Close

Hpi Venture Toyota Fj Cruiser Sandstorm Rtr 117165

Nouveau

Pièce jointe 45096
HPI Venture Toyota FJ Cruiser Sandstorm RTR 117165
crawler : hpiventure, venture, venturertr, 117165, toyotafjcruiser, sandstorm,

Attendu depuis plus de 2 ans, ce crawler qui est en réalité un scale symbolise la grosse nouveauté de chez HPI de cette fin d'année. Et pour cause, ce châssis inédit figure parmi les premiers à voir le jour depuis le rachat de la marque par le Britannique Ripmax. De quoi insuffler du sang neuf à la marque et renouer avec la grande tradition des buggies de qualité qui ont fait sa réputation dès l'origine.

Présentation
Le Venture est disponible en deux versions coiffées chacune d'une carrosserie de Toyota FJ Cruiser. La version Sandstrom au coloris beige (celle de notre essai), et la version Gun Métal au coloris argenté. Il est équipé d'un servo HPI SS-20WR. Il s'agit d'un modèle étanche qui fournit un couple de 6,5 kilos aux roues et qui est relativement rapide pour un modèle de série, avec 0,11 sec annoncés sur 60 degrés. Ce servo vient se placer à l'avant du châssis pour charger l'essieu tracteur et lui donner un apport supplémentaire de motricité. La voiture trouve aussi à ses côtés un émetteur HPI TF-40 à volant en 2,4 Ghz équipé de ses 4 piles qui fonctionne avec le nouveau récepteur RF-41WP. Un modèle entièrement étanche qui vient se loger à l'intérieur d'un compartiment à part sécurisé, et au sein duquel vous pourrez également loger votre propre récepteur si vous préférez rouler avec l'auto en compagnie de votre propre ensemble radio.

Pièce jointe 45097
Le Venture est un scale à l'échelle 1/10ème dont la conception a été mûrement réfléchie.

Pièce jointe 45098
Cette auto est livrée avec une carrosserie de Toyota FJ Cruiser disponible en 2 teintes.

Pièce jointe 45099
Notre version d'essai porte la dénomination Sandstorm pour identifier sa carrosserie à dominante de beige. Une seconde version Gun Métal couleur argent figure également au catalogue.

Pièce jointe 45100
Le look de ce tout terrain est superbe !

Pièce jointe 45101
La carrosserie développée sous licence a reproduit les moindres détails de la version originale.


La partie arrière de la coque embarque une roue de secours.


La galerie de toit fait office de protection pour la carrosserie.

Pièce jointe 45102
La structure mécanique de ce scale est à l'échelle 1/10ème. Elle ne possède aucun différentiel.

Pièce jointe 45103
Voici l'émetteur TF-40 à volant qui est livré avec l'auto.

Pièce jointe 45104
La radio propose le strict minimum en matière de réglages. Mais l'essentiel est présent.

Pièce jointe 45105
HPI livre même les piles avec la radio !

Pièce jointe 45106
Un pack d'accus Ni-Mh 6 éléments Plazma en 2000 mA est fourni avec le véhicule en compagnie de son petit chargeur.

Pièce jointe 45108
Le servo de direction est placé très en avant pour charger l'essieu et améliorer le pouvoir de traction des roues.

Pièce jointe 45109
Le servo de série est étanche et fait grimper le couple à 6,5 kilos.

Pièce jointe 45110
Ce boîtier étanche contient le récepteur.

Pièce jointe 45111
Un nouveau récepteur étanche fait son apparition à bord.


Le boîtier du récepteur offre la possibilité de pouvoir loger n'importe quel type de récepteur. Mais mieux vaudra quand même compter sur un petit gabarit. Auquel cas, ça risque de coincer un peu !

Conception générale
Cette auto s'appuie sur une conception qui reprend des ponts flottants articulés et une suspension à 3 bras très costauds. Une option dotée d'un bras supplémentaire étant même prévue au catalogue du fabricant. Hormis cela, on retrouve une structure des plus classiques à bord de ce scale, essentiellement formée de tirants sur rotules fixés au coeur d'une platine centrale qui fait corps avec le châssis.


Les essieux sont constitués de ponts flottants qui intègrent un arbre rigide. Les carters arborent un cache coulé en aluminium de toute beauté que vous pourrez même personnaliser en le peignant si le coeur vous en dit !


Une suspension à 3 bras est de mise à l'avant et à l'arrière.


Le châssis vu par dessous, avec sa transmission centrale suspendue et ses nombreux tirants.

