Close

Mhdpro Moab Crawler Vs Moab Brushless

Nouveau

essai du MHDPro Moab Crawler rtr 1/10 réf : z6000022 distribué par scientific mhd.
MhdPro MOAB CRAWLER VS Moab Brushless
crawler : mhdpromoabcrawler, moabcrawler, crawler, mhdpro,

Le Crawler est une discipline en vogue qui fait de plus en plus d'adeptes. Et chaque importateur se doit désormais de proposer dans sa gamme une voiture dotée de ponts articulés. MHDPro n'échappe pas à la règle. Il propose aujourd'hui une 3ème version de son best seller baptisé : Moab.
Voyons ce qu'elle apporte de plus par rapport à ses devancières.

Dans la chronologie des Moab
A l'origine, la galaxie des Moab ne regroupait qu'un seul engin chez MHDPro. Il s'agissait d'un crawler, ou en tous cas d'un véhicule de franchissement désigné comme tel, qu'autorcnewsmodelisme.fr avait eu la primeur de pouvoir tester en juillet 2016.
Quand je vous parle d'un seul engin, cela n'est pas tout à fait exact, car un second modèle est apparu au catalogue de l'importateur il y a quelques mois, faisant du Moab un crawler désormais décliné en 2 versions. Une version brushed équipée d'un moteur à charbons. Et une version brushless (la seconde donc), pourvue d'un moteur et d'un package électronique nettement plus puissant.
Mais voilà qu'un 3ème larron a fait son apparition il y a quelques jours à peine.
Toujours désignée par le patronyme Moab Crawler, celle-ci se caractérise comme la vraie version Crawler du Moab que tous les fans de la marque attendaient !
La raison : à l'inverse de ses 2 prédécesseurs qui poursuivent toujours leur carrière commerciale à l'heure actuelle, cette 3ème version qui répond au nom de Moab Crawler possède 2 ponts suspendus, et surtout 2 arbres rigides. Des éléments qui faisaient défaut sur la toute 1ère version.
Pour mémoire, les Moab brushed et brushless sont équipés d'un châssis seulement articulé par l'arrière et leurs transmissions respectives composent avec 2 différentiels. De fait, ces 2 modèles ont un comportement qui reste typé buggy. Sans compter que la version brushless possède une allonge redoutable pour faire de la vitesse.
Cette 3ème version Moab Crawler est celle qui est la plus indiquée pour faire du franchissement. Et pour cause, puisqu'elle possède aussi un moteur à charbons spécialement développé pour cette discipline et cette catégorie d'engins, qui est doté d'un bobinage interne de 60 tours. Autrement dit, un moteur démultiplié qui permet de faire évoluer l'auto à des vitesses très lentes, et en toute progressivité.
Bref, en un mot comme en deux, tout ce que l'on recherche pour être efficace dans cette pratique !


Le Moab Crawler identifie la toute dernière version en date de la trilogie des Moab chez MHDPro.


Des 3 modèles en circulation, le Moab Crawler est la plus adaptée pour le franchissement d'obstacles grâce à ses ponts rigides.


Le Moab Crawler MHDPro est à l'échelle 1/10ème. Mais son gabarit imposant fait plutôt penser à un engin conçu à l'échelle 1/8ème.


La calandre en jette non, avec son attitude caractéristique déhanchée ?


Le Moab Crawler est livré pré monté.


Voici la version Brushless du Moab qui se différencie à sa déco de carrosserie jaune.


Le Moab Brushless est davantage conçu pour faire de la vitesse comme avec un buggy classique.


Le Moab Brushless est disponible avec une 2ème variante de teinte de carrosserie.


La version brushless de cette auto peut embarquer une rampe de phares à leds.


Les leds sont bien entendu fonctionnelles. Il suffit pour cela de brancher 2 prises entre-elles.


Les 2 versions Moab Rock Racer brushed et Brushless ont en commun cette roue arrière embarquée en guise de roue de secours. La version Crawler fait abstraction de celle-ci.


Vu de haut et sans la carrosserie, le Moab Brushless diffère sensiblement du Moab Crawler.


Le châssis du Moab Crawler fait appel à des ponts rigides suspendus.


Le châssis du Moab Brushless diffère et possède une partie plate à bords relevés à l'avant, et un pont rigide implanté seulement à l'arrière.


La transmission centrale du Moab Crawler fait appel à un cardans articulé à fourreaux coulissants.


