. Elle permet d'opter entre un frein moteur à la décélération, ou un frein que l'on commande depuis la gâchette de l'émetteur. Hormis cela, la voiture possède une fonction marche arrière. Elle est propulsée par un moteur brushed 17 tours de type 550 pourvu d'un radiateur de refroidissement en aluminium anodisé. Le servo de direction est fixé à plat sur le châssis pour favoriser le centre de gravité. Il s'agit d'un servo standard à pignons plastiques. Le récepteur se voit attribué un boîtier étanche verrouillé par deux vis. Quant à la fixation du pack d'accus de propulsion, celle-ci renvoie à l'arrière du châssis où le pack apparaît perché en hauteur et inséré dans un logement en plastique rigide. Deux scratches en velcro assurant la bonne tenue du pack au cours du fonctionnement. Reste encore à évoquer l'éclairage puisque le Moab est équipé d'origine d'une rampe de phares à led positionnée sur la partie frontale de la carrosserie. Pour allumer la rampe en question, il suffira de connecter deux prises entre-elles par l'intérieur de la coque, et le tour est joué !


Le variateur de série est un modèle de 45 Ampères.


Le variateur est compatible avec un accu Ni-Mh de 6 éléments (7,2v), mais également avec un accu Li-Po 2S (7,4v).


Le Moab Rock Racer 4 x 4 est motorisé par un brushed 17 tours de type 550 pourvu d'un radiateur de refroidissement en aluminium anodisé.


Le servo de direction est un modèle standard à pignons plastiques.


Le Moab avec ses phares allumés.


Pour allumer les phares, il suffit de brancher cette prise qui vient se raccorder au récepteur.


Ce boîtier est dédié au récepteur.


Le récepteur en 2,4 Ghz est minuscule et hyper léger.

Essai
Accu encore tout chaud de quelques heures de charge, nous partons sur la première parcelle de bitume venue. La prise en mains confirme immédiatement que l’auto n’est pas vicieuse. Le Moab Rock Racer 4 x 4 se pilote du bout des doigts sans la moindre appréhension et apparaît déjà relativement directif en dépit de ses énormes roues. L’engin tourne dans un mouchoir de poche dès que vous lui en fournissez l’opportunité. Il permet aussi de tenir des trajectoires bien au cordeau pour ceux qui préfèrent se laisser griser par la vitesse. Deuxième surprise, la démultiplication de série procure quand même une vitesse de pointe correcte alors qu'on aurait pu s'attendre à un engin pas très à l'aise dans de style d'exercice. Avec l'accu Ni-Mh d'origine, Le Moab Rock Racer prend gentiment sa pointe et se révèle très progressif au niveau des accélérations. Nul doute qu'on puisse encore grappiller quelques kilomètres heures supplémentaires en montant à bord un accu Li-Po 2S comme l'y autorise le variateur d'origine. Dans les courbes en revanche, le châssis prend un maximum de roulis et la roue arrière intérieure au virage ne touche plus le sol pour peu que l'on se fasse très insistant avec la direction. Très fun, car la voiture reste malgré tout bien ancrée au sol sans basculer sur le toit.



Avec le moteur brushed d'origine, la motricité est intégralement transmise aux roues à l'accélération. En tout terrain pur et dur, le Moab Rock Racer est encore plus à l'aise. Ses débattements de suspension faisant merveille pour filtrer les nombreuses irrégularités du sol ainsi que toutes les bosses. Certes, avec l'hydraulique de base relativement souple, le châssis est chahuté. Mais dans tous les cas, les roues réussissent à coller au sol sans que l'auto ne perdre de sa vivacité à aucun moment. Encore un mot du freinage. Nous avons testé l'auto sur le mode frein à partir de l'émetteur. Sur surface accrocheuse comme sur le bitume, autant dire que les distances d'arrêt sont fulgurantes. Presque à la limite de faire décoller les deux roues arrière ! En tout terrain style trial, cet engin acceptera de fonctionner aussi à très basse vitesse, bien aidé par son moteur progressif. On appréciera dans ces conditions le grip important de ses pneus, leur motricité, et l'aptitude dont le châssis fait preuve pour gravir grâce à son arbre rigide central.

essai mhdpro moab rock racer 1/10 réf : Z6000018 distribué par scientific mhd

Conclusion
Très simple mécaniquement, simplifié au maximum tant au niveau du montage que concernant sa mise en route, le Moab Rock Racer 4 x 4 est tout à fait le genre d'engins qui vous fera passer un agréable moment sans avoir à vous préoccuper de quoi que ce soit. Si ce n'est que de rouler !

Les plus
_ Comportement routier facile pour les débutants
_ Performances moteur
_ Motricité

Les moins
_ Carrosserie fragile

Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Moab Rock Racer 1/10 4 x 4
Distributeur : Scientif/MHD
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : MHDPro brushed 550
Contrôleur : MHDPro 45 Ampères étanche avec radiateur. Compatible avec un accu Ni-Mh de 7,2 v ou un accu Li-Po 2S.
Echelle : 1/10ème
Châssis : Plaque en nylon injecté à bords relevés.
Transmission : 4 x 4 par cardans (CVD à l'avant). Entièrement montée sur roulements à billes.
Différentiel : x 2 à pignons coniques + arbre rigide central
Présentation : RTR
Accus fourni : Oui. Maxcell Ni-Mh 2000 mA + chargeur.
Close