Train avant
Le Venture HPI a fait l'objet d'études avancées par des ingénieurs. Il ne s'agit pas d'un scale de plus sur le marché dont la conception aurait été laissée au hasard. Et pour étayer ces propos, il suffit de regarder du côté du système de direction pour s'apercevoir à quel point cet engin est sophistiqué et taillé pour la performance. Pour commencer, le Venture reçoit une barre Panhard à guidage latéral à la direction. Un process mécanique que l'on doit au célèbre ingénieur et constructeur automobile Français à l'échelle 1 Panhard-Levassor qui installa cette cette pièce dès 1930 à bord de sa 6DS ! Cette barre rigide qui est encore utilisée à l'heure actuelle par certains bolides qui courent en Nascar fait la liaison entre une extrémité de l'essieu et du châssis par le côté opposé. Elle prend position sur des supports en aluminium et permet aux roues avant de conserver leur rayon de braquage maximum quand l'essieu remonte suite au passage du véhicule dans les bosses ou les ornières. Ce qui confère à l'auto une maniabilité et une précision sans équivalent ! Et pour forcer le trait à ce niveau, le Venture voit son braquage différentiel réduit à néant. Autrement dit, la voiture possède un effet Ackerman nul pour permettre au scale de s'inscrire dans des périmètres hyper restreints et pour autoriser des changements de direction au cordeau hyper rapides et efficaces ! De plus, la barre de direction principale de l'auto est située derrière l'arbre de transmission. Ce qui réduit mécaniquement son exposition aux chocs et aux obstacles.


Le train avant est naturellement très chargé au niveau des masses.


Le rayon de braquage est hyper important. Ca devrait engager grave de chez grave !


Le système de direction fait appel à une barre Panhard, du nom du célèbre ingénieur Français.


La barre Panhard fait la liaison entre une extrémité de l'essieu et du châssis par le côté opposé.


Les porte fusées sont pourvus d'équerres de direction en aluminium anodisé.


La direction du Venture ne comporte aucun réglage. Et pour cause, puisque l'effet braquage différentiel (encore appelé Ackerman) a volontairement été réduit à néant.

Châssis et Suspension
Ce scale possède un châssis en forme de C dont empattement s'établit à 315 mm. La pierre angulaire du châssis étant constituée par ses 2 longerons en acier qui parcourent l'auto sur toute la longueur. Le Venture comporte une suspension à trois bras très costauds et fiables à l'avant et à l'arrière comme on vous le disait plus haut. Celle-ci intègre 4 amortisseurs hydrauliques réglables dotés de corps en aluminium anodisé. Des amortisseurs pourvus de 2 ressorts de chaque côté. Avec d'un côté un ressort qui travaille sur la détente et le rebond, et de l'autre, un ressort qui travaille sur l'amorti et la souplesse. Ces amortisseurs sont maintenus par de superbes pièces métalliques de chaque côté des ponts. Ils comportent des supports supérieurs dotés de 2 ancrages à l'avant et de 3 ancrages à l'arrière.


Les amortisseurs hydrauliques possèdent des corps en aluminium.
et leurs supports supérieurs avant autorisent 2 réglages d'inclinaison au niveau de la suspension.


Les supports supérieurs de suspension arrière offrent 3 réglages d'inclinaison.


Au niveau inférieur, les amortisseurs se retrouvent ancrés sur des supports métalliques de toute beauté !


Les ressorts de suspension sont en 2 parties. Il reprennent un système de bi-densité pour mieux amortir.


Le châssis du Venture est constitué de 2 longerons principaux en acier. C'est du solide !


Grâce à leurs hexagones respectifs de 12 mm, le Venture peut recevoir un large panel de roues pour s'adapter à tous les types de surfaces !

Moteur/Contrôleur
Le Venture reçoit un moteur à charbons de 35 tours. Un bobinage idéal pour le faire évoluer à très basse vitesse sur ses terrains de prédilection comme les rochers, dunes, caillasses, pentes où descentes vertigineuses et pans de montagnes plus ou moins boueux ou abrupts. HPI l'a accompagné d'un contrôleur étanche HPI SC-3SWP3 Crawler Edition compatible avec les accus Ni-Mh comme le modèle Plazma livré avec le scale, certes, mais aussi avec des accus Li-Po 2 ou 3S (11,1 v). Ce contrôleur est équipé d'une fonction cut-off qui protège tout le système électrique quand l'accu n'est plus en mesure de fournir un voltage suffisant. Il est programmable via un système de cavaliers que l'on déplace latéralement sur le socle. Et en particulier son frein électronique qui demeure ajustable de façon très sensible pour aider le véhicule à rester collé à la pente dans les descentes à pic !
Une 1ère rampe de cavalier sert à régler l'auto en fonction du type d'accus utilisé. Ni-Mh ou Li-Po.
La seconde rangée de cavalier ajuste la puissance des décélérations. Avec le cavalier positionné à l'extrême droite, le Venture dispose d'un puissant frein moteur à 100% dès que vous lâchez la gâchette de gaz. En plaçant le cavalier à l'extrême gauche du contrôleur, vous réduirez ce frein à 80% au niveau de l'efficacité. Ce qui peut s'avérer utile pour passer certaines pentes avec plus de facilité. Enfin, en enlevant purement et simplement le cavalier en question, vous supprimerez le frein moteur. Conséquence de quoi, l'auto filera sur la roue libre dès que vous n'êtes plus en train d'accélérer. Et dans tous les cas, le pilote dispose aussi à tout moment d'une marche arrière.