La transmission centrale du Moab Brushless se pare également d'un cardan articulé à fourreaux coulissants.


Le pont arrière rigide est à peu près semblable dans la forme sur les 2 modèles. A quelques détails près tout de même.


Les cardans avant sont des modèles articulés en acier de type CVD sur chacune des 2 versions.


Le Moab Crawler fait appel à un servo implanté au dessus du pont avant


Le servo du Moab Crawler est un modèle de 9 kilos de couple à pignons métal.


Le servo du Moab Brushless est installé en position couchée sur le châssis.


Le Moab Crawler est alimenté par un accu Ni-Mh de 2000 mA livré avec le véhicule.


Le Moab Brushless est fourni avec un accu Li-Po 2S de 7,4 volts de 3000 mA.


Le Moab Crawler est livré avec un mini chargeur pour l'accu Ni-Mh.


Le Moab Brushless est livré avec un chargeur Li-Po rapide MHD Ultimate Pro3 V2.


Un moteur brushed de 60 tours vient se nicher sous le capot du Moab Crawler.


Un moteur Brushless de 3300 Kv est implanté sous la carrosserie du Moab Brushless.


Un variateur étanche de 40 Ampères équipe le Moab Crawler.


Un contrôleur étanche compatible Li-Po 2S équipe la version Brushless du Moab.


Les deux modèles d'autos, Crawler et Brushless sont livrés avec cet émetteur MHD3S à volant en 2 Giga 4, équipé d'accus.


Les deux autos ont également en commun ce modèle de récepteur de taille mini en 2,4 Ghz.


Les carters de transmission du Moab Crawler sont chacun pourvus d'un arbre rigide et d'un couple conique métallique.


Les carters de transmission du Moab Brushless possèdent chacun un vrai différentiel à pignons.


Le pont rigide avec une transmission entièrement protégée sous carter est le même à l'arrière des 2 véhicules.


Le train avant du Moab Crawler autorise des débattements et une garde au sol bien plus importante que celui de son homologue Brushless.


Le train avant du Moab Brushless se comporte davantage comme celui d'un buggy classique.


Le train avant du Moab Crawler possède une barre de direction avec renvoi et un servo perché juste au dessus du pont de transmission.


Le train avant du Moab Brushless possède des triangles sur la partie inférieure.


Le train avant du Moab Brushless comporte également des biellettes à pas inversés pour retoucher les réglages de géométrie.


Les amortisseurs avant du Moab Crawler revêtent des corps filetés en nylon injecté et sont réglables grâce à des molettes.


Les amortisseurs arrière du Moab Crawler sont réglables sur 5 positions via les attaches supérieures du châssis.


Les amortisseurs avant du Moab Brushless sont fixés à un support classique comme sur un buggy.


Les amortisseurs arrière du Moab Brushless possèdent des corps filetés en aluminium et voient leur débattement s'envoler.


A l'arrière du Moab Brushless, de nombreuses combinaisons de réglages sont proposées.


Toujours à l'arrière du Moab Brushless, des réglages sont proposés pour modifier la position initiale des amortisseurs depuis les tirants inférieurs.


Voici à quoi ressemble le Train arrière de la version Crawler du Moab.


Une barre stabilisatrice fait son apparition sur le pont arrière de la version Brushless.


Les pneumatiques du Moab Crawler sont plus larges et leur dessin a été conçu pour apporter un maximum de grip à haute vitesse.


Les pneumatiques du Moab Brushless ont davantage une forme ballon et leurs sculptures à pavés sont plutôt ciblées pour faire de la vitesse.


Le compartiment qui abrite le récepteur est perché sur le dessus du châssis à bord du Moab Crawler.


Le boîtier du récepteur est situé à côté du servo de direction sur le Moab Brushless.