Le moteur du Venture occupe une fixation frontale, longitudinale.


Le moteur est bobiné à 35 tours de façon à pouvoir évoluer à très basse vitesse et en toute progressivité. Ce qui est recherché sur les véhicules de ce type.


Le pignon moteur et le renvoi de pignonnerie sont protégés par ce carter étanche.


Le contrôleur étanche HPI SC-3SWP3 Crawler Edition permet de faire fonctionner l'auto avec un accu Ni-Mh, mais aussi avec un accu Li-Po 2 ou 3S.


Le contrôleur est programmable via des cavaliers. Il dispose de 3 réglages pour optimiser le freinage du véhicule. Avec frein à 100%, 80%, ou roue libre au lâché de gâchette.


Le pack d'accus vient se placer à l'arrière du véhicule pour optimiser la répartition des masses.

Transmission
Ce scale est bien entendu entièrement monté sur roulements à billes. Il reprend la transmission principale à engrenages métal du Savage XS Flux. Un sacré gage de fiabilité à venir, en particulier pour ceux qui souhaiteront faire fonctionner l'auto en utilisant un accu Li-Po 3S qui sollicite davantage la mécanique. La voiture tire plutôt court. Elle revendique un rapport de transmission final de 7,6 et un rapport de démultiplication de 30,4 en sortie de boîte avec le tandem de pignons en 15/28 installé en série sur le véhicule. Un rapport que l'on pourra même modifier si on le souhaite, en optant pour l'option pignon 56 dents et 19/32 commercialisés par HPI.
Le Venture possède pour autre particularité, celle d'être doté d'une boîte de transfert centrale avec un rapport de démultiplication de 1,5 : 1. En plus de placer le poids maximal à l'avant du châssis, l'emplacement central de la boîte de transfert permet au groupe motopropulseur de s'asseoir le long de la ligne centrale du châssis afin que les arbres de transmission soient perpendiculaires aux essieux. La boîte de transfert met en avant un atout supplémentaire. Il s'agit d'un slipper réglable. On accède à cet élément via un gros écrou bien visible et très accessible au moyen d'une clé plate. Le slilpper vous permettra d'augmenter la motricité aux roues du véhicule ou au contraire, de réduire la réactivité selon les terrains. A l'intérieur des ponts respectifs, on distingue un arbre rigide équipé d'un couple de transmission en 13/43.


La transmission primaire possède une boîte de transfert. Une disposition qui a permis de faire en sorte que les arbres de transmission se retrouvent perpendiculaires aux essieux.


C'est par l'intermédiaire de la boîte de transfert que l'on accédera au réglages du slipper.


Les liaisons du train avant bénéficient de cardans à joint universel CVD.


Les cardans centraux sont fabriqués en matériau composite et intègrent des fourreaux coulissants. Ils travaillent sur un angle très faible pour optimiser le transfert de puissance en direction des roues.


Les carters respectifs des ponts sont non seulement étanches, mais démontables.


Un duo de pignons en 13/43 est placé au coeur des couples coniques de transmission av/ar.


L'embrayage à glissement limité dispose d'un écrou qui agit sur la motricité du véhicule. D'un tour de clé, on peut ainsi donner davantage de traction ou pas.


Cet écrou ajuste le slipper, encore appelé embrayage à glissement limité, pour donner plus ou moins de traction aux roues et de réactivité à l'accélérateur.

Essai
Pour tester ce nouveau scale, nous partons cette fois en pleine garrigue où nous attendent des pièges multiples. Un terrain propice à ce style de véhicule dont les dominantes demeurent de la pierre sèche et un sol très friable qui se dérobe sous vos pieds à la moindre occassion. Aucun réglage à faire, on est dans la " config " standard. Les premières pressions sur la gâchette des gaz nous permettent d'apprécier la vitesse du véhicule et sa pointe finale. A tout casser, nous devons approcher les 15, voire peut être 20 km/h avec le pack d'accus Plazma Ni-Mh de 2000 mA monté d'origine. L'accélération est linéaire et la mise en action du véhicule se fait en douceur. Bref, tout à fait ce qu'il faut et ce que l'on recherche ici pour arpenter les rocheuses du Luberon. Le Venture tourne très facilement. Mais jusque là, rien d'exceptionnel. En revanche, la première difficulté est avalée sans broncher. Le châssis parvenant sans le moindre mal à venir à bout du plan incliné qui lui barrait la route. Des branches d'arbres égarées et quelques plans de thym qui poussent dans la région à cette époque de l'année se trouvaient là sur le parcours. L'engin n'en aura fait qu'une bouchée sans même broncher. Deuxième étape imposée : un franchissement de rochers fragmentés qui forment des monticules. Un deal qui sera cette fois l'occasion de tester la garde au sol de l'auto. Face à cette difficulté, le Venture ne s'en laissera pas compter. Le châssis mettant à profit ses ponts flottants diaboliques pour se tirer d'affaire, comme si de rien n'était. Les pneumatiques font montre d'un grip redoutable. Les amortisseurs maintiennent les roues plaquées aux moindres aspérités et aux moindre dénivelés du sol, cherchant la traction à tout prix. Efficace ! Poursuivant notre escapade en duo, voilà subitement qu'une petite colline pointe à l'horizon. Une opportunité rêvée pour mettre à l'épreuve la motricité de l'auto et pour tester ses aptitudes à la grimpette ! L'étagement bien calculé de la transmission et le moteur 35 tours font encore mouche. Sans se laisser impressionner, le petit scale gravit la côte comme les pieds monteraient un escalier. Et dans ce genre d'exercice, le moteur ne montre pas même le moindre signe d'essoufflement. Les pneumatiques crissent à peine. La transmission ne paraît pas souffrir. Bluffant d'efficacité !



Après la montée, cap sur la descente où la pente est au moins aussi impressionnante ! Cette fois, il faut prendre gare de manier tout doux la direction du véhicule, car au moindre faux pas, l'engin pourrait capoter. C'est du reste au cours de ces nombreuses descentes de notre test que nous finiront effectivement par prendre en défaut le Venture. Le centre de gravité haut perché de la carrosserie finissant par lui être fatal à plusieurs reprises. Rien de bien grave cependant puisque face à ce cas de figure, les protections qui sont fixées sur le toit veillent à préserver la coque du Toyota. Avec le pack d'origine, on est déjà à près de 18 minutes de fonctionnement sans que l'on ne ressente une réelle baisse de rythme. Le Venture consomme peu.



Encore un mot sur les réglages pour vous dire que pour batifoler sur les sentiers escarpés ou se lancer à l'assaut des montées infernales, nous avons testé à maintes reprises plusieurs tarages de l'écrou qui agit sur l'embrayage à glissement limité. Le véhicule s'est montré très réactif face à cet ajustement. Après essai, nous vous recommandons de ne pas trop serrer l'écrou par rapport au réglage de base quand vous attaquez une surface adhérente à la base. Car sinon, le Venture a tendance à perdre l'équilibre plus facilement. De même, tel qu'il est réglé d'origine, le scale possède un frein moteur assez puissant (programmé à 80% d'efficacité) qui peut se révéler un handicap dans certaines descentes. Le train arrière ayant tendance à vouloir faire une pirouette pour passer devant dès qu'on lâche les gaz, si la pente est très inclinée. Pour supprimer ce phénomène, optez pour le réglage basique du contrôleur qui consiste à enlever le frein moteur en ôtant le cavalier du contrôleur. Et laissez descendre le véhicule sur la roue libre. Au pire, selon la pente, optez pour le frein à 80%, mais pas 100%. (voir chapitre dédié au contrôleur pour prendre connaissance du réglage à effectuer). Le Venture en sera d'autant plus performant !

Conclusion
La gestation fut longue, mais elle a accouché d'un produit pur plaisir très abouti, qui non content d'être un régal pour les yeux, témoigne de performances premium une fois en action. Faisant du Venture le compagnon idéal à emmener avec soi durant vos escapades du week-end.

On a aimé
_ Voiture hyper efficace en franchissement
_ Tarif bien placé
_ Moteur et démultiplication bien adaptés pour cette catégorie
_ La qualité des pièces métalliques et des matériaux composites
_ Les ponts démontables

On a moins aimé
_ ???

Pièce jointe 45107

Fiche technique
Marque : HPI
Modèle : Venture Toyota FJ Cruiser version Sandstorm
Distributeur : Avio et Tiger
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : HPI 35 tours
Echelle : 1/10ème
Châssis : Longerons en C en acier à entretoises
Transmission : 4 x 4 par cardans CVD + fourreaux coulissants.
Différentiel : Non. Arbres rigides.
Poids relevé : 2400 kg en ordre de marche
Présentation : RTR, livré avec accu Ni-Mh Plazma 2000 mA et mini chargeur secteur.
Longueur : 527 mm
Largeur : 227 mm
Hauteur : 238 mm avec galerie de toit ou 217 mm sans galerie de toit. (varie en fonction du choix du pneu et des réglages de suspension)
Empattement de série : 315 mm

En savoir plus

Pièce jointe 45096
HPI Venture Toyota FJ Cruiser Sandstorm RTR 117165
crawler : hpiventure, venture, venturertr, 117165, toyotafjcruiser, sandstorm,

Attendu depuis plus de 2 ans, ce crawler qui est en réalité un scale symbolise la grosse nouveauté de chez HPI de cette fin d'année. Et pour cause, ce châssis inédit figure parmi les premiers à voir le jour depuis le rachat de la marque par le Britannique Ripmax. De quoi insuffler du sang neuf à la marque et renouer avec la grande tradition des buggies de qualité qui ont fait sa réputation dès l'origine.