Essai
Puisque nous disposons des 2 versions Crawler et Brushless, nous allons en profiter pour tester les deux autos presque à l'affilée sur 2 terrains de jeu différents.
On commence avec le crawler, et un parcours du combattant composé d'un pan de falaise truffé de caillasses en tous genres. Le Moab Crawler fait d'entrée de jeu sensation. Son comportement n'a plus rien de commun avec celui de la 1ère version. Cette fois, l'engin parvient à s'affranchir de tous les changements de dénivellations et des obstacles qui viennent se dresser sur sa route. Là où l'ancien modèle serait resté en retrait ou bloqué, le Moab Crawler passe à la vitesse supérieure et continue sa course sans broncher, aidé en cela par ses pneumatiques performants, et surtout par son nouveau moteur dont le braquet final permet d'évoluer à vitesse lente et en toute progressivité. En descente, même efficacité. L'amplitude généreuse des suspensions et le bon accord des amortisseurs entre les ponts avant et arrière assure une captation quasi totale de tous les obstacles. Une branche de bois est happée sans sourciller. Les dalles en pierre façon mini rochers ne résistent pas longtemps sur son passage, elles non plus. Et à la moindre opportunité, l'engin capture littéralement l'obstacle, soit en l'abordant de manière frontale, soit en l'appréhendant de biais. En montée, même face à des pentes de plus de 20%, notre Moab Crawler ne se désunit pas. Le souffle inépuisable de son moteur constitue un atout supplémentaire pour venir à bout des sommets, et dans cet exercice, ce sont les pneus qui vous rappelleront à l'ordre en premier en se mettant à patiner si le challenge était vraiment hors de portée par rapport aux caractéristiques du véhicule !
Bref, voici là un pur engin plaisir dont on ne se lasse pas, et dont l'autonomie se situe aux alentours de 15 à 20 selon l'utilisation.





Round 2 : nous changeons de terrain pour voir ce que la version Brushless a dans le ventre ! Cette fois, changement de décors. Autant le Crawler se déplace à la vitesse d'un escargot, autant le Brushless file comme une pompe à feu à chaque pression sur la gâchette de l'émetteur ! C'est sûr, cette version Brushless du Moab n'a là encore plus rien de comparable avec la 1ère version Brushed qui date déjà de quelque temps. Pas plus qu'avec son homologue Crawler. Grâce à son moteur musclé, le Moab Brushless s'envisage davantage comme un buggy classique que comme un Crawler pur et dur. Un buggy classique, pas tout à fait quand même, car lorsque vous forcez le rythme, le pont arrière rigide est là vous se rappeler à votre bon souvenir. Traduisez par là que la voiture présente une prédisposition naturelle à cabrer à la moindre accélération. De fait, il faut apprendre à anticiper les réactions de l'auto pour ne pas se retrouver projeté au virage suivant plus vite que prévu ! L'allonge de cette version Brushless est bonne, et son rapport de transmission bien étagé. La voiture bénéficie aussi d'un bon rayon de braquage, même à haute vitesse. Rien à redire non plus du côté du freinage qui parvient à stopper les 4 roues sur des distances assez courtes. Seul un mouvement pendulaire persistant du à l'association du pont arrière suspendu et du train avant triangulé impose une certaine retenue dans les parties bosselées. La voiture pouvant facilement décrocher et passer sur le toit si l'on tente des passages en force !







Les Plus du Moab Crawler
_ Aptitudes réelles au franchissement
_ Moteur bien adapté à la catégorie
_ Arbres rigides

Les Moins du Moab Crawler
_ Décoration de la carrosserie un peu tristounette !

Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Moab Crawler
Distributeur : Scientific/MHDPro
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : brushed 60 tours
Contrôleur : 40 Ampères étanche.
Echelle : 1/10ème
Châssis : Ponts articulé avec tirants centraux et latéraux montés sur rotules.
Transmission : 4 x 4 par cardans (cvd à l'avant)
Entièrement montée sur roulements à billes.
Différentiel : Non. Arbres rigides avant et arrière.
Présentation : RTR
Accus fourni : Oui. Maxcell Ni-Mh 2000 mA, avec mini chargeur.

Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Moab Brushless
Distributeur : Scientific/MHDPro
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : Brushless 3300 Kv
Contrôleur : Etanche compatible Li-Po 2S.
Echelle : 1/10ème
Châssis : Ponts articulé avec tirants centraux et latéraux montés sur rotules + Train avant triangulé avec tirants.
Transmission : 4 x 4 par cardans (cvd à l'avant)
Entièrement montée sur roulements à billes.
Différentiel : Oui. A pignons coniques.
Présentation : RTR
Accus fourni : Oui. Maxcell Li-Po 3000 mA, avec chargeur.