Présentation
Le Venture est disponible en deux versions coiffées chacune d'une carrosserie de Toyota FJ Cruiser. La version Sandstrom au coloris beige (celle de notre essai), et la version Gun Métal au coloris argenté. Il est équipé d'un servo HPI SS-20WR. Il s'agit d'un modèle étanche qui fournit un couple de 6,5 kilos aux roues et qui est relativement rapide pour un modèle de série, avec 0,11 sec annoncés sur 60 degrés. Ce servo vient se placer à l'avant du châssis pour charger l'essieu tracteur et lui donner un apport supplémentaire de motricité. La voiture trouve aussi à ses côtés un émetteur HPI TF-40 à volant en 2,4 Ghz équipé de ses 4 piles qui fonctionne avec le nouveau récepteur RF-41WP. Un modèle entièrement étanche qui vient se loger à l'intérieur d'un compartiment à part sécurisé, et au sein duquel vous pourrez également loger votre propre récepteur si vous préférez rouler avec l'auto en compagnie de votre propre ensemble radio.

Pièce jointe 45097
Le Venture est un scale à l'échelle 1/10ème dont la conception a été mûrement réfléchie.

Pièce jointe 45098
Cette auto est livrée avec une carrosserie de Toyota FJ Cruiser disponible en 2 teintes.

Pièce jointe 45099
Notre version d'essai porte la dénomination Sandstorm pour identifier sa carrosserie à dominante de beige. Une seconde version Gun Métal couleur argent figure également au catalogue.

Pièce jointe 45100
Le look de ce tout terrain est superbe !

Pièce jointe 45101
La carrosserie développée sous licence a reproduit les moindres détails de la version originale.


La partie arrière de la coque embarque une roue de secours.


La galerie de toit fait office de protection pour la carrosserie.

Pièce jointe 45102
La structure mécanique de ce scale est à l'échelle 1/10ème. Elle ne possède aucun différentiel.

Pièce jointe 45103
Voici l'émetteur TF-40 à volant qui est livré avec l'auto.

Pièce jointe 45104
La radio propose le strict minimum en matière de réglages. Mais l'essentiel est présent.

Pièce jointe 45105
HPI livre même les piles avec la radio !

Pièce jointe 45106
Un pack d'accus Ni-Mh 6 éléments Plazma en 2000 mA est fourni avec le véhicule en compagnie de son petit chargeur.

Pièce jointe 45108
Le servo de direction est placé très en avant pour charger l'essieu et améliorer le pouvoir de traction des roues.

Pièce jointe 45109
Le servo de série est étanche et fait grimper le couple à 6,5 kilos.

Pièce jointe 45110
Ce boîtier étanche contient le récepteur.

Pièce jointe 45111
Un nouveau récepteur étanche fait son apparition à bord.


Le boîtier du récepteur offre la possibilité de pouvoir loger n'importe quel type de récepteur. Mais mieux vaudra quand même compter sur un petit gabarit. Auquel cas, ça risque de coincer un peu !

Conception générale
Cette auto s'appuie sur une conception qui reprend des ponts flottants articulés et une suspension à 3 bras très costauds. Une option dotée d'un bras supplémentaire étant même prévue au catalogue du fabricant. Hormis cela, on retrouve une structure des plus classiques à bord de ce scale, essentiellement formée de tirants sur rotules fixés au coeur d'une platine centrale qui fait corps avec le châssis.


Les essieux sont constitués de ponts flottants qui intègrent un arbre rigide. Les carters arborent un cache coulé en aluminium de toute beauté que vous pourrez même personnaliser en le peignant si le coeur vous en dit !


Une suspension à 3 bras est de mise à l'avant et à l'arrière.


Le châssis vu par dessous, avec sa transmission centrale suspendue et ses nombreux tirants.

Train avant
Le Venture HPI a fait l'objet d'études avancées par des ingénieurs. Il ne s'agit pas d'un scale de plus sur le marché dont la conception aurait été laissée au hasard. Et pour étayer ces propos, il suffit de regarder du côté du système de direction pour s'apercevoir à quel point cet engin est sophistiqué et taillé pour la performance. Pour commencer, le Venture reçoit une barre Panhard à guidage latéral à la direction. Un process mécanique que l'on doit au célèbre ingénieur et constructeur automobile Français à l'échelle 1 Panhard-Levassor qui installa cette cette pièce dès 1930 à bord de sa 6DS ! Cette barre rigide qui est encore utilisée à l'heure actuelle par certains bolides qui courent en Nascar fait la liaison entre une extrémité de l'essieu et du châssis par le côté opposé. Elle prend position sur des supports en aluminium et permet aux roues avant de conserver leur rayon de braquage maximum quand l'essieu remonte suite au passage du véhicule dans les bosses ou les ornières. Ce qui confère à l'auto une maniabilité et une précision sans équivalent ! Et pour forcer le trait à ce niveau, le Venture voit son braquage différentiel réduit à néant. Autrement dit, la voiture possède un effet Ackerman nul pour permettre au scale de s'inscrire dans des périmètres hyper restreints et pour autoriser des changements de direction au cordeau hyper rapides et efficaces ! De plus, la barre de direction principale de l'auto est située derrière l'arbre de transmission. Ce qui réduit mécaniquement son exposition aux chocs et aux obstacles.


Le train avant est naturellement très chargé au niveau des masses.


Le rayon de braquage est hyper important. Ca devrait engager grave de chez grave !


Le système de direction fait appel à une barre Panhard, du nom du célèbre ingénieur Français.


La barre Panhard fait la liaison entre une extrémité de l'essieu et du châssis par le côté opposé.


Les porte fusées sont pourvus d'équerres de direction en aluminium anodisé.


La direction du Venture ne comporte aucun réglage. Et pour cause, puisque l'effet braquage différentiel (encore appelé Ackerman) a volontairement été réduit à néant.

Châssis et Suspension
Ce scale possède un châssis en forme de C dont empattement s'établit à 315 mm. La pierre angulaire du châssis étant constituée par ses 2 longerons en acier qui parcourent l'auto sur toute la longueur. Le Venture comporte une suspension à trois bras très costauds et fiables à l'avant et à l'arrière comme on vous le disait plus haut. Celle-ci intègre 4 amortisseurs hydrauliques réglables dotés de corps en aluminium anodisé. Des amortisseurs pourvus de 2 ressorts de chaque côté. Avec d'un côté un ressort qui travaille sur la détente et le rebond, et de l'autre, un ressort qui travaille sur l'amorti et la souplesse. Ces amortisseurs sont maintenus par de superbes pièces métalliques de chaque côté des ponts. Ils comportent des supports supérieurs dotés de 2 ancrages à l'avant et de 3 ancrages à l'arrière.


Les amortisseurs hydrauliques possèdent des corps en aluminium.
et leurs supports supérieurs avant autorisent 2 réglages d'inclinaison au niveau de la suspension.


Les supports supérieurs de suspension arrière offrent 3 réglages d'inclinaison.


Au niveau inférieur, les amortisseurs se retrouvent ancrés sur des supports métalliques de toute beauté !


Les ressorts de suspension sont en 2 parties. Il reprennent un système de bi-densité pour mieux amortir.


Le châssis du Venture est constitué de 2 longerons principaux en acier. C'est du solide !


Grâce à leurs hexagones respectifs de 12 mm, le Venture peut recevoir un large panel de roues pour s'adapter à tous les types de surfaces !

Moteur/Contrôleur
Le Venture reçoit un moteur à charbons de 35 tours. Un bobinage idéal pour le faire évoluer à très basse vitesse sur ses terrains de prédilection comme les rochers, dunes, caillasses, pentes où descentes vertigineuses et pans de montagnes plus ou moins boueux ou abrupts. HPI l'a accompagné d'un contrôleur étanche HPI SC-3SWP3 Crawler Edition compatible avec les accus Ni-Mh comme le modèle Plazma livré avec le scale, certes, mais aussi avec des accus Li-Po 2 ou 3S (11,1 v). Ce contrôleur est équipé d'une fonction cut-off qui protège tout le système électrique quand l'accu n'est plus en mesure de fournir un voltage suffisant. Il est programmable via un système de cavaliers que l'on déplace latéralement sur le socle. Et en particulier son frein électronique qui demeure ajustable de façon très sensible pour aider le véhicule à rester collé à la pente dans les descentes à pic !
Une 1ère rampe de cavalier sert à régler l'auto en fonction du type d'accus utilisé. Ni-Mh ou Li-Po.
La seconde rangée de cavalier ajuste la puissance des décélérations. Avec le cavalier positionné à l'extrême droite, le Venture dispose d'un puissant frein moteur à 100% dès que vous lâchez la gâchette de gaz. En plaçant le cavalier à l'extrême gauche du contrôleur, vous réduirez ce frein à 80% au niveau de l'efficacité. Ce qui peut s'avérer utile pour passer certaines pentes avec plus de facilité. Enfin, en enlevant purement et simplement le cavalier en question, vous supprimerez le frein moteur. Conséquence de quoi, l'auto filera sur la roue libre dès que vous n'êtes plus en train d'accélérer. Et dans tous les cas, le pilote dispose aussi à tout moment d'une marche arrière.