Les Plus du Moab Brushless
_ Puissance moteur
_ Train avant directif
_ Amortisseurs arrière métalliques

Les Moins du Moab Brushless
_ Comportement mitigé à haute vitesse

En savoir plus

essai du MHDPro Moab Crawler rtr 1/10 réf : z6000022 distribué par scientific mhd.
MhdPro MOAB CRAWLER VS Moab Brushless
crawler : mhdpromoabcrawler, moabcrawler, crawler, mhdpro,

Le Crawler est une discipline en vogue qui fait de plus en plus d'adeptes. Et chaque importateur se doit désormais de proposer dans sa gamme une voiture dotée de ponts articulés. MHDPro n'échappe pas à la règle. Il propose aujourd'hui une 3ème version de son best seller baptisé : Moab.
Voyons ce qu'elle apporte de plus par rapport à ses devancières.

Dans la chronologie des Moab
A l'origine, la galaxie des Moab ne regroupait qu'un seul engin chez MHDPro. Il s'agissait d'un crawler, ou en tous cas d'un véhicule de franchissement désigné comme tel, qu'autorcnewsmodelisme.fr avait eu la primeur de pouvoir tester en juillet 2016.
Quand je vous parle d'un seul engin, cela n'est pas tout à fait exact, car un second modèle est apparu au catalogue de l'importateur il y a quelques mois, faisant du Moab un crawler désormais décliné en 2 versions. Une version brushed équipée d'un moteur à charbons. Et une version brushless (la seconde donc), pourvue d'un moteur et d'un package électronique nettement plus puissant.
Mais voilà qu'un 3ème larron a fait son apparition il y a quelques jours à peine.
Toujours désignée par le patronyme Moab Crawler, celle-ci se caractérise comme la vraie version Crawler du Moab que tous les fans de la marque attendaient !
La raison : à l'inverse de ses 2 prédécesseurs qui poursuivent toujours leur carrière commerciale à l'heure actuelle, cette 3ème version qui répond au nom de Moab Crawler possède 2 ponts suspendus, et surtout 2 arbres rigides. Des éléments qui faisaient défaut sur la toute 1ère version.
Pour mémoire, les Moab brushed et brushless sont équipés d'un châssis seulement articulé par l'arrière et leurs transmissions respectives composent avec 2 différentiels. De fait, ces 2 modèles ont un comportement qui reste typé buggy. Sans compter que la version brushless possède une allonge redoutable pour faire de la vitesse.
Cette 3ème version Moab Crawler est celle qui est la plus indiquée pour faire du franchissement. Et pour cause, puisqu'elle possède aussi un moteur à charbons spécialement développé pour cette discipline et cette catégorie d'engins, qui est doté d'un bobinage interne de 60 tours. Autrement dit, un moteur démultiplié qui permet de faire évoluer l'auto à des vitesses très lentes, et en toute progressivité.
Bref, en un mot comme en deux, tout ce que l'on recherche pour être efficace dans cette pratique !


Le Moab Crawler identifie la toute dernière version en date de la trilogie des Moab chez MHDPro.


Des 3 modèles en circulation, le Moab Crawler est la plus adaptée pour le franchissement d'obstacles grâce à ses ponts rigides.


Le Moab Crawler MHDPro est à l'échelle 1/10ème. Mais son gabarit imposant fait plutôt penser à un engin conçu à l'échelle 1/8ème.


La calandre en jette non, avec son attitude caractéristique déhanchée ?


Le Moab Crawler est livré pré monté.


Voici la version Brushless du Moab qui se différencie à sa déco de carrosserie jaune.


Le Moab Brushless est davantage conçu pour faire de la vitesse comme avec un buggy classique.


Le Moab Brushless est disponible avec une 2ème variante de teinte de carrosserie.


La version brushless de cette auto peut embarquer une rampe de phares à leds.


Les leds sont bien entendu fonctionnelles. Il suffit pour cela de brancher 2 prises entre-elles.


Les 2 versions Moab Rock Racer brushed et Brushless ont en commun cette roue arrière embarquée en guise de roue de secours. La version Crawler fait abstraction de celle-ci.


Vu de haut et sans la carrosserie, le Moab Brushless diffère sensiblement du Moab Crawler.


Le châssis du Moab Crawler fait appel à des ponts rigides suspendus.


Le châssis du Moab Brushless diffère et possède une partie plate à bords relevés à l'avant, et un pont rigide implanté seulement à l'arrière.


La transmission centrale du Moab Crawler fait appel à un cardans articulé à fourreaux coulissants.


La transmission centrale du Moab Brushless se pare également d'un cardan articulé à fourreaux coulissants.