Le moteur du Venture occupe une fixation frontale, longitudinale.


Le moteur est bobiné à 35 tours de façon à pouvoir évoluer à très basse vitesse et en toute progressivité. Ce qui est recherché sur les véhicules de ce type.


Le pignon moteur et le renvoi de pignonnerie sont protégés par ce carter étanche.


Le contrôleur étanche HPI SC-3SWP3 Crawler Edition permet de faire fonctionner l'auto avec un accu Ni-Mh, mais aussi avec un accu Li-Po 2 ou 3S.


Le contrôleur est programmable via des cavaliers. Il dispose de 3 réglages pour optimiser le freinage du véhicule. Avec frein à 100%, 80%, ou roue libre au lâché de gâchette.


Le pack d'accus vient se placer à l'arrière du véhicule pour optimiser la répartition des masses.

Transmission
Ce scale est bien entendu entièrement monté sur roulements à billes. Il reprend la transmission principale à engrenages métal du Savage XS Flux. Un sacré gage de fiabilité à venir, en particulier pour ceux qui souhaiteront faire fonctionner l'auto en utilisant un accu Li-Po 3S qui sollicite davantage la mécanique. La voiture tire plutôt court. Elle revendique un rapport de transmission final de 7,6 et un rapport de démultiplication de 30,4 en sortie de boîte avec le tandem de pignons en 15/28 installé en série sur le véhicule. Un rapport que l'on pourra même modifier si on le souhaite, en optant pour l'option pignon 56 dents et 19/32 commercialisés par HPI.
Le Venture possède pour autre particularité, celle d'être doté d'une boîte de transfert centrale avec un rapport de démultiplication de 1,5 : 1. En plus de placer le poids maximal à l'avant du châssis, l'emplacement central de la boîte de transfert permet au groupe motopropulseur de s'asseoir le long de la ligne centrale du châssis afin que les arbres de transmission soient perpendiculaires aux essieux. La boîte de transfert met en avant un atout supplémentaire. Il s'agit d'un slipper réglable. On accède à cet élément via un gros écrou bien visible et très accessible au moyen d'une clé plate. Le slilpper vous permettra d'augmenter la motricité aux roues du véhicule ou au contraire, de réduire la réactivité selon les terrains. A l'intérieur des ponts respectifs, on distingue un arbre rigide équipé d'un couple de transmission en 13/43.


La transmission primaire possède une boîte de transfert. Une disposition qui a permis de faire en sorte que les arbres de transmission se retrouvent perpendiculaires aux essieux.


C'est par l'intermédiaire de la boîte de transfert que l'on accédera au réglages du slipper.


Les liaisons du train avant bénéficient de cardans à joint universel CVD.


Les cardans centraux sont fabriqués en matériau composite et intègrent des fourreaux coulissants. Ils travaillent sur un angle très faible pour optimiser le transfert de puissance en direction des roues.


Les carters respectifs des ponts sont non seulement étanches, mais démontables.


Un duo de pignons en 13/43 est placé au coeur des couples coniques de transmission av/ar.


L'embrayage à glissement limité dispose d'un écrou qui agit sur la motricité du véhicule. D'un tour de clé, on peut ainsi donner davantage de traction ou pas.


Cet écrou ajuste le slipper, encore appelé embrayage à glissement limité, pour donner plus ou moins de traction aux roues et de réactivité à l'accélérateur.

Essai
Pour tester ce nouveau scale, nous partons cette fois en pleine garrigue où nous attendent des pièges multiples. Un terrain propice à ce style de véhicule dont les dominantes demeurent de la pierre sèche et un sol très friable qui se dérobe sous vos pieds à la moindre occassion. Aucun réglage à faire, on est dans la " config " standard. Les premières pressions sur la gâchette des gaz nous permettent d'apprécier la vitesse du véhicule et sa pointe finale. A tout casser, nous devons approcher les 15, voire peut être 20 km/h avec le pack d'accus Plazma Ni-Mh de 2000 mA monté d'origine. L'accélération est linéaire et la mise en action du véhicule se fait en douceur. Bref, tout à fait ce qu'il faut et ce que l'on recherche ici pour arpenter les rocheuses du Luberon. Le Venture tourne très facilement. Mais jusque là, rien d'exceptionnel. En revanche, la première difficulté est avalée sans broncher. Le châssis parvenant sans le moindre mal à venir à bout du plan incliné qui lui barrait la route. Des branches d'arbres égarées et quelques plans de thym qui poussent dans la région à cette époque de l'année se trouvaient là sur le parcours. L'engin n'en aura fait qu'une bouchée sans même broncher. Deuxième étape imposée : un franchissement de rochers fragmentés qui forment des monticules. Un deal qui sera cette fois l'occasion de tester la garde au sol de l'auto. Face à cette difficulté, le Venture ne s'en laissera pas compter. Le châssis mettant à profit ses ponts flottants diaboliques pour se tirer d'affaire, comme si de rien n'était. Les pneumatiques font montre d'un grip redoutable. Les amortisseurs maintiennent les roues plaquées aux moindres aspérités et aux moindre dénivelés du sol, cherchant la traction à tout prix. Efficace ! Poursuivant notre escapade en duo, voilà subitement qu'une petite colline pointe à l'horizon. Une opportunité rêvée pour mettre à l'épreuve la motricité de l'auto et pour tester ses aptitudes à la grimpette ! L'étagement bien calculé de la transmission et le moteur 35 tours font encore mouche. Sans se laisser impressionner, le petit scale gravit la côte comme les pieds monteraient un escalier. Et dans ce genre d'exercice, le moteur ne montre pas même le moindre signe d'essoufflement. Les pneumatiques crissent à peine. La transmission ne paraît pas souffrir. Bluffant d'efficacité !



Après la montée, cap sur la descente où la pente est au moins aussi impressionnante ! Cette fois, il faut prendre gare de manier tout doux la direction du véhicule, car au moindre faux pas, l'engin pourrait capoter. C'est du reste au cours de ces nombreuses descentes de notre test que nous finiront effectivement par prendre en défaut le Venture. Le centre de gravité haut perché de la carrosserie finissant par lui être fatal à plusieurs reprises. Rien de bien grave cependant puisque face à ce cas de figure, les protections qui sont fixées sur le toit veillent à préserver la coque du Toyota. Avec le pack d'origine, on est déjà à près de 18 minutes de fonctionnement sans que l'on ne ressente une réelle baisse de rythme. Le Venture consomme peu.



Encore un mot sur les réglages pour vous dire que pour batifoler sur les sentiers escarpés ou se lancer à l'assaut des montées infernales, nous avons testé à maintes reprises plusieurs tarages de l'écrou qui agit sur l'embrayage à glissement limité. Le véhicule s'est montré très réactif face à cet ajustement. Après essai, nous vous recommandons de ne pas trop serrer l'écrou par rapport au réglage de base quand vous attaquez une surface adhérente à la base. Car sinon, le Venture a tendance à perdre l'équilibre plus facilement. De même, tel qu'il est réglé d'origine, le scale possède un frein moteur assez puissant (programmé à 80% d'efficacité) qui peut se révéler un handicap dans certaines descentes. Le train arrière ayant tendance à vouloir faire une pirouette pour passer devant dès qu'on lâche les gaz, si la pente est très inclinée. Pour supprimer ce phénomène, optez pour le réglage basique du contrôleur qui consiste à enlever le frein moteur en ôtant le cavalier du contrôleur. Et laissez descendre le véhicule sur la roue libre. Au pire, selon la pente, optez pour le frein à 80%, mais pas 100%. (voir chapitre dédié au contrôleur pour prendre connaissance du réglage à effectuer). Le Venture en sera d'autant plus performant !

Conclusion
La gestation fut longue, mais elle a accouché d'un produit pur plaisir très abouti, qui non content d'être un régal pour les yeux, témoigne de performances premium une fois en action. Faisant du Venture le compagnon idéal à emmener avec soi durant vos escapades du week-end.

On a aimé
_ Voiture hyper efficace en franchissement
_ Tarif bien placé
_ Moteur et démultiplication bien adaptés pour cette catégorie
_ La qualité des pièces métalliques et des matériaux composites
_ Les ponts démontables

On a moins aimé
_ ???

Pièce jointe 45107

Fiche technique
Marque : HPI
Modèle : Venture Toyota FJ Cruiser version Sandstorm
Distributeur : Avio et Tiger
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : HPI 35 tours
Echelle : 1/10ème
Châssis : Longerons en C en acier à entretoises
Transmission : 4 x 4 par cardans CVD + fourreaux coulissants.
Différentiel : Non. Arbres rigides.
Poids relevé : 2400 kg en ordre de marche
Présentation : RTR, livré avec accu Ni-Mh Plazma 2000 mA et mini chargeur secteur.
Longueur : 527 mm
Largeur : 227 mm
Hauteur : 238 mm avec galerie de toit ou 217 mm sans galerie de toit. (varie en fonction du choix du pneu et des réglages de suspension)
Empattement de série : 315 mm
Close