Le pont arrière rigide est à peu près semblable dans la forme sur les 2 modèles. A quelques détails près tout de même.


Les cardans avant sont des modèles articulés en acier de type CVD sur chacune des 2 versions.


Le Moab Crawler fait appel à un servo implanté au dessus du pont avant


Le servo du Moab Crawler est un modèle de 9 kilos de couple à pignons métal.


Le servo du Moab Brushless est installé en position couchée sur le châssis.


Le Moab Crawler est alimenté par un accu Ni-Mh de 2000 mA livré avec le véhicule.


Le Moab Brushless est fourni avec un accu Li-Po 2S de 7,4 volts de 3000 mA.


Le Moab Crawler est livré avec un mini chargeur pour l'accu Ni-Mh.


Le Moab Brushless est livré avec un chargeur Li-Po rapide MHD Ultimate Pro3 V2.


Un moteur brushed de 60 tours vient se nicher sous le capot du Moab Crawler.


Un moteur Brushless de 3300 Kv est implanté sous la carrosserie du Moab Brushless.


Un variateur étanche de 40 Ampères équipe le Moab Crawler.


Un contrôleur étanche compatible Li-Po 2S équipe la version Brushless du Moab.


Les deux modèles d'autos, Crawler et Brushless sont livrés avec cet émetteur MHD3S à volant en 2 Giga 4, équipé d'accus.


Les deux autos ont également en commun ce modèle de récepteur de taille mini en 2,4 Ghz.


Les carters de transmission du Moab Crawler sont chacun pourvus d'un arbre rigide et d'un couple conique métallique.


Les carters de transmission du Moab Brushless possèdent chacun un vrai différentiel à pignons.


Le pont rigide avec une transmission entièrement protégée sous carter est le même à l'arrière des 2 véhicules.


Le train avant du Moab Crawler autorise des débattements et une garde au sol bien plus importante que celui de son homologue Brushless.


Le train avant du Moab Brushless se comporte davantage comme celui d'un buggy classique.


Le train avant du Moab Crawler possède une barre de direction avec renvoi et un servo perché juste au dessus du pont de transmission.


Le train avant du Moab Brushless possède des triangles sur la partie inférieure.


Le train avant du Moab Brushless comporte également des biellettes à pas inversés pour retoucher les réglages de géométrie.


Les amortisseurs avant du Moab Crawler revêtent des corps filetés en nylon injecté et sont réglables grâce à des molettes.


Les amortisseurs arrière du Moab Crawler sont réglables sur 5 positions via les attaches supérieures du châssis.


Les amortisseurs avant du Moab Brushless sont fixés à un support classique comme sur un buggy.


Les amortisseurs arrière du Moab Brushless possèdent des corps filetés en aluminium et voient leur débattement s'envoler.


A l'arrière du Moab Brushless, de nombreuses combinaisons de réglages sont proposées.


Toujours à l'arrière du Moab Brushless, des réglages sont proposés pour modifier la position initiale des amortisseurs depuis les tirants inférieurs.


Voici à quoi ressemble le Train arrière de la version Crawler du Moab.


Une barre stabilisatrice fait son apparition sur le pont arrière de la version Brushless.


Les pneumatiques du Moab Crawler sont plus larges et leur dessin a été conçu pour apporter un maximum de grip à haute vitesse.


Les pneumatiques du Moab Brushless ont davantage une forme ballon et leurs sculptures à pavés sont plutôt ciblées pour faire de la vitesse.


Le compartiment qui abrite le récepteur est perché sur le dessus du châssis à bord du Moab Crawler.


Le boîtier du récepteur est situé à côté du servo de direction sur le Moab Brushless.

Essai
Puisque nous disposons des 2 versions Crawler et Brushless, nous allons en profiter pour tester les deux autos presque à l'affilée sur 2 terrains de jeu différents.
On commence avec le crawler, et un parcours du combattant composé d'un pan de falaise truffé de caillasses en tous genres. Le Moab Crawler fait d'entrée de jeu sensation. Son comportement n'a plus rien de commun avec celui de la 1ère version. Cette fois, l'engin parvient à s'affranchir de tous les changements de dénivellations et des obstacles qui viennent se dresser sur sa route. Là où l'ancien modèle serait resté en retrait ou bloqué, le Moab Crawler passe à la vitesse supérieure et continue sa course sans broncher, aidé en cela par ses pneumatiques performants, et surtout par son nouveau moteur dont le braquet final permet d'évoluer à vitesse lente et en toute progressivité. En descente, même efficacité. L'amplitude généreuse des suspensions et le bon accord des amortisseurs entre les ponts avant et arrière assure une captation quasi totale de tous les obstacles. Une branche de bois est happée sans sourciller. Les dalles en pierre façon mini rochers ne résistent pas longtemps sur son passage, elles non plus. Et à la moindre opportunité, l'engin capture littéralement l'obstacle, soit en l'abordant de manière frontale, soit en l'appréhendant de biais. En montée, même face à des pentes de plus de 20%, notre Moab Crawler ne se désunit pas. Le souffle inépuisable de son moteur constitue un atout supplémentaire pour venir à bout des sommets, et dans cet exercice, ce sont les pneus qui vous rappelleront à l'ordre en premier en se mettant à patiner si le challenge était vraiment hors de portée par rapport aux caractéristiques du véhicule !
Bref, voici là un pur engin plaisir dont on ne se lasse pas, et dont l'autonomie se situe aux alentours de 15 à 20 selon l'utilisation.





Round 2 : nous changeons de terrain pour voir ce que la version Brushless a dans le ventre ! Cette fois, changement de décors. Autant le Crawler se déplace à la vitesse d'un escargot, autant le Brushless file comme une pompe à feu à chaque pression sur la gâchette de l'émetteur ! C'est sûr, cette version Brushless du Moab n'a là encore plus rien de comparable avec la 1ère version Brushed qui date déjà de quelque temps. Pas plus qu'avec son homologue Crawler. Grâce à son moteur musclé, le Moab Brushless s'envisage davantage comme un buggy classique que comme un Crawler pur et dur. Un buggy classique, pas tout à fait quand même, car lorsque vous forcez le rythme, le pont arrière rigide est là vous se rappeler à votre bon souvenir. Traduisez par là que la voiture présente une prédisposition naturelle à cabrer à la moindre accélération. De fait, il faut apprendre à anticiper les réactions de l'auto pour ne pas se retrouver projeté au virage suivant plus vite que prévu ! L'allonge de cette version Brushless est bonne, et son rapport de transmission bien étagé. La voiture bénéficie aussi d'un bon rayon de braquage, même à haute vitesse. Rien à redire non plus du côté du freinage qui parvient à stopper les 4 roues sur des distances assez courtes. Seul un mouvement pendulaire persistant du à l'association du pont arrière suspendu et du train avant triangulé impose une certaine retenue dans les parties bosselées. La voiture pouvant facilement décrocher et passer sur le toit si l'on tente des passages en force !







Les Plus du Moab Crawler
_ Aptitudes réelles au franchissement
_ Moteur bien adapté à la catégorie
_ Arbres rigides

Les Moins du Moab Crawler
_ Décoration de la carrosserie un peu tristounette !

Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Moab Crawler
Distributeur : Scientific/MHDPro
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : brushed 60 tours
Contrôleur : 40 Ampères étanche.
Echelle : 1/10ème
Châssis : Ponts articulé avec tirants centraux et latéraux montés sur rotules.
Transmission : 4 x 4 par cardans (cvd à l'avant)
Entièrement montée sur roulements à billes.
Différentiel : Non. Arbres rigides avant et arrière.
Présentation : RTR
Accus fourni : Oui. Maxcell Ni-Mh 2000 mA, avec mini chargeur.

Fiche technique
Marque : MHDPro
Modèle : Moab Brushless
Distributeur : Scientific/MHDPro
Usage : Loisir
Propulsion : Electrique
Moteur : Brushless 3300 Kv
Contrôleur : Etanche compatible Li-Po 2S.
Echelle : 1/10ème
Châssis : Ponts articulé avec tirants centraux et latéraux montés sur rotules + Train avant triangulé avec tirants.
Transmission : 4 x 4 par cardans (cvd à l'avant)
Entièrement montée sur roulements à billes.
Différentiel : Oui. A pignons coniques.
Présentation : RTR
Accus fourni : Oui. Maxcell Li-Po 3000 mA, avec chargeur.

Les Plus du Moab Brushless
_ Puissance moteur
_ Train avant directif
_ Amortisseurs arrière métalliques

Les Moins du Moab Brushless
_ Comportement mitigé à haute vitesse

